Bien sûr, ce matin, c'est... retour en banlieue... "Banlieues : y'a le feu", s'écrie Le Télégramme... "Le feu couve dans les banlieues", titre Le Courrier Picard... "La violence monte encore d'un cran", s'inquiète La République du Centre... "Banlieues : l'Etat face à la menace de contagion", note Le Midi Libre... L'Est Républicain voit "le spectre de 2005, mais en plus violent"... Et La Voix du Nord enquête sur "les deux colères des banlieues"... "la colère des bandes de jeunes, la colère aussi des habitants face aux destructions injustifiées dont ils sont les premiers à pâtir"... Et c'est bien ça qui énerve Yves Thréard, dans Le Figaro... "Depuis 48 heures, la complainte des experts repasse en boucle... C'est la faute à la police, à la télévision, à Internet, à l'urbanisme, au manque d'argent, au gouvernement... sans oublier Sarkozy, le ministre de la racaille et du Karcher devenu Président de tous les Français... Mais stop !... Cessons de parler des banlieues : toutes ne sont pas pourries... de parler des jeunes des cités : tous ne sont pas délinquants... de l'argent, qui ne fait pas tout... du gouvernement, qui ne peut pas tout... de Sarkozy, que les fauteurs de troubles n'ont pas attendu pour casser... Oui, le malaise est grand, poursuit l'éditorialiste du Figaro... Mais pour l'atténuer, il est urgent d'écouter d'abord ceux qui en souffrent, c'est-à-dire la majorité silencieuse qui y habite"... Alors des journaux sont allés voir ces gens-là justement... La Croix par exemple... Le journal a enquêté auprès de ceux qui, quotidiennement, agissent pour améliorer la vie des quartiers... ceux qui sont "des remparts contre la violence"... Ils sont là "pour éviter le pire"... Le journal constate : "Les jeunes des quartiers refusent souvent toute forme d'autorité... Alors parents, associations, enseignants et aussi religieux aident les politiques à faire en sorte que la situation ne soit pas totalement désespérée"... Dans La Dépêche du Midi... un dossier intitulé : "Cités : terrain miné"... Et en témoin : Fatima Hani, la secrétaire générale du collectif "AC Le Feu"... Pour elle, une seule question prime : "qu'a-t-on fait depuis les dernières émeutes pour éviter d'en arriver là ?"... Et elle explique que son association a interrogé 120.000 personnes, dans 120 villes, et fait remonter aux politiques de tous bords 115 propositions complètes... sans rien de concret, déplore-t-elle... Alors lui, que va-t-il faire ?... Lui, bien sûr, c'est Nicolas Sarkozy... "Le boss est de retour", écrit Libération... "Il s'est organisé un retour de Pékin tonitruant... C'est qu'en fait, explique Didier Pourquery, il doit faire le service après-vente de ses promesses non tenues"... Et l'éditorialiste se demande s'il va profiter de ses annonces sur le soutien au pouvoir d'achat pour faire un vrai geste en faveur des banlieues... Ce serait, conclut Pourquery... "ce serait une bonne idée, car c'est en grande partie le problème de ces quartiers en souffrance"... Dans Le Canard Enchaîné, l'analyse d'Erik Emptaz va dans le même sens... Et le journaliste rappelle également que "l'Assemblée Nationale vient de réduire drastiquement la dotation pour venir en aide aux villes en difficulté... Cela n'excuse pas les débordements et les exactions de Villiers-le-Bel... mais ça permet de mieux mesurer la précarité et l'explosivité de la situation"... Mais ce matin, c'est peut-être dans Le Courrier que la critique est la plus sévère... A Genève, Didier Estoppey dénonce "les banlieues prisonnières du sarkozysme"... "Il y a six mois, écrit-il, Nicolas Sarkozy prétendait être le Président de tous les Français... Pourtant, son gouvernement continue allègrement à casser la France en deux... Le Président a beau chercher à divertir les foules en alimentant la presse people de sarkozettes qu'on lui prête... des réalités plus crues n'auront de cesse de se manifester"... Alors donc, malgré les propos, les promesses, rien n'a vraiment changé, constate l'ensemble des intervenants dans vos journaux... Ah si : une chose... C'est pire... C'est plus violent... Il suffit de lire, dans Le Monde, le reportage sur les affrontements de lundi soir, et l'organisation des émeutiers... Les petits, à peine plus de 10 ans, jouent les éclaireurs... Les plus grands veillent à ce que la voie soit libre... L'un d'entre eux a un talkie-walkie branché sur la fréquence de la police... Tous cachent leur visage... Un de leurs copains filme chaque pavé lancé, chaque voiture brûlée, et quand certains s'y croient et s'attardent trop devant l'objectif, les meneurs lancent : "Oh les gars : c'est pas du cinéma, c'est la guerre !"... C'est la guerre, oui... Dans Le Figaro et dans Le Parisien-Aujourd'hui en France, vous lirez ce qu'en disent les policiers... L'International Herald Tribune résume ainsi que, dans les banlieues françaises, c'est toujours la même rage, mais avec de nouvelles tactiques... que cette fois, les émeutiers ont pris les fusils et les ont retournés vers la police... "Allez les Belges !"