Bonjour... Ca y est : c'est la rentrée... en tout cas dans vos journaux... Même si vous êtes encore nombreux à profiter des dernières heures des vacances, il faut vous en convaincre : vos journaux ont déjà repris le chemin de l'école... La preuve : l'homme du jour, ce n'est pas Barack Obama, même s'il fait la Une du Figaro ; ce n'est pas, pour une fois, Nicolas Sarkozy, même s'il fait la Une de Libération... Non : l'homme du jour, c'est Xavier Darcos... Il est partout dans vos journaux... Il accorde un entretien au Dauphiné Libéré... Il promet "410 millions d'euros pour les enseignants" : c'est le titre de La Voix du Nord... Il pratique "une rentrée à la hussarde", selon Libération... "Heureusement que Xavier Darcos existe !", s'écrie Michel Richard dans Le Midi Libre... "Car on se demande bien ce que serait la gauche sans lui... Elle en a fait son ennemi de classes, un adversaire d'autant plus privilégié qu'elle est contrainte, par ailleurs, d'applaudir à la politique sociale de Nicolas Sarkozy... Heureusement, donc, que Xavier Darcos existe !", se récrie Michel Richard... "Il permet à Jack Lang, soupçonné jusque dans son camp de n'être pas insensible aux sirènes sarkozyennes, il permet à Jack Lang de se démarquer vertement en adressant au ministre de l'Education une lettre pas piquée des vers, dans laquelle il l'accuse tout simplement d'abandonner l'école et d'assassiner des milliers de petits Mozart qui n'auraient demandé qu'à éclore... Oui, dit Michel Richard, Xavier Darcos est devenu le paratonnerre de la gauche politique et syndicale, qui attire d'autant plus les courroux que l'on sait le ministre fort apprécié du Président"... En tout cas, Hélène Pilichowski, dans Le Dauphiné Libéré, lui voit davantage de doigté que Claude Allègre pour faire évoluer l'Education Nationale... "C'est à l'évidence l'esprit qui apparaît le plus novateur", écrit l'éditorialiste du Dauphiné... "Pour la première fois, il veut d'abord revaloriser le métier de professeur, mais conformément au credo de Nicolas Sarkozy... Plus question de considérer que l'on soigne la communauté enseignante quand on augmente ses effectifs... C'est au contraire en diminuant sensiblement le nombre de postes que l'on peut tenter d'améliorer le sort de l'une des classes les plus mal payées de notre société"... Et Hélène Pilichowski s'indigne : "Comment admettre, en effet, que l'on puisse gagner 2.000 euros par mois pour apprendre à lire à 25 bambins, quand un animateur de télévision perçoit beaucoup plus pour assurer un prime-time ?... D'où cette idée de permettre aussi aux profs de travailler plus pour gagner plus"... L'Humanité y entend "un ton durci"... "Inflexible, le ministre maintient le cap de ses réformes... Et il tape sur le doigt des syndicats", selon L'Huma... Le Parisien-Aujourd'hui en France, lui, s'est intéressé à la rentrée scolaire des enfants de parents divorcés... Il donne des conseils pour les couples séparés... "Il faut, dit le journal, planifier et se répartir les tâches pour organiser au mieux le quotidien des enfants"... Je vous le disais : Nicolas Sarkozy est à la Une de Libération, et en manchette dans Le Figaro... L'annonce du RSA fait encore des vagues... C'est "un coup à gauche", reconnaît Libération... "Un coup qui sème le trouble dans la majorité comme dans l'opposition... Laurent Joffrin ne veut pas "barguigner" (comme il dit) sur l'intérêt du revenu de solidarité active... "Martin Hirsch a eu raison de se battre pour cette mesure, qui, remarque Joffrin, figurait en bonne place dans le programme de la candidate de la gauche lors de la dernière Présidentielle... Certes, pour son financement, il eût fallu aussi toucher les plus riches, aujourd'hui protégés par leur bouclier fiscal... Mais enfin, il suffit d'écouter les couinements émis par le MEDEF et la droite libérale pour se convaincre du caractère équitable du prélèvement"... Equitable ?... Ce n'est pas l'avis d'Yves de Kerdrel, dans Le Figaro, qui parle "d'un nouveau prélèvement, le dixième créé en France en moins d'un an... Le revenu de solidarité active n'est pas la panacée du siècle... pas plus que ne l'ont été la coûteuse allocation de parent isolé, le désastreux revenu minimum d'insertion et l'inefficace prime pour l'emploi... Taxer le capital, dit l'éditorialiste, ce n'est pas taxer les capitalistes, ce n'est pas étêter les plus grosses fortunes françaises, qui s'organisent avec soin pour sanctuariser leur capital... C'est au contraire taxer les classes moyennes, ceux qui travaillent plus pour gagner plus pour épargner davantage au profit d'une retraite que l'impéritie des pouvoirs publics rendra insuffisante"... C'est un peu l'avis de L'Humanité qui, dans son titre de Une, met au défi le chef de l'Etat... "Taxer le capital ?... Chiche !"