Et si la présidentielle était l'occasion d'un débat d'idées? voeux de 2 directeurs de mag en cette rentrée, mais voeux pieux pour l'instant à en croire le week end politique!

8h30, la revue de presse, bonjour hélène jouan

On commence par des vœux de rentrée ?

« Bâtir un futur désirable », voilà le voeu formulé par François Siégel dans l’ édito de rentrée du trimestriel WE demain, une revue qui a « pour ambition de changer d’époque » (c’est son slogan ). « Une présidentielle écrit il, se doit d’être le moment d’un débat d’idées et non le défouloir de sensations immédiates. Parions, poursuit il, que pendant ces primaires ouvertes à droite comme à gauche, des projets surgiront. Ne laissons pas se restaurer l’ordre ancien, le XXème siècle est derrière nous ».

Dans le numéro de septembre/octobre, le directeur du magazine de photos Polka, Alain Genestar renchérit : lui professe que pendant les attentats, la démocratie continue. Doit continuer. « On se plait à rêver d’une campagne électorale de haute tenue, écrit il, faite d’analyses approfondies, de réflexions sérieuses. Réflexion sur l’injustice criante et insupportable dans le monde, la destruction des repères, réflexions sur la cupidité, la corruption et le profit qui étouffent les valeurs spirituelles, bafouent la morale…C’est de cela que le terrorisme se nourrit avance t il. La France n’a pas besoin d’un chef de guerre à sa tête, mais d’un homme ou d’une femme qui mette sa sensibilité, son humanité, sa compréhension du monde au service du pays. Et du même coup, de la paix. C’est un rêve » reconnait il

Alors, ce matin, après un week-end politique chargé, où en sommes-nous Hélène de ce rêve ?

Week end politique « bavard » disait il y a quelques instants Thomas Legrand, Vos Unes de quotidiens sont assez éloquentes sur le ton du « bavardage » : dessin de Kak à la Une de l’Opinion, tous les candidats à la primaire du parti les Républicains sont grimés en spermatozoides, et Nicolas Sarkozy soupire… « ça fait quand même du monde ». Un petit clin d’œil à « tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur le sexe, sans jamais oser le demander » de Woody Allen. Dessin de Willem à la Une de Libération, les mêmes agglutinés cette fois sur une ligne de départ, se marchant déjà les uns sur les autres

En fait ce que tout le monde retient ce matin, c’est que les candidats aux primaires ne sont pas franchement dans l’idée de « bâtir un futur désirable », comme l’espère Siégel, mais qu’ils se sont engouffrés dans la castagne. « Ca tourne au western, quelque chose comme règlements de compte à LR Corral, ou le Bon, la Brute et le truand » s’amuse Laurent Joffrin dans Libération, mais : « « en fin de parcours, ce pugilat posera crûment la question clef : l’opposition républicaine est elle crédible ? » dit il. Ca tombe bien, la réponse lui est donnée par un sondage Viavoice publié dans Libé, les français répondent majoritairement NON, un président Les républicains ne ferait pas mieux que François Hollande .

« Les concurrents sont montés sur le ring et les candidats cognent les uns sur les autres » déplore Mathieu Verrier dans le Voix du Nord. Sacré castagneur en chef, le Mohammed Ali de la Sarthe qu’on n’attendait pas forcément dans ce rôle là : François Fillon à l’unanimité de vos journaux. « Il a sorti le gros flingue à 6 coups » raconte jean Louis Hervois dans la Charente Libre, qui explique comme tous ses confrères, qu’en gros, il n’avait pas le choix pour essayer d’exister entre Juppé et Sarkoy. Dans Aujourd’hui en France/le Parisien, Valérie Hacot détaille tous les uppercuts assénés par Fillon à l’adresse de celui qu’il servit 5 ans, « il ne suffit pas de sauter sur sa chaise er de crier identité, identité comme un cabri pour définir ce qu’est la France, ou encore, « moi je ne suis pas un comédien ni un clown ». Le direct du droit le plus violent restant sans doute « qui imagine le général de Gaulle mis en examen » ?...