... Oui je sais : c'est décalé... Mais c'est le choix de Libération ce matin... un numéro "made in Belgique"... Libé qui explique : "170 jours après les élections qui ont marqué la coupure entre Wallons et Flamands, l'existence du pays est en question"... Alors est-ce "le crépuscule des Belges ?", s'interroge le journal... une question qui donne le vertige à Laurent Joffrin... "L'Europe est née en Belgique", écrit-il... Et pour lui, cette crise belge, c'est un spectre... "un spectre redoutable qui hante l'Europe... le spectre identitaire... celui qui a ravagé déjà la Yougoslavie, qui secoue l'Espagne ou le Royaume-Uni... L'éclatement du royaume serait, en tout état de cause, un échec pour les idées de pluralisme et de tolérance... Quoi qu'ils en disent parfois, conclut l'éditorialiste, les Belges sont plus Belges qu'ils ne le croient"... Alors c'est quoi, être Belge ?... Libé a posé la question à plusieurs Belges célèbres... L'acteur Benoît Poelvoorde par exemple... "Un Belge, c'est un triste joyeux", dit-il... Et puis il ajoute : "Je crois que les Belges pensent qu'ils peuvent tout faire, puisque de toute façon tout le monde s'en fout"... Il y a aussi Amélie Nothomb, qui dit : "Je ne pourrais pas cesser d'être Belge... C'est une nationalité vague, une identité imprécise... Et cela m'est indispensable"... Alors dans ce numéro spécial de Libération, vous lirez aussi que le Congo, c'est le pays où la Belgique est grande... qu'Albert II est un roi sans atouts... que les Belges sont loin devant en matière de moeurs... ou encore que "ça clope" veut dire "ça marche"... Alors ça, ça clope pas si bien que ça... C'est le système des retraites... Questions sur les régimes, sur les financements, sur les réformes passées ou à venir... Ce matin, dans Aujourd'hui en France-Le Parisien, tout un dossier... "Ce que veulent les Français"... Le journal explique, sondage CSA à l'appui, que les Français restent majoritairement partisans d'une retraite par répartition... celle où les jeunes paient pour les plus âgés... mais que les tenants de la capitalisation... le système où l'on épargne pour sa propre retraite... gagnent du terrain... Alors ça, analyse Le Parisien-Aujourd'hui en France, c'est une vraie révolution... Et en même temps, c'est une révolution logique... Ce sont les 18-24 ans qui sont très partagés... 49% disent préférer le système par capitalisation... 48%, par répartition... Et c'est sans doute, commente le sondeur, parce qu'ils pensent qu'ils vont être pénalisés par le système actuel... Alors le système actuel, et la manière dont il sera réformé... c'est à lire dans La Tribune... "Rendez-vous retraite de 2008 : ce qui attend les Français"... Le journal économique explique que la réforme se traduira par une série de décrets dans le privé, et par des mesures législatives concernant la fonction publique... On parle d'allongement de la durée de cotisation... d'un niveau de pension minimum... et d'avantages familiaux... Pas facile de savoir ce qui sera le mieux puisque, de toute façon, on ne peut pas tout tester en même temps... On ne peut pas ?... Sauf dans le monde virtuel... C'est l'un des articles d'un passionnant hors-série d'Enjeux-Les Echos consacré au monde numérique... On y croise donc l'économiste Edward Castronova, qui enseigne aux Etats-Unis... Il raconte qu'il est en train de construire deux mondes virtuels, qui auront exactement les mêmes caractéristiques, mais chacun avec un système de retraite différent... Pendant un an, il y fera jouer internautes et étudiants, avec des avatars qui vieilliront... Et lui, il observera les comportements... Dans un an, il nous promet une analyse... Et sinon dans la presse ce matin... "Les 'Américains' de la Mafia de retour en Sicile"... C'est un reportage à lire dans Le Monde... Les parrains américains, défaits par la guerre des mafias de la drogue dans les années 80, reviennent dans une île où le sang versé ne sèche jamais... Toute la question est donc de savoir s'ils vont vouloir venger les morts assassinés il y a 20 ans... Dans Le Parisien-Aujourd'hui en France... un entretien avec l'ancien dissident soviétique Vladimir Boukovsky... Depuis 30 ans, il vit en exil en Grande-Bretagne... Et bien sûr, il regarde toujours comment évolue son pays... Et pour lui, la situation en Russie est simple : "Le KGB est revenu au pouvoir"... Et puis, pour finir... la couverture de VSD... "Ensemble jusqu'à quand ?", titre l'hebdomadaire, sur une photo de Nicolas Sarkozy et François Fillon... le Président flattant affectueusement la joue de son Premier ministre, qui, lui, baisse timidement le regard... Ils sont choux !

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.