Tout va bien !!!... Si si !... Je vous l'assure... C'est écrit dans vos journaux. Prenez, par exemple, "Les Echos"... Le quotidien de l'économie fait sa Une sur "La France championne des investissements à l'étranger"... Le capitalisme français est conquérant... Nos entreprises poursuivent inlassablement leur mouvement d'internationalisation... Un rapport de l'OCDE note que les sociétés de chez nous ont investi directement à l'étranger, l'an dernier, 116 milliards de dollars... Elles ont investi dans les rachats d'entreprises... Ajoutez à cela que le chômage continue de baisser en France... C'est Dominique de Villepin qui l'a annoncé hier... Le journal "La Tribune" reprend la bonne nouvelle, en précisant que le Premier ministre compte bien "tirer profit de cette baisse", et retrouver un taux de demandeurs d'emploi (par rapport à la population active) "autour de 7%"... C'est comme "au bon vieux temps"... ..."COMME AU BON VIEUX TEMPS" : c'est le titre qui barre la première page de "L'Equipe", en référence à la qualification des Bleus pour les quarts de finale de la Coupe du Monde de football... France-Brésil, ce sera samedi soir, à Francfort. On le dit, on l'a dit, on le dira encore : cette rencontre constituera, pour les Brésiliens, la possibilité d'une revanche sur la finale de 1998... Le bon vieux temps de cette année-là, c'était "I will survive", la France Black-Blanc-Beur, Chirac à l'Elysée, Jospin à Matignon... Vous avez dit "Jospin" ? L'ancien Premier ministre socialiste était hier soir sur TF1 l'invité de Patrick Poivre d'Arvor, à 20 heures... Pour vos journaux, ce matin, ça ne fait plus l'ombre d'un doute... Comme le précise "Libération", Jospin est "pré-candidat". Dans "Le Parisien", Béatrice Houchard écrit carrément : "Il ira"... "En tout cas, il a une envie folle d'y aller"... Comme la plupart de ses confrères, elle rapporte la phrase qu'a prononcée Lionel Jospin, et qui permet de penser, comme elle l'affirme, qu'"il ira" au charbon, en vue d'être le candidat des socialistes à la Présidentielle de 2007... Cette phrase, la voici : "S'il apparaissait que je suis le mieux placé pour rassembler les socialistes, pour rassembler la gauche, pour rassembler le pays, pour assumer la charge de l'Etat, exercer la fonction présidentielle dans la situation difficile de la France d'aujourd'hui, et pour proposer aux Français des orientations pour sortir de la crise dans laquelle nous sommes... alors je me poserais la question"... Au passage, "le promeneur de l'île de Ré" a répondu à PPDA, qui lui faisait remarquer que son retrait de la vie politique après l'échec de 2002 semblait définitif : "Je ne crois pas que cet adjectif, vous le trouverez dans ma déclaration de l'époque... Si je suis parti, c'est parce que j'ai pensé qu'il me revenait d'assumer la responsabilité de la défaite". "Libération" s'en amuse, et titre en page intérieure : "Jospin se retire de sa retraite politique"... Quant au dessinateur Willem, un peu plus loin, il croque un Jospin monté sur ressort qui sort de sa boite, au milieu d'une France apparemment indifférente, et qui demande : "Y-a quelqu'un ?". "Jospin sort du bois"... L'expression est souvent reprise par vos journaux, ce matin... Dans "Le Républicain Lorrain", Philippe Waucampt constate que "la statue du Commandeur s'anime, dans une posture de rassembleur... A l'instar de Zidane, Vieira et les autres, Jospin s'emploie à prouver que les vieux ont de la ressource". "On sent que ça le démange, et que tous les matins il doit se reprocher sa déclaration du 21 avril"... C'est dur... C'est signé Jean-Marcel Bouguereau... Dans "La République des Pyrénées", il juge l'exercice auquel s'est livré l'ancien Premier ministre socialiste de Jacques Chirac "laborieux et guère convaincant, balancé et un peu chafouin... Du Jospin classique, en somme". Même tonalité sous la plume de Jacques Camus, dans "La République du Centre"... D'une plume trempée dans le vitriol, il écrit : "Assurément, c'est la percée dérangeante de Ségolène Royal qui a conduit l'ancien Premier ministre à se poser en recours... Cependant, il met beaucoup de conditions à sa candidature... En fait, pour se présenter, il faudrait qu'il soit sûr d'être élu... C'est la faiblesse de Jospin : ce faux modeste est trop imbu de sa personne". ..."IL IRA", écrit-on dans "Le Parisien"... Mais aller "où" ?... C'est la question de Pierre Taribo, dans "L'Est Républicain"... Selon l'éditorialiste, si Lionel Jospin veut incarner l'avenir des socialistes, "il ne lui suffit pas d'apporter sa contribution au débat, ou d'avouer enfin que la question de sa candidature est ouverte... Il doit dire exactement ce qu'il veut, et pourquoi"... Dans "L'Est Républicain", toujours, le dessinateur Delestre s'amuse de l'éventualité d'un nouveau duel au sommet entre Jacques Chirac et Lionel Jospin... Il les représente dos à dos, l'air méfiant, faisant semblant de choisir une chemise au rabais... Ils s'épient, et on lit leur pensée commune, leur sentiment l'un vis-à-vis de l'autre : "Tiens ! Ca sent les soldes"... C'est donc signé Delestre. Encore un dessin, celui de Pancho, dans "Le Monde". Cravates au vent, Jacques Chirac et Dominique de Villepin semblent courir en levant les bras, un sourire leur barrant le visage... L'un s'exclame : "Je suis Domenech !" ; l'autre : "Je suis Zidane !"... un amusement conçu au moment où l'on apprenait qu'au baromètre TNS-SOFRES pour "Le Figaro Magazine", le Premier ministre et le chef de l'Etat atteignaient ce mois-ci un nouveau niveau record de défiance. "Elle va voter Zizou"... ..."Elle", c'est Geneviève de Fontenay, et c'est dans "France Soir"... Dans un entretien, elle fustige le foot, le fric, le business sportif... Mais quand on lui demande : "Et Zidane, vous en pensez quoi ?", elle répond : "C'est une icône... Il est charismatique... S'il se présentait au poste de Président de la République, il gagnerait l'élection haut-la-main... Moi, je vote tout de suite pour lui". Encore un dessin, celui de Jules dans "L'Humanité"... Sous le titre "Le vent tourne", on voit un Nicolas Sarkozy dépité par un graffiti "Sarkozy Président"... Le "sarko" de "Sarkozy" a été barré... On y a ajouté "dane"... Ca fait "Zidane Président"... Et le ministre de l'Intérieur, écoeuré et soupçonneux, demande : "Qui a écrit ça ?". "Goûtez le dernier yaourt Sarko pour sa fermeté !"... Ce sont les premières lignes d'un papier de Guillemette Echalier, dans "Libération"... Elle nous livre les résultats d'une enquête que l'Institut Millward-Brown a réalisée le mois dernier auprès de 779 personnes en âge de voter... Cet Institut est spécialisé (écoutez bien !) dans "l'évaluation du capital des marques de consommation courante"... Bref, Millward-Brown a appliqué à 23 personnalités politiques les critères généralement réservés aux marques de yaourt par exemple... Le principe est simple : les personnes interrogées ont goûté, et elles livrent leurs sensations... Après les tests, sachez que Nicolas Sarkozy, Ségolène Royal et Jean-Marie Le Pen détiennent auprès des consommateurs "le plus fort potentiel d'attachement"... Lionel Jospin est jugé assez peu "attrayant"... Quant à Bernard Kouchner, remarque ma consoeur de "Libé", il se voit attribuer "presque trop de bonnes qualités pour être une marque politique". Pourtant, dans la dernière livraison du "Nouvel Observateur", l'ancien président de Médecins sans Frontières, ancien secrétaire d'Etat, fait bien de la politique, quand il invite ses camarades du Parti Socialiste à "ouvrir les yeux"... ..."Reprenons le flambeau (écrit-il), ouvrons les yeux, osons nous adapter, osons la gauche... Encore un effort, camarades, et nous serons vraiment sociaux-démocrates ou, si le mot vous choque, novateurs, progressistes et