Acte de décès et acte de naissance, il y a des journées comme ça.

L'acte de naissance à venir, il est à lire dans LE PARISIEN AUJOURD'HUI EN FRANCE. Le mariage gay, c'est pour bientôt. Dans un an explique au journal la Ministre déléguée à la famille, Dominique BERTINOTTI.Il y aura des résistances écrit Florence DEGUEN. Et beaucoup de questions compliquées à trancher sur les cas des enfants. Les enfants adoptés par des célibataires pourront-ils être adoptés une deuxième fois, par leur conjoint ? La procréation médicale assistée sera-t-elle ouverte aux célibataires ? En cas d'enfants conçus par arrangements entre couples homosexuels, y aura-t-il quatre parents légaux ? Une chose est certaine sur l'homoparentalité qui est le sujet sous-jacent avec le mariage gay, conclut la journaliste, la loi ne règlera pas tout.D'ailleurs il ne faut plus dire mariage gay mais mariage pour tous décrypte le site SLATE.Les politiques ne s'y sont pas trompés lors de la campagne présidentielle.En fait ce que redoutent les associations homosexuelles, c'est qu'on crée un droit spécifique qui sous-tendrait que le mariage gay serait autre chose que le mariage.Autre acte de naissance : celui accouché cette nuit à Bruxelles au sommet de l'Union Européenne. Un accord a été trouvé sur la croissance et sur la supervision bancaire. Le journal Allemand DIE WELT avoue ce matin, que l'Italie et l'Espagne ont fait pression pour alléger le coût de leur dette.L'Italie a lutté, reprend l'Italien, CORRIERE DE LA SERRA. EL PAÏS salut le fait que l'Europe soit tombée d'accord sur la recapitalisation des banques espagnoles. Et dans ce contexte, il y avait un besoin urgent d'Europe. Cet accord, ce compromis devait arriver selon Henry Lauret du TELEGRAMME. Parce que l'échec est interdit. Sinon, le glas de l'euro et de l'Europe aurait sonné.On savait ce sommet important. Les ECHOS en ont décrit ses coulisses. Le football n'a même pas pu apaiser hier soir les tensions écrit Renaud Honoré.L'Italie affrontait l'Allemagne pour une place en finale de l'Euro. Et l'Italie on le sait a gagné. Mais pas question d'interrompre pour ça, la réunion des chefs d'Etats.Angela Merkel aurait bien aimé dit-on. Mais c'était vraiment pas possible. Aucune télévision n'a d'ailleurs été installée à proximité de la longue table du Conseil. Cela dit. Deux écrans étaient disposés dans la salle voisine. Il n'était donc pas difficile de profiter d'une pause avec ses conseillers diplomatiques pour jeter une coup d'oeil à l'évolution du score.Et à la fin, c'est donc l'Allemagne qui a perdu.Après les actes de naissance, les actes de décès.

Celui de l'usine PSA d'Aulnay tout d'abord. Vilvorde était un nom marqué à l'encre rouge dans la mémoire de Lionel Jospin souligne Hervé Favre dans LA VOIX DU NORD. Quinze ans plus tard, François Hollande et Jean-Marc AYRAULT risquent de connaître à leur tour leur Vilvorde.Et là, ce n'est plus en Belgique que ça se joue. C'est aux portes de Paris, dans un département qui cumule les problèmes sociaux. Et que pourrait bien faire Arnaud Montebourg, notre nouveau Ministre du Redressement Productif se demande l'éditorialiste de la VOIX DU NORD ? Rien de plus que Lionel Jospin en 1997. D'autant que l'Etat cette fois n'est pas actionnaire du groupe. Et que PSA s'est montré jusqu'à présent beaucoup plus patriote que Renault. 41% de ses voitures sont fabriquées en France, contre 27% pour la firme au losange où siègent pourtant des représentants de l'Etat.La bombe sociale du quinquennat Hollande va donc bel et bien exploser poursuit Yann Philippin dans LIBERATION. Et pour l'instant, côté syndicats, seule Force Ouvrière a accepté de négocier la fermeture afin de sauver ce qui est sauvable.Les autres centrales elles, affichent leur détermination. Dans les ECHOS, Ingrid Feuerstein décrit justement, cette mosaïque syndicale. Sept fédérations aux sensibilités divergentes. Sous couvert d'anonymat, des syndicalistes se plaignent du radicalisme de la CGT et de SUD.On vous suit en voiture. Vos phares sont arrachés. Des gens viennent à votre domicile.C'est le Far West. Le syndicat SUD ? Il serait draîné par la religion dit un autre. Les femmes n'ont pas le droit de rentrer dans leur local. Ils distribuent des tracts pour proposer de séquestrer le directeur du site. Ils disent vouloir mettre le feu à l'usine. Et signe que les pouvoirs publics craignent des débordements, poursuit la journaliste des ECHOS, certains syndicalistes reçoivent régulièrement des appels des renseignements généraux. On redoute que des casseurs viennent se glisser dans les rangs des salariés lors des manifestations.Le directeur du site et le DRH auraient d'ailleurs renforcé les mesures de sécurité pour accéder à leur bureaux. Comme si le chaudron était prêt à déborder.Dernier acte de décès ce matin. Plus symbolique, celui du MINITEL. A 23h59 précise, demain, les ingénieurs de France Télécom vont fermer le réseau X25, support du MINITEL. Finie cette douce voix qui disait : "3615 ULLA le diable au corps". Et vous n'aurez plus à taper comme une brute sur le clavier. Un clavier qui demande beaucoup plus de muscles que celui d'un ordinateur s'amuse Isabelle Hanne.La journaliste de LIBERATION est allée ces derniers jours à la recherche des derniers dragueurs de la plus célèbre des messageries roses. Pour ceux qui l'auraient oublié. Il faut d'abord allumer le Minitel. Décrocher son téléphone. Et taper 3615. Code ULLA.En gros pixels s'affichent les contours d'une femme nue, de profils et cambrée. Il faut ensuite taper son pseudo et hop, c'est parti ou presque pour le dialogue en direct.

Bonsoir, je suis journaliste à Libération, et je cherche des témoignages d'utilisateurs du Minitel juste avant sa disparition. Pourquoi pas, répond l'un d'entre eux. Mais le Minitel est terminé depuis quelques temps déjà. Il existe une passerelle entre le 3615 ULLA et sa version internet.Et la journaliste va répéter l'opération une bonne trentaine de fois. Pas de copier coller sur le Minitel. Elle va donc taper son message à chaque fois. Les réponses varient.Bonsoir, tu es trav ou trans ?Bonsoir, je suis Mike, Parisien coquin, quelles sont tes envies ?Vous me direz c'est toujours plus soft que : ça va salope? que trouvait souvent en guise de réponse une animatrice du MINITEL rose. Sur le site OWNI, elle raconte ses conversations."Je ne vendais pas mon corps" dit-elle, "mais des mots". Et plus les connections étaient longues, plus l'argent rentrait dans les caisses. 28 centimes d'euro la minute reprend Isabelle Hanne dans LIBE. Le tout pendant trois heures. Ca fait 50 euros. 3615 ULLA rapporte encore via le Minitel, 650.000 euros par an. 6% du chiffre d'affaire annuel de l'éditeur. Déçue, Isabelle Hanne n'a pas trouvé l'un de ses 300 derniers utilisateurs du Minitel.L'éditeur d'ULLA croit savoir que ce sont des hommes plutôt matures qui ont vieilli avec le Minitel. Dans un dernier message, Yacical lui demande : "Alors cette enquête ? C'est de l'archéologie. Plus du journalisme à ce stade".Je crois qu'elle a compris

L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.