La revue de presseOù l'on garde une pensée émue pour Georges Brassens...On en a beaucoup parlé mais c'est demain le véritable anniversaire de sa mort il y a trente anset Brassens comme a dit Maxime le Forestier c'était, c'est toujours, un vaccin contre la connerieon a tous besoin d'une petite piqure de rappel de temps en temps...SONLe temps ne fait rien à l'affaire c'est le titre du cahier spécial que publie ce matin l'Humanité en hommage au poète anar, maître chanteur intemporel....Auquel tout un chacun se réfère aujourd'hui dans le petit monde de la chansonVoir encore ou écouter ce soir sur France Inter l'émission spéciale présentée par Didier VarrodOn connait bien sur cette photo célèbre de Brassens avec Brel et Ferré discutant à bâtons rompus de leur métier, leur engagement et Dieu dans tout çà...entretien publié à l'époque en 69 dans Rock and Folk.Ce soir, autre rencontre qui entrera peut etre un jour dans la légende, qui sait, Didier Varrod a réuni pour parler de Brassens entre autres, trois de ses fans, artistes majeurs de la chanson française Souchon ,Le Forestier,Julien Clerc...Entretien publié celui là, en partie par le Nouvel Observateur sur la difficulté de créer, de durer, sur l'engagement et Dieu dans tout çà...Ce soir sur Inter à 22h avec Didier Varrod ,Jérome Garcin et Sophie Delassein du Nouvel Obs

Créer et durer ,c'est aussi le problème des politiquesNotamment du premier d'entre eux le Président de la République...Président candidat :çà ne fait plus de doute pour personne après son intervention d'hier soir sur les deux premières chaines de télévision...Il ne se déclarera qu'en février dit-il mais alors, comme le fait remarquer le site Rue 89, comment se fait-il qu'on ait eu l'impression de regarder non pas un président mais un candidat ?C'est bien un programme qu'il a dessiné : travail, innovation, formation, investissement et gestion rigoureuse sous le costume du masterchef commente rémi godeau dans l'Est républicain perçait le crypto-candidat.Plus que jamais candidat complète Philippe Waucampt dans le Républicain lorrain car rarement il aura montré autant d'acharnement à prouver qu'il est l'homme de la situation.Professeur d'économie, sapeur pompier de la dette et coach du moral des français, pour Hervé Chabaud dans l'Union pas de doute non plus!Bref c'est comme dit Jacques Camus dans la République du centre, en se montrant plus présidentiel que jamais que Nicolas Sarkozy a commencé sa campagne.Plutôt réussi d'ailleurs écrit Guillaume Tabard dans les Echos, l'urgence sied à Nicolas Sarkosy, mais il sait aussi que 70 minutes d'une prestation réussie ne suffiront pas à inverser la tendance comme par magie.Il y faudra du temps mais en attendant le chef de l'Etat se fait austère, offrant un titre à double déténte au Parisien aujourd'hui en France qui titre en Une :l'austérité selon Sarkosy...Rien de précis quant aux nouvelles mesures d'économies annoncées mais tout est clair dans la forme:c'est bien une posture de président protecteur qu'il veut incarner désormais commente Matthieu CroissandeauLe président bling-bling est devenu un président austère ,qui ne se marre pas (contrairement à ce que disait de lui même Lionel Jospin,je traduis pour ceux qui n'auraient pas capté)En gros ,cette intervention d'hier soir pour Libération ,outre qu'elle fut un peu laborieuse ,elle pourrait etre résumée par :c'est moi ou la crise!Une opération restore hope commente Pascal Virot,c'est moi le président qui protège et moi qui rassure dans la tempète.

Avec un sujet qui retient particulièrement l'attention ,l'appel fait par l'Europe à la ChineEt cette ouverture aux pays émergents fait débatLa Tribune notamment s'interroge:la zone euroe a t elle remis un double des clefs de la maison aux grands fonds souverains de ces pays ,notamment la Chine ,qui ne manquera pas de demander des contre parties?Quelles contreparties?des transferts de technologie peut etre mais surtout elle exigera ce statut d'économie de marché qu'elle convoite depuis des années et qui lui ouvrirait encore un peu plus le marché européenC'est d'ailleurs pour cette raison rappelle Libération que la commission européenne lui avait jusqu'à présent refusémais Pékin pourrait aussi demander une levée de l'embargo sur les ventes d'armes imposé par l'Union depuis la répression du mouvement démocratique de 1989...bref ce sera du donnant donnant ,cela dit tempère l'envoyé spécial de Libé à Pékin,rien n'est encore acquis ,la Chine n'a pris aucun engagement concret et du reste elle n'a pas envie d'etre rattrapée par la crise qui elle aussi la guette:et oui la Chine aussi est aujourd'hui fortement endettée et ne mettra des billes dans le Fonds Européen de stabilité que modérément...De toute façon c'est çà le nouveau monde,les pays émergents qui volent au secours du vieux continent en sont le symbole des symbolesdans le Figaro pour Paul-Henri du Limbert ,il faut faire avec et c'est ce que fait très bien Nicolas Sarkosy au poste privilégié qu'il occupeCertes ajoute l'éditorialiste du Figaro on,peut pleurer le monde ancien mais il est interdit de s'en inspirer pour bâtir un projet présidentiel,or ..c'est bien ce que fait le PS avec ses emplois jeunes , sa retraite à 60 ans et ses embauches de fonctionnaires!D'ailleurs sur ce dernier point il semble que la donne ait un peu changé du coté de François hollande Voir le Plantu à la une du Monde :le dernier zéro de 60 000 transformé en boulet accroché au pied du candidat socialiste qui transpire :recruter 60 000 profs ,mais qu'est ce qu'il m'a pris de dire çà?Promesse enbarrassante effectivement commenter Maryline Baumard,d'un point de vue financier et d'un point de vue technique ,à moins d'y inclure les emplois jeunes ou d'inclure ces recrutements dans une vaste réforme des rythmes scolaires et de la formation des enseignants par exemplec'est une piste,en attendant n'allez pas croire que françois Hollande improvise:c'est pas ségolène Royal raconte au Monde son entourageSi comparaison il doit y avoir c'est avec Mitterrandce que souligne aussi le dessin de Wiaz dans le Nouvel Obs ,où l'on voit hollande coiffé d'un petit chapeau ,une écharpe rouge autour du cou,le look très mitterrandien justement A coté de lui Martine Aubry et Laurent Fabius l'air chagrin qui demande :je me trompe où il a quelque chose de changé?

L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.