... Mais le journal, en pages intérieures, estime que "Sarkozy ne fait qu'égratigner les revenus du capital"... "On est loin du compte en matière de justice fiscale"... En fait, Valérie Segond, dans La Tribune, voit ce RSA comme "une opération-commando de rentrée, visant à prendre le monde politique par surprise... L'annonce de Nicolas Sarkozy fleure davantage la tactique que la grande réforme mûrement réfléchie... Il a préféré, comme toujours, agir vite"... Le RSA, on va en parler, bien sûr, à La Rochelle, où s'ouvre ce week-end l'université d'été du PS... Et vos journaux ne sont pas vraiment tendres avec les socialistes... "A La Rochelle, le PS va à la pêche aux idées", note le journal du cru : La Charente Libre... "Bienvenue aux Socialofolies de La Rochelle", écrit Libé, en transformant le titre de Jean-Louis Foulquier... C'est "l'ouverture de la chasse aux éléphants", titre même France-Soir, pour qui "la bataille pour la direction du parti s'engage aujourd'hui... En pages intérieures, France-Soir tente de dresser un organigramme des rapports de force à gauche... C'est totalement incompréhensible... Comme d'ailleurs l'opinion des Français vis-à-vis du PS.. Témoin, ce sondage dans Libération... une enquête ViaVoice... Certes, Bertrand Delanoë est perçu comme le meilleur dirigeant pour le Parti Socialiste au cours des années qui viennent... 28%, contre 18% à Ségolène Royal, 14 à Martine Aubry et 5 à Pierre Moscovici... Mais quand on demande aux Français quelles sont les principales faiblesses du PS, ils répondent massivement : les rivalités entre ses dirigeants, mais aussi le manque de solutions concrètes et le manque de projet de société... Comme le dit Jean-Claude Souléry dans La Dépêche du Midi, "l'intérêt de cette rentrée se situe d'abord au niveau des idées : en avoir ou pas... Il serait temps, en effet, dit Souléry, que le PS regarde autour de lui... Même s'ils n'ont pas le moral et considèrent que Nicolas Sarkozy est le grand responsable de l'état du pays, les Français n'entendent toujours pas le discours du PS... S'est-il demandé pourquoi ?"... Et Hervé Chabaud, dans L'Union, se pose la question : "L'air marin de La Rochelle peut-il décongestionner le parti, ankylosé par la complexité de ses combinaisons et la pesanteur de ses contradictions ?... Si le PS s'offre à La Rochelle le remake de la guerre entre Piccrochole et Grangousier, dans le 'Gargantua' de Rabelais, le grand foutoir est assuré, tant la gourmandise du pouvoir sera propice aux ballonnements qui annoncent l'indigestion politique"... A La Rochelle, on pourra aussi s'interroger sur l'ouverture du capital de La Poste... une ouverture que certains journaux, comme France-Soir ou Libération, mettent encore au conditionnel... Et Jean-Paul Bailly, le président du groupe, l'a dit hier : "Le changement de statut pourra être effectif en janvier 2010... L'augmentation de capital interviendrait en janvier 2011"... "La Poste se transforme pour mieux entrer en Bourse", explique La Tribune... "La Poste s'affranchit", ose Bruno Théveny dans Le Journal de la Haute-Marne... "Depuis quelques années, on a du mal à reconnaître La Poste et le service public qui en découlait naturellement... Comme le Canada Dry, La Poste a l'aspect de La Poste, l'habillage, mais elle n'a plus vraiment le goût de La Poste qu'on a connue... On n'est donc pas vraiment surpris, alors que se profile la libéralisation totale du marché du courrier en 2011, avec un inévitable tollé syndical en accusé de réception, on n'est donc pas surpris que La Poste veuille changer de statut en janvier 2010"... Et Bruno Théveny en rajoute une couche : "La Poste s'affranchit pour retrouver un cachet"... Et puisqu'on est dans les services publics, parlons des hôpitaux... avec cette charge du professeur Guy Vallancien, dans Le Figaro... "L'hôpital, dit-il, produit environ 2 à 2 fois et demi moins de soins que les cliniques, avec une qualité qui n'est globalement pas meilleure... Il faut en finir avec l'hôpital médiocre et à tout faire"... "Hôpital médiocre" : c'est peut-être un peu dur... si l'on regarde le tableau d'honneur des 50 meilleurs hôpitaux de France, établi comme chaque année par l'hebdomadaire Le Point... Ce sont les CHU de Toulouse et de Lille qui arrivent en tête, devant Bordeaux et Montpellier... L'hôpital parisien de La Pitié-Salpêtrière n'est qu'en cinquième position... En revanche, il faut savoir voyager selon l'affection que l'on doit soigner... C'est à Rennes qu'il faut aller pour la chirurgie cardiaque, mais à Toulouse pour l'infarctus... En revanche, c'est à Montpellier qu'il faut se rendre pour la pneumologie, à Metz pour les varices, ou à Strasbourg pour l'appendicite... On termine par ce dossier, dans Sélection du Reader's Digest : un dossier sur l'enfance maltraitée... 19.000 enfants sont victimes, chaque année en France, de violences physiques, psychiques ou sexuelles... Et encore, c'est un chiffre officiel... Selon un sondage de Sélection, 15% des Français assurent avoir été victimes de violences... Carole Bouquet s'est investie depuis 22 ans dans l'association "La Voix de l'Enfant"... Lisez son témoignage dans Sélection...

Denis ASTAGNEAU

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.