(Patrick Cohen) Dans la presse ce matin : un nouveau scandale dans le foot

(Bruno Duvic) Quand les paris sportifs ont été autorisés en France, les plus réticents mettaient en garde contre le risque de trucage des matches. Le football en particulier n'avait pas besoin de cela.

He bien c'est exactement ce qui est en train de se produire en Italie.

"Séisme dans le foot italien" titre ce matin Le Télégramme de Brest. Et L'Equipe raconte en détail.

A quelques jours de l'Euro, hier matin à 6h30, la police a débarqué au centre d'entrainement de l'équipe d'Italie, dans la banlieue de Florence. Elle voulait interroger l'un des défenseurs de la Nazionale.

Et c’est dans toute la botte que les forces de l'ordre sont passées à l'attaque hier. 300 arrestations en tout. Parmi les stars inquiétées, le capitaine de la Lazio, le club de Rome et l'entraineur de la Juventus de Turin - domicile perquisitionné. C'était déjà le quatrième coup de filet dans cette affaire des paris truqués.

Tout a commencé en novembre 2010. Lors d'un match de 3ème division, cinq joueurs de Crémone en Lombardie sont drogués aux anxiolytiques par leur propre gardien. Il a touché de l'argent pour faire perdre les siens.

A partir de cette affaire, les enquêteurs tirent les fils. 18 mois plus tard, après demain, la justice sportive italienne doit se prononcer sur le cas de 61 joueurs et 22 clubs.

Et l'enquête est loin d'être close. Les parquets de Bari et de Naples sont toujours au travail.

En toile de fond, des mafias d'Europe de l'Est ou d'Italie du Sud.

Sur le site Internet de La Repubblica , il y a ces mots du juge de Cremone :

"L'empoisonnement éthique dans l'univers des joueurs et peut être de certains dirigeants n'a pas été ponctuelle mais diffuse et largement acceptée. (...) Pour certains joueurs corrompus, les sommes qu'ils recevaient étaient devenus un complément de salaire courant"

En France, à la Une aujourd'hui, un match social

Première rencontre officielle entre le gouvernement Ayrault et les syndicats. Si les centrales veulent obtenir le plus de concessions possibles dans le dossier des retraites, elles liront un article des Echos . Surprise, « Le retour partiel à la retraite à 60 ans coûte beaucoup moins cher que prévu ».

Manifestement l'équipe Hollande s'est trompée dans ses calculs pendant la campagne. Elle tablait sur 130 à 150.000 personnes concernées. Les Echos ne donnent pas de chiffre sur ce plan mais affirment que la facture de la mesure, qui devait être de 5 milliards d'Euros en fin de quinquennat, ne serait que de 2 milliards.

Mais à lire la presse, la principale inquiétude du moment concerne les plans sociaux, et les entreprises sous la menace d'un redressement judiciaire ou d'une liquidation. Le Parisien-Aujourd’hui en France parle de 90.000 emplois menacés en tout.

A chaque journal son entreprise. Le volailler Doux dans Les Echos . 10.000 emplois dont 3.500 en France. Doux connaitra son sort cette semaine : recapitalisation ou dépôt de bilan cette semaine.

Le Monde regarde du côté de Leader Price. Une fois de plus, la justice annule une procédure de licenciements économique parce qu'elle ne repose sur aucun motif économique avéré. C'est un débat récurrent.

Le jugement en question a été prononcé par le tribunal de grande instance de Créteil à propos de 10 magasins Leader Price. L'entreprise fait appel, elle a de bonnes chances de gagner. La cour de cassation estime que l'absence de motif économique ne suffit pas pour annuler un plan social avant sa mise en œuvre.

« Emplois, salaires, retraites : la pression s'accentue sur Ayrault »

C’est un titre des Echos ce matin. La pression vient de droite et de gauche. A droite, édito du Figaro signé Yves Thréard.

"Ou Jean-Marc Ayrault tient les promesses de campagne de François Hollande et un rapide tour de vis est prévisible, faute de moyens.

