Ce matin, gros plan sur une nouvelle manière de hanter la politique française... Il y avait déjà, dans le paysage, les statues du Commandeur, indéboulonnables... les personnages historiques non critiquables... A tous ces spectres, il faut ajouter maintenant des fantômes... Le Monde, dès hier soir, expliquait que "les socialistes s'organisent pour jouer leur rôle d'opposants"... Et pour ce faire, "ils composent leur cabinet fantôme à l'Assemblée Nationale"... Cabinet fantôme... Quesako ?... Réponse dans La Croix... Un cabinet fantôme, ou un gouvernement parallèle, c'est une référence à ce qui se fait en Grande-Bretagne depuis le XIXème siècle... où le groupe de l'opposition parlementaire s'organise sur le même schéma que le gouvernement en place... Du coup, explique La Croix, "grâce à ce cabinet fantôme, l'opposition se prépare à prendre la relève, dans la perspective d'une alternative... La formule a également l'intérêt de permettre au gouvernement d'avoir dans l'opposition de véritables interlocuteurs sur tous les dossiers... Les discussions parlementaires n'en sont que plus efficaces"... Alors La Croix note que cette initiative n'a guère de précédents dans la vie parlementaire française... mais qu'elle pourrait faire partie de son processus de modernisation... Alors, concrètement, ce cabinet fantôme... Eh bien, Le Monde annonçait 15 membres... Le Parisien-Aujourd'hui en France, ce matin, en donne 22... et Libération en compte 21... Bref, c'est un peu flou... Et Libé ironise d'ailleurs : "Thérapie de groupe pour les députés PS"... Il faut dire que "ça soupire, ça conteste, ça doute... De l'aveu même de son chef de file, Jean-Marc Ayrault, remettre le groupe PS en ordre de marche est un exercice difficile", explique Libération... C'est vrai, admet dans les colonnes du journal le fabiusien Philippe Martin, député du Gers... "il n'y a pas une ambiance géniale... On a du mal à identifier un chef, une ligne... Ca commence à faire beaucoup"... Dans ce contexte, constate la journaliste de Libération... "la méthode adoptée pour galvaniser les députés socialistes a été fraîchement accueillie hier"... Du coup, explique Philippe Martinat, dans Le Parisien... "Jean-Marc Ayrault, après avoir vendu l'idée d'un cabinet fantôme, s'est contenté de présenter une simple équipe... une liste de députés chargés de s'opposer, poste par poste, aux ministres du gouvernement"... Ca donne donc quelques duos qui pourraient se révéler explosifs... par exemple Jean-Marc Ayrault face à Bernard Kouchner... Arnaud Montebourg contre Eric Besson... C'est ce que Le Figaro appelle "le contre-gouvernement du PS"... "Une dream-team qui s'apparente à une armée mexicaine", résume le journal... Vos journaux expliquent donc que les dirigeants socialistes préfèrent l'appellation "contre-gouvernement" ou "équipe" à celle de "cabinet fantôme"... Dans Le Midi Libre, Roger Antech a bien sa petite idée sur ce choix lexical... "C'est sans doute pour couper court à la dérision... pour écarter les moqueries du genre : cabinet fantôme tenu par les fantômes du PS, lui-même fantomatique"... Autre réflexion, dans L'Est Républicain... "Doit-on installer le contre-gouvernement du PS au rayon des farces et attrapes de la politique ?... A moins qu'il ne s'agisse que d'un pétard mouillé, sans mèche ni flamme"... "Sur le papier, l'idée peut sembler intéressante, poursuit Pierre Taribo... Mais dans l'absolu, et en attendant l'éventuel renfort de grosses pointures, on doute de l'efficacité d'une structure mi-poudre aux yeux mi-opération Don Quichotte"... Lui, on va peut-être bientôt l'appeler "le fantôme de Matignon"... François Fillon... Si si, souvenez-vous : c'est le Premier ministre... "Fillon cherche son rôle aux côtés de Sarkozy", constate ce matin Le Figaro... Parce que "face à un Président qui s'occupe de tout, le Premier ministre doit redessiner le cadre exact de sa fonction"... Bruno Jeudy explique que c'est le secrétaire général de l'Elysée, Claude Guéant... que beaucoup présentent, dans la majorité, comme le Premier ministre bis... qui fournit la grille de lecture du nouvel exécutif... "Le Président de la République est le patron, le