vainqueurs !". La Palestine... ...Paradoxalement, la presse, aujourd'hui, a assez peu de choses à dire, au fond, sur "le retour en force à Gaza" (comme le titre "Libération"), la "logique de guerre à Gaza" (pour "Le Figaro"), après le lancement, par l'Etat hébreu, de l'offensive militaire baptisée "Pluie d'été"... "Olmert veut-il vraiment sauver le soldat Shalit ?", se demande "L'Humanité", précisant que l'offensive militaire israélienne, lancée officiellement pour libérer ce soldat enlevé par un groupe palestinien, "risque d'embraser la région, dans le silence assourdissant de la communauté internationale". En écho, "Le Parisien" nous dit qu'"Israël menace aussi la Syrie"... "Le Figaro" nous rappelle que les avions militaires israéliens ont survolé hier, à Damas, le palais du Président syrien Bachar al-Assad... Dans "Libération", Pierre Haski prédit que "lorsque les clameurs de 'Pluie d'été' se seront calmées, chacun se sentira encore un peu plus victime de l'autre, et la peine n'en sera que plus difficile". Les stock-options, les "golden-parachutes", les turpitudes des groupes Vinci et EADS, alimentent toujours la chronique... Dans "Le Monde", elles inspirent à l'Archevêque de Lyon et Primat des Gaules ce commentaire : "L'Evangile disait déjà que l'argent rend fou... Quand on voit les rémunérations incroyables de certains chefs d'entreprise, de sportifs et d'artistes, on se demande où va s'arrêter la valse des zéros qu'on ajoute... Qui va pousser un cri ?... Comment réguler ce système ?... Nous attendons des initiatives des responsables politiques"... Le cardinal Philippe Barbarin conclut cet entretien, accordé au "Monde", en citant Benoît XVI, quand il dit : "L'Eglise ne peut ni ne doit prendre en main la bataille politique, mais elle ne peut ni ne doit rester à l'écart"... Et Monseigneur Barbarin ajoute : "L'un des prédécesseurs du Pape n'avait-il pas déjà dit que la politique est l'engagement ultime de la charité ?". Le quotidien "Le Monde", qui a le sens de la mise en page, donne, sur la même page, cette information : "La présidente du MEDEF, Laurence Parisot, juge le niveau de hausse du SMIC très dangereux"... Pour "L'Humanité", "le patronat veut en finir avec cette garantie légale". Pour finir, quelques mots à propos de l'état de la presse et de l'audiovisuel en France... "Libération" nous annonce qu'une majorité des salariés du journal a approuvé par vote, hier, les propositions de la "Société civile des personnels de 'Libération'", propositions visant à mettre en place un dispositif intérimaire de co-gérance, après la démission de Serge July. De leur côté, les salariés de "L'Humanité" ont été reçus au Palais Bourbon... L'objectif de leur visite aux députés : alerter la représentation nationale sur la situation que vit la presse quotidienne en France. Du côté des hebdos, la rédaction de "Paris Match" est en grève aujourd'hui... C'est une première, depuis la création du magazine, en 1949... Les journalistes de "Match" protestent contre l'éviction d'Alain Genestar, le directeur de la rédaction sortant... Genestar aurait fait les frais d'une couverture, parue en août dernier, qui aurait profondément irrité Nicolas Sarkozy, par ailleurs ami d'Arnaud Lagardère, le patron de "Paris Match"... C'est précisé dans "Libé". Enfin, dans "Le Monde", Francis Marmande, en page 2, s'intéresse à la radio, et en particulier aux antennes de Radio France... Evoquant le départ d'un certain nombre de grandes voix de France Inter ou de France Musique, comme Alain Rey (notre ami Alain Rey), et Jean-Michel Damian, Francis Marmande écrit : "Les voix se perdent... On sent une douleur spéciale à la voix des disparus... On en sent une plus grande encore à ne plus les entendre"... La voix d'Alain Rey, moi, je l'entendrai toujours quand je consulterai le "Petit Robert".

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.