Avec la rentrée scolaire... vient la sortie des dictionnaires... 2008 ne débute pourtant que dans quatre mois... Mais Larousse et Robert ont déjà tout couché sur feuilles pour l'année prochaine... Du coup... au chapitre des mots gouleyants... les deux maisons se livrent un véritable duel à distance... Larousse... écrit Philippe Larue... dans La Provence... compte beaucoup sur son attaquant marseillais : le cacou... Ce sympathique frimeur à la parole facile... et qui compte six bagues pour cinq doigts... En face... le Robert a misé sur le Belge : carabistouille... qui n'est rien d'autre qu'une baliverne... une calembredaine... une faribole... une coquecigrue... Bref... une sottise... Cette déferlante des dicos nous laisse donc une cargaison de mots sur le sable de la rentrée... A l'heure des encyclopédies numériques... les dicos sont vendus comme des stars... on continue d'y découvrir la magie de certaines expressions... Il faut aimer les mots... écrit l'éditorialiste de La Provence... comme "autant d'amantes d'un jour ou d'amis de toujours"... Parce que le verbe est un continent toujours à explorer... loin de l'étriqué SMS... Etriqué... : qui est trop étroit... sans envergure... trop limité... Voilà une définition du dictionnaire qui pourrait s'appliquer au pouvoir d'achat des Français... D'ailleurs... ce pourrrait être la véritable épine dans le pied de Nicolas Sarkozy... selon Daniel Ruiz de La Montagne... Plus que le paquet fiscal... ou la baisse du nombre de fonctionnaires... il est bien là... le vrai baromètre de la satisfaction... Le chef de l'Etat n'est pas un novice dans les arcanes ministérielles... Il sait que la lune de miel aura une fin... Et c'est pour ça qu'il est attendu demain de pied ferme... à l'Université du Medef... pour annoncer des mesures destinées à rassurer... Il devra montrer qu'il est capable de transformer le coup de bambou en coup de pouce au portefeuille... explique Michel Vagner dans L'Est Républicain... car les ministres ont beau multiplier les annonces... mettre la baguette sous surveillance... dénoncer les abus des opérateurs téléphoniques... ou appeler la grande distribution à la modération sur les fournitures scolaires... quelques centimes gagnés sur un stylo bille ou une gomme ne font pas une politique... Alors... quand en plus des salariés... les étudiants en mal de logements peu chers en remettent une couche dans Libé ou La Croix... La politique peut-elle être la création de la TVA Sociale ? Non... répond simplement Pierre Méhaignerie dans une tribune du Monde... c'est une mauvaise solution... écrit le président de l'UMP de la commission des Affaires sociales... culturelles et familiales à l'Assemblée... une hausse de la TVA serait mal perçue.... Dans un contexte d'augmentation des matières premières... une augmentation des prix risque d'entraîner une demande correspondante d'augmentation des salaires... et par répercution... une hausse des coûts de production... L'analyse est différente dans L'Huma... mais la réponse est la même... Le principe de la Tva sociale est simple... souligne Yves Husson... Il s'agit de réduire les cotisations sociales versées par les employeurs... et d'augmenter à concurrence... la Tva... afin de compenser le manque à gagner de la Sécu... Officiellement donc... il s'agit d'améliorer la compétitivité des produits français par rapport aux produits étrangers... Mais le pari est dangereux... remarque Henri Sterdyniak toujours dans L'Huma... Théoriquement... selon ce membre de l'observatoire français des Conjonctures économiques... le prix des produits français ne devrait pas bouger... Mais cela suppose que les entreprises françaises répercutent bien la baisse des cotisations... et malheureusement... ça n'est pas du tout certain... Si l'on pousse le raisonnement... La Tva sociale ne fonctionnera qu'à condition que tout le monde accepte une réduction de son pouvoir d'achat... Pas simple tout ça... Au fond... c'est Raymond Barre qui avait tout compris... Le jour des obsèques de l'ancien premier ministre... Le Figaro et Les Echos se livrent à l'analyse de la pensée Barre... Selon Jean-Pierre Robin du Figaro... Elle est plus que jamais d'actualité... Quand il était à Matignon... hormis le second choc pétrolier de 1980... la croissance n'est jamais descendue en deçà de 3%... Les déficits étaient parfaitement tenus... Et ceux... au prix d'une montée des impôts et d'une cotisation sociale... Oui... Il avait compris... poursuit Michel Cicuriel dans Les Echos... que la compétitivité était la clé de tout... Il avait vu la mondialisation depuis longtemps... L'euro fort n'est pas responsable de nos maux... car c'est avec les partenaires européens que se font l'essentiel de nos échanges commerciaux... Raymond Barre avait rêvé d'une compétitivité totale qui rendrait à la France son rang dans le concert des nations... Puisqu'il l'a