Egypte, le jour d'après.Lendemain de vote et cette question lancinante postée hier... par une jeune femme sur THE EGYPTIAN CHRONICLES, un blog indépendant. Voter pour Hamdine Sabahi, l'unique adversaire de Sissi, voter blanc ou nul ou boycotter le scrutin ? Je sais que cette élection est une farce. Mais malgré cela, je dois voter. Parce qu'honnêtement, je ne veux pas que Sissi gagne avec 99% des suffrages. Même à 90%, je ne veux pas. S'il gagne avec 70%, il n'aura pas gagné l'élection présidentielle. Et ça peut aider l'opposition à tenir ou se reconstruire politiquement. Le commentaire s'achève sur une photo du doigt de la jeune femme. Le majeur levé, doigt d'honneur teinté d'encre. Regardez dit-elle. Ce rose est la preuve que j'ai voté.Cette blogueuse n'a visiblement pas été entendue. Pas encore de résultat officiel. Mais si l'on en croit l'indépendant, AHRAM ONLINE qui détaille par le menu les résultats non officiels de 27 régions, Sissi y recueille à chaque fois plus de 90% des suffrages.Sissi au pouvoir.Une bonne partie des Egyptiens semblent fermer les yeux ou s’accommoder des signes annonciateurs du retour d’un régime autoritaire à la Hosni Moubarak écrit Christophe Koessler du COURRIER DE GENèVE. Dans ce contexte, le soutien de l’Union européenne, des Etats-Unis et d’Israël, à ce gouvernement si peu soucieux des droits humains devient lisible. L’UE parie sur un pouvoir fort qui puisse rouvrir le pays aux affaires pour assurer sa stabilité, garantir la sécurité d’Israël et l’approvisionnement pétrolier en provenance du Golfe. Si l’on peut comprendre l’égarement d’une partie des Egyptiens vers Al-Sissi, manipulés par des médias achetés par les classes dominantes, celui des gouvernements européens paraît en revanche bien coupable. Le réveil sera dur.

Le jour d'après pour l'Egypte, le jour d'après aussi pour Jean-François Copé.Il est décrit par Anne Fulda dans LE FIGARO ce matin.Contraint à la démission par le scandale Bygmalion, il pense qu'il s'en remettra. Il énumère comme des médailles de guerre les échecs passés. J'ai été battu lors de la dissolution en 97. En 2007, quand Nicolas Sarkozy a été élu, j'ai été le seul de ma génération à être foutu dehors du gouvernement. Sans compter la crise à l'UMP de 2012. Oui, Jean-François Copé est certain que son honneur sera lavé.De toute façon dit-il, je ne vois personne d'autre dans ma génération que moi. Ses proches ont beau lui dire que cette cure d'austérité médiatique lui fera du bien. Rien à faire. J'ai essayé. Mais à chaque fois, la pression est trop forte. Les gens te veulent... toi.

Cela dit, les affaires de fausses factures à l'UMP ne sont pas terminées pour Jean-François Copé.La presse l'a évoqué hier.MéDIAPART donne les détails ce matin, du système des formations fantômes de l'ANDL. L'Association nationale pour la démocratie locale a vendu des formations d'élus aux collectivités locales. L'ANDL avait pris l'habitude de gonfler artificiellement le nombre des présents à ses séances, pour mieux surfacturer les conseils généraux, régionaux et municipaux. Cette fois, c'est d'argent public dont il est question. A la tête de cette petite entreprise maison, on retrouve une proche de Jean-François Copé : Michèle Tabarot.ANDL, Bygmalion, ça commence à faire beaucoup. LE PARISIEN-AUJOURD'HUI EN FRANCE nous apprend ce matin, que des maires UMP commencent à prendre leurs distances notamment avec l'agence de communication Bygmalion avec laquelle ils avaient à faire.On est entre cynisme et irresponsabilité selon LE MONDE qui signe un édito sous forme de questions. 12 au total.On retiendra la dernière. Comment n'ont-il pas imaginé qu'ils, les gens de l'UMP, justifieraient comme jamais, la vieille antienne de l'extrême droite : "Tousse pourris."En fait, explique Yann Saint-Sernin dans SUD-OUEST, ces affaires mettent au jour l'immense marché de la communication politique. C'est un secteur peu contrôlé, où fourmillent souvent des proches des partis. Les dépenses sont devenues folles. Et elles touchent tous les partis selon Jean-François Probst. Là où Lavrilleux a raison explique l'ancien conseiller de Jacques Chirac, Jérôme Lavrilleux, ex-proche de Jean-François Copé passé aux aveux. Là où Lavrilleux a raison donc, c'est que lorsque vous êtes en campagne, vous êtes dans un état second. Vous devenez aussi bête qu'un supporter de foot.