Premier ministre le chef d'état-major"... Le journaliste du Figaro rapporte que de nombreux députés se réjouissent de la fin d'une hypocrisie... "C'est le Président qui gouverne, et tant pis si le rôle du Premier ministre est réduit"... Il rappelle aussi que la situation s'est déjà vue sous la Vème République... C'était entre 1974 et 1976... Giscard ne faisait pas autrement avec Chirac... On connaît la suite... N'empêche... "A quoi sert Fillon ?", se demande Libération... "Attendez son discours de politique générale mardi... Vous y trouverez la réponse à vos interrogations", répliquait hier l'un des proches du Premier ministre, rapporte le journal... Et c'est aussi l'avis de Jean-Pierre Raffarin... "Après le temps de l'Elysée, on va voir le temps de Matignon s'affirmer"... Le temps de Matignon... C'est peut-être pour aujourd'hui... Premier voyage officiel à l'étranger pour le Premier ministre... Il sera reçu avec les honneurs à Berlin, explique Les Echos... une rencontre avec Angela Merkel, sur fond d'EADS et de dossiers européens conflictuels... Le Premier ministre va devoir faire preuve de diplomatie... d'autant, note le quotidien économique, qu'il ne sera accompagné d'aucun ministre... Le temps de Matignon... C'est prévu aussi pour demain... un déplacement à La Baule... Le Premier ministre doit faire un discours présentant sa politique économique... Mais là, Libération ironise... "Au même moment, Nicolas Sarkozy sera dans le département du Rhône, pour un déplacement illustrant les objectifs du projet de loi en faveur du travail et du pouvoir d'achat... Donc non, conclut Libé : le temps du Premier ministre, ce n'est pas pour demain"... Alors donc... puisque Nicolas Sarkozy fait tout... qu'il s'occupe donc aussi de la liberté de la presse... C'est, en résumé, ce que demandent 27 Sociétés De Journalistes des médias français... "Les Sociétés De Journalistes saisissent l'Elysée", explique La Tribune... qui résume les épisodes précédents... "La presse française est secouée par plusieurs crises... Il y a d'abord les grandes manoeuvres engagées par LVMH dans la presse économique... la restructuration du groupe Test, à savoir 01 Informatique, Micro Hebdo, 01 Net, etc... la succession agitée aussi à la tête du Monde... ou, il y a quelques semaines, l'affaire de censure qui a secoué Le Journal du Dimanche... Du coup, le forum des SDJ demande au Président de la République une modernisation législative des textes encadrant les médias, afin de préserver le pluralisme de la presse"... "Sarkozy et les médias : la fronde", analyse en Une Libération ce matin... Et Laurent Joffrin commente... "La vie des médias en France vient de régresser, vers des temps qu'on croyait révolus... Qu'on s'entende : il ne s'agit pas d'un vaste complot visant à étouffer la liberté de la presse, et dont les ramifications remonteraient toutes à l'Elysée... L'affaire est plus insidieuse... Le pouvoir va au pouvoir... Les grands groupes ont, par nature, affaire à l'Etat... Par précaution, ils sont tentés d'aller au-devant des désirs supposés du prince, sans qu'il ait même besoin de lever un sourcil... Pour résister à cette aimantation politique, écrit Joffrin, une seule solution : la défense du journalisme par les journalistes eux-mêmes... Organisation des rédactions... Charte d'indépendance... Droit de veto sur la nomination des rédacteurs en chef... Il est urgent d'étendre l'usage de ces moyens démocratiques... Il en va de la santé morale et économique des médias français", conclut l'éditorialiste de Libération... Dans Les Echos... où l'on peut, depuis l'annonce de la mise en vente du journal, signer une pétition de soutien pour le maintien de son indépendance... les explications de l'un des chefs d'entreprise signataires... Gilles Masson, président de M&C Saatchi Gad, interroge... "Quelle crédibilité accorderiez-vous à un journal d'information économique dont votre premier concurrent serait propriétaire ?... Est-ce que vous l'achèteriez pour prendre une décision ?... L'enjeu ici n'est pas tant le combat idéologique de l'indépendance de la presse dans son ensemble... L'enjeu, c'est d'abord un enjeu de business... Pour