Ou bien il revient dessus et le mécontentement de ceux qui ont voté à gauche grondera"

La pression vient aussi de la gauche en effet. A la Une de L'Humanité : "L'Emploi c'est maintenant !". Dans l'éditorial, Jean Emmanuel Ducoin écrit ceci à propos des emplois menacés " L'épreuve du feu social réclame plus de preuves que de mots (….) On n'arrête pas une hémorragie avec des compresses."

La rencontre a lieu deux semaines et demi avant les législatives

Et lors de ces élections, statistiquement, vous avez plus de chances de voter pour Philippe Martin ou Michel Lefebvre.

Dans les ordinateurs de Libération , on a mouliné le fichier des 6611 candidats aux législatives pour en tirer un portrait robot. Pas de surprise, c'est un homme. Il a 49 ans et demi en moyenne. Il est retraité -c'est le cas de 15.9% des candidats. 129 candidats s'appellent Philippe. 25 ont pour nom de famille Martin. On trouve 3 Michel Lefebvre.

Pour ceux qui ne sont pas retraités, le statut le plus courant chez les candidats UMP, c’est cadre supérieur, chez les candidats PS, fonctionnaire catégorie A.

Autre curiosité la doyenne a 85 ans, Irène Akoun, divers droite à Paris. Le benjamin 18 ans, Alexis Atlani, parti pirate dans les Hauts de Seine.

Et puis il y a 15 dentistes. Je me souviens d'un édito de Thomas Legrand pendant la campagne sur son dentiste et Mélenchon. Il va pouvoir prolonger le débat…

Quoi d'autre dans la presse, Bruno ?

A propos des législatives, le député de gauche René Dosières est le sujet du premier différent public entre Jean-Marc Ayrault et Martine Aubry. Ce député connu pour son combat pour la transparence des comptes publics n'a pas été investi par le PS de Martine Aubry dans l'Aisne. Il se présente en dissident. Jean Marc Ayrault lui a fait part de son soutien. C'est à lire dans Le Parisien .

Dans Le Parisien encore, interview du couturier qui a créé la robe entièrement en steak pour Lady Gaga. Vous apprendre que c'est dans mauvaise bidoche qu'on fait les meilleures robes. La viande moins chère est plus élastique.

« Loire Atlantique Gare aux pollens. » Les graminées atteignent actuellement leur pic de pollinisation. Les allergiques souffrent. Et on éternue à la Une de Presse océan .

Le pollen et les abeilles et l'histoire de cet apiculteur amateur à la Une de La Dépêche duMidi . 1500 piqûres. Il a succombé à l'hôpital Purpan de Toulouse.

Santo Subito ! Les lecteurs de MidiLibre s'emballent pour Louis Nicollin après la victoire de son club de Montpellier en championnat de France de foot. A 60%, ils veulent rebaptiser le stade de la ville à son nom. Commentaire ironique d'un lecteur : on ne rebaptisera pas la bibliothèque à son nom, lui qui a dit Proust et Chateaubriand ne servaient à rien.

Terminons comme nous avons commencé avec la lecture de L'Equipe et cet hommage à Arnaud Clément, bien dans la tradition des premiers tours marathons pour les joueurs français à Roland Garros.

Pour sa dernière année sur la terre battue de la porte d’Auteuil, il a joué pendant 4H19 hier au premier tour et gagné en 5 sets ou presque - son adversaire à abandonné à deux points de la fin perclus de crampe. Clément lui même a écourté sa conférence de presse terrassé par une attaque de crampes. « Ca c'est Roland ! » titre L'Equipe . Dans sa chronique, Mats Wilander fait un parallèle avec le vieux Jimmy Connors qui a continué à joueur même à bout de forces.

« Mais pourquoi tu continues ? » lui avait demandé en substance son agent. Réponse de Jimbo Connors : « Je veux connaître à nouveau cette sensation d'être entre le succès et l'échec. »

Wilander approuve : lui-même, sur un court de tennis, n’avait pas forcément besoin de gagner mais il avait besoin de se battre.

A demain.

L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.