L’éditorialiste du Figaro Paul Henri du Limbert est l’un des rares à juger que ce spectacle viril est de bon augure pour la droite. « chacun a son tempérament » écrit il et c’est plutôt une bonne nouvelle

Bon, alors à la fin, qui gagne ?Sincèrement, c’est pas encore très clair. Et surtout, ce n’est pas sûr que les sondages nous aident beaucoup ; depuis quelques jours, on s’interroge sur l’effet Blast de Nicolas Sarkozy…son entrée en campagne en mode Blitzkrieg a-t-elle changé la donne face à Alain Juppé ? Les instituts ne disent pas la même chose, Odoxa samedi disait non, ce matin,dans le Figaro, TNS Sofres dit, oui un peu, mais ça dépend de la participation à la primaire…plus elle est importante, moins Nicolas Sarkozy rattrape son retard …Et puis surtout en tout petit, en haut, à droite sur la fiche méthodologique dudit sondage, on s’aperçoit que l’étude a été réalisée sur un échantillon de 5006 personnes …dont 332 personnes sûres d’aller voter à la primaire…332…ça restreint sacrément l’échantillon

Et puis il y aura aussi des primaires à gauche hélène, week end de rentrée pour un certain nombre de candidats..

C’est la gauche anti hollande qui a donné de la voix ce week-end, l’Humanité s’en réjouit et juge que « encore dispersée, la gauche retrouve des couleurs », dans les colonnes du Parisien, on apprend qu’un député pro-valls estime que « Montebourg, c’est le Chevènement du moment », je ne sais pas si l’héritier vous sied jean Pierre Chevènement, quand le directeur de Libération Laurent JOffrin se fend lui, d’un « coup de sang », pour reprocher à Cécile Duflot et Arnaud Montebourg justement de parier sur la défaite de la gauche, avec leur candidature hors primaire. « Montebourg et Duflot vont passer 8 mois à critiquer un président qu’ils ne jugent pas assez à gauche pour faire élire un président beaucoup plus à droite. Lourde responsabilité » assène t il

Et puis à la Une ce matin Hélène, une affaire de baignade…encore… « Chateauneuf : un monokini met le feu aux poudres » Titre choc de la Charente libre ce matin, qui pourrait nous faire sourire en cette fin de torpeur estivale?

Et bien pas vraiment, La Charente libre revient en fait sur un incident qui a eu lieu jeudi dernier. Sur une plage baptisée au Bain des dames à chateauneuf, une jeune mère de famille enlève le haut de son maillot de bain alors qu’elle joue avec ses enfants. Ce n’est pas du goût d’autres mères et pères de famille qui parlent d’indécence, une quinzaine de personnes lui tombent littéralement dessus. Une bagarre s’ensuit, coups échangés, maillots arrachés, insultes proférées. Les circonstances ne sont pas clairement établies, la dite jeune femme aurait eu des gestes plus provocants selon des témoins, ce qu’elle nie. Mais le résultat est là: un déchainement de violences. Et des sites d’extrême droite qui s’emparent illico de ce stupide incident, qui en dit long cependant sur cette société qui n’est plus capable de discuter mais qui va directement au conflit. Et le journal, obligé de préciser à la fin de son article « vu le déferlement de commentaires, nous précisons que cette agression n’a aucune connotation religieuse, aucune personne d’origine magrébine n’est impliquée dans cette histoire. Il est dommage de devoir en arriver à de telles précisions ». fin de citation

Ce matin, dans la Croix, Alain Rémond qui se désole de la fin de l’été qui pointe son nez, et qui s’émeut de son horoscope du jour guère favorable, prend une bonne résolution en cette rentrée « ne plus lire QUE les horoscopes qui me mettent de bonne humeur, j’aimerais prendre dit il, la même résolution pour les journaux. Mais honnêtement, je crains que ce ne soit un peu plus difficile

J’aimerais prendre la même résolution, mais comme Alain Rémond, j’ai l’impression qu’elle va être difficile à tenir cette année

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.