continuer d'obtenir une information économique de qualité, la tentation pourrait être alors, pour les lecteurs des Echos, de se tourner vers la presse étrangère... Cela contribuerait à aggraver les difficultés de la presse quotidienne française... L'expérience a prouvé, explique le dirigeant, qu'une fois leur indépendance perdue, les journaux perdaient aussi leur rentabilité"... Autre chantier présidentiel... la qualité de l'eau... C'est Ouest-France qui l'assène, après le dernier épisode européen en date... La Cour de Justice a concrétisé hier l'amende réclamée par la Commission européenne de Bruxelles... La France est reconnue coupable de pollution persistante par les nitrates dans 9 rivières bretonnes... Dans son éditorial, Didier Pillet explique que c'est tout, sauf une surprise... "On a juste eu tort de ne pas croire à la menace, alors que les premières mises en garde de Bruxelles datent de 1992... Il est naturel que l'Europe nous reproche de n'avoir rien accompli d'efficace pour éradiquer un problème dont le ministre de l'Environnement disait, en 1983, qu'il devait être résolu urgemment... Et pour l'éditorialiste de Ouest-France, le chantier est si complexe, il appelle une action d'une telle ampleur qu'il semble avoir été taillé sur mesure pour Nicolas Sarkozy, le Président réformateur"... Alors sur le front de l'environnement, ce matin dans vos journaux... vous pourrez lire aussi, dans Le Figaro, comment "l'air de Paris est pollué par les pesticides"... Dans La Provence... interrogation sur les poissons du Rhône... "Sont-ils consommables ?"... Le quotidien marseillais rapporte que du pyralène a été trouvé dans des poissons, à hauteur de l'Ardèche et de la Drôme... Du coup, la pêche est interdite dans les fleuves... Alors pour évoluer... Le Nouvel Observateur propose cette semaine de "consommer intelligent"... avec un guide des produits éthiques, bio et durables... La thématique environnementale qui risque de devenir bientôt un marronnier comme un autre, pour les journaux et magazines... Le Monde 2 propose également un hors-série intitulé "Demain la Terre"... un numéro qui vous permet de calculer votre empreinte écologique... Parce que, assure l'hebdomadaire, "le troisième millénaire sera vert"... Autre chantier présidentiel... la qualité de l'eau... C'est Ouest-France qui l'assène, après le dernier épisode européen en date... La Cour de Justice a concrétisé hier l'amende réclamée par la Commission européenne de Bruxelles... La France est reconnue coupable de pollution persistante par les nitrates dans 9 rivières bretonnes... Dans son éditorial, Didier Pillet explique que c'est tout, sauf une surprise... "On a juste eu tort de ne pas croire à la menace, alors que les premières mises en garde de Bruxelles datent de 1992... Il est naturel que l'Europe nous reproche de n'avoir rien accompli d'efficace pour éradiquer un problème dont le ministre de l'Environnement disait, en 1983, qu'il devait être résolu urgemment... Et pour l'éditorialiste de Ouest-France, le chantier est si complexe, il appelle une action d'une telle ampleur qu'il semble avoir été taillé sur mesure pour Nicolas Sarkozy, le Président réformateur"... Alors sur le front de l'environnement, ce matin dans vos journaux... vous pourrez lire aussi, dans Le Figaro, comment "l'air de Paris est pollué par les pesticides"... Dans La Provence... interrogation sur les poissons du Rhône... "Sont-ils consommables ?"... Le quotidien marseillais rapporte que du pyralène a été trouvé dans des poissons, à hauteur de l'Ardèche et de la Drôme... Du coup, la pêche est interdite dans les fleuves... Alors pour évoluer... Le Nouvel Observateur propose cette semaine de "consommer intelligent"... avec un guide des produits éthiques, bio et durables... La thématique environnementale qui risque de devenir bientôt un marronnier comme un autre, pour les journaux et magazines... Le Monde 2 propose également un hors-série intitulé "Demain la Terre"... un numéro qui vous permet de calculer votre empreinte écologique... Parce que, assure l'hebdomadaire, "le troisième millénaire sera vert"...

Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.