rêvé... écrit le président du directoire de la compagnie de de Rothschild... Alors faisons-là... A quelques milliers de kilomètres de là... un autre homme d'Etat a des ambitions pour son pays... Il s'agit d'Abdullah Gül... Après cinq mois de crise politique... l'horizon s'est éclairci en Turquie... note Joseph Limagne dans Ouest France... Son élection hier... à la présidence de la République est une bonne nouvelle... Et si l'on doit s'en féliciter... c'est parce qu'elle intervient aux termes d'un processus qui témoigne de la bonne santé de la démocratie turque... Certes... c'est un ancien islamiste... mais c'est lui qui a négocié l'ouverture des négociations d'adhésion à l'Union européenne... En fait il rassure plus qu'il n'inquiète les Européens... Mais il aura besoin de toute sa rondeur pour faire oublier son passé... écrit Marc Semo dans Libération... En Turquie... le chef de l'Etat a des compétences limitées... mais il dispose d'importants pouvoirs en matière de nomination dans la haute fonction publique... d'où la crainte d'infiltration massive des islamistes dans les rouages de l'Etat... Et Jean-Claude Kieffer des Dernières Nouvelles d'Alsace de poser la question... Qui est-il vraiment ? Un islamiste ou un musulman démocrate ? selon la définition que se donne l'AKP... le parti du Premier ministre Erdogan... On n'oublie pas... par exemple... que si ce dernier a été un bon maire d'Istanbul... Il faisait aussi la chasse aux mini-jupes... interdisait l'alcool dans les établissements dépendants de la municipalité... Il avait été aussi condamné pour incitation à la haine religieuse... L'Europe mais aussi le monde entier aura donc un oeil sur la Turquie de Gül et d'Erdogan... Actuellement... il a intérêt au renforcement de cette démocratie et de sa prospérité... Situé à la charnière de l'Europe et du Proche Orient... Selon Guillaume Goubert de La Croix... il est donc pertinent de ne pas bloquer les négociations avec l'Union européenne... Pour elle... il n'est pas question d'Europe... mais de titre olympique... Objectif Pékin pour Laure Manaudou... titre L'Est Républicain à sa Une ce matin... Après son départ fracassant d'Italie début août... la nageuse a donné hier... une conférence de presse... On attendait beaucoup d'elle... écrit Benoît Lallement dans L'Equipe... Mais à première vue... le contenu de sa confession déçoit... Le journaliste aurait bien voulu savoir en effet... où la diva a choisi de s'entraîner cette année... Aucune réponse pour l'instant... La seule chose que l'on peut lire entre les lignes... c'est qu'elle est toujours nageuse... et qu'elle veut devenir championne olympique... Tout le monde est rassuré... Les conseils du coup... fusent... Douillet... dans Le Parisien Aujourd'hui en France... pense qu'il faut qu'elle revienne chez son ancien entraîneur... Philippe Lucas... Philippe Romain dans Le Figaro... lui.. a compris une autre chose... C'est elle qui mène le jeu... Son entourage et la fédération française se contentent de l'accompagner... Pour ne pas dire subir... ses décisions... Il n'est pas toujours simple de traiter le sport et les sportifs avec objectivité... Manaudou est une star... Il y a ses médailles olympiques... Mais c'est aussi un produit qui se vend bien... Et le journal L'Equipe n'et pas forcément le meilleur des quotidiens pour le faire... La critique est de Johann Harscoët... page 22 du Monde Diplomatique de septembre... Le journaliste dénonce un quotidien incapable de recul... bridé par la science exacte du marketing... qui doit se contenter de relayer et de développer ce que tout le monde sait déjà... ou délaisser ce que tout le monde ne doit pas savoir... Le sportif est traité vulgairement... avec les gagnants d'un côté et les perdants de l'autre... A l'intérieur de la rédaction... les journalistes ne seraient pas heureux... selon le journaliste du Monde Diplomatique... La critique est acerbe... L'Equipe... dit-il... traverse une double crise d'identité... celle d'un journal de sport qui assiste de façon impuissante ou inconsciente au délitement des valeurs qui le fondent... Valeurs du sport... Valeur d'un homme... Valeur des mots... Tout à l'heure on parlait des nouveaux mots des dicos... Et si pour conclure... on parlait pour ne rien dire... ou plutôt... si on parlait pour ne rien dire d'intéressant... Emmanuelle Anizon de Télérama... a trouvé sur le net... un site où on ne dit rien en quelques mots... ça s'appelle Twitt : gazouilli en anglais... A l'intérieur... les messages ne doivent pas excéder 140 signes maximum... Chacun y met ce qu'il veut... On raconte sa vie au plus grand nombre... seconde après seconde... du style "je mange une glace"... "Ma chasse d'eau est cassée"... "Il pleut"... Pour ma part à cet instant précis... ça pourrait donner ça... "J'ai fini ma revue de presse"...

Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.