Et pendant ce temps au gouvernement, les emmerdes volent en escadrille//Philippe Waucampt du RéPUBLICAIN LORRAIN et Dominique Garraud de LA CHARENTE LIBRE usent de la même formule chiraquienne ce matin, pour évoquer les chiffres du chômage. Plusse 0.4% en avril. Docteur, j'ai mal aux chiffres ! Européennes, abstention, Front National, Bygmalion, rentrées fiscales en baisse...Pour Christophe Bonnefoy du JOURNAL DE LA HAUTE MARNE, ces derniers jours n'ont pu que donner des migraines carabinées aux Français. Y'a t'il encore quelqu'un pour bâtir un projet fédérateur ? Question de Philippe Schmit de LA PROVENCE qui trouve sa réponse dans la phrase suivante. C'est dans cet élan collectif, fut-il douloureux à mettre en oeuvre, que la France aura une chance de retrouver croissance et emploi. Sinon ?Et bien sinon, on peut toujours s'en aller prier à Lourdes. En ce jeudi de l'Ascension, ça se tente.

Quoi d'autre dans la presse ?Une couverture et un sac à dos. Photos de migrants à Calais dont le camp a été démentelé hier. Evacués... mais où ? C'est à la Une de LA VOIX DU NORD.Femmes voilées qui rasent les murs. Machette entre les dents et fusils dans les mains pour les hommes. Photos de la population de Maiduguri au nord-est du Nigéria dans LIBéRATION. Sophie Bouillon a pu se rendre dans ce fief de Boko Haram où une milice organisée par l'Etat combat la secte islamiste. Et ces mots qui rendent compte du combat inégal. Ces habitants engagés dans les milices sont à peine encadrées. Ils ne savent pas se servir des fusils. Mais nous avons disent-ils, des amulettes pour nous protéger. Des petites pochettes qui renferment des versets du Coran et quelques herbes. Un vieux dit que ça les rend invincibles.Et puis, ABCD de l'égalité suite. D'après LE FIGARO ce matin, un pré-rapport des inspecteurs de l'inspection général de l'Education Nationale évoque un bilan mitigé.L'expérience ne devrait pas être généralisée.

Heureusement, rien n'est impossible pour les bleus !François Hollande dans le texte, à découvrir dans LE PARISIEN-AUJOURD'HUI EN FRANCE. Le chef de l'Etat doit rendre visite aujourd'hui, aux joueurs de l'équipe de France de football à Clairefontaine, avant leur départ au Brésil. Et il livre son message d'encouragement. Ce sera un moment fort pour les Français. Les Français doivent être fiers de leur pays. Soutenons cette équipe ! Et veillons aussi à ne pas donner à cette compétition une place qui n'est pas la sienne.Le sport ne se substitue pas à la réalité. Malin François pour qui le foot sur le terrain est un lointain souvenir. C'était avec des amis parlementaires. Quelques minutes qui m'ont épuisé pour des années.Aucun rapport avec la réalité, François l'a bien expliqué.La réalité pour l'instant d'après L'EQUIPE, c'est ciel bleu, temps calme après la victoire sur la Norvège mardi soir.Ne surtout pas s'enflammer. Parce que d'après les statistiques de Goldman Sachs reprises par ATLANTICO,La France n'a que 0.8% de chance de gagner la coupe du monde.

L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.