8H30 la revue de presse, bonjour Hélène Jouan

L’attentat de Lahore dimanche au Pakistan à la Une de la presse

Une même photo à la Une de Libération et du New York Times…Une mère effondrée, éplorée soutenue par ses proches, son fils est mort dans l’attentat-suicide…72 morts à Lahore, dont 29 enfants. « La douleur après l’horreur » titre Libé, qui raconte comme d’autres de vos journaux ce matin, le calvaire des chrétiens du Pakistan, cette minorité chrétienne cible des terroristes, otages d’un bras de fer entre le pouvoir et les islamistes radicaux

« Des êtres de chair » nous rappelle la Croix, qu’ils soient chrétiens ou musulmans, car les bombes ne font pas de différence entre les religions. Toutes les victimes sont faites de la même chair a répété le pape François à l’occasion du week end pascal, il y a inclus les réfugiés qui fuient les guerres, « toutes ont droit à notre compassion, parce que chaque personne compte » conclut l’éditorialiste de la Croix, tout le contraire de la logique terroriste

Alors la presse justement, parle t elle assez de Lahore et de ses morts, ou est elle coupable de s’en tenir à la loi du « mort kilométrique », cette loi d’airain du journalisme qui pose comme acquis qu’une victime compte plus à Paris qu’à Lahore ?

Article intéressant de Jean Marie Pottier sur le site Slate.Fr, qui rappelle que c’est toujours une bonne chose de pointer les biais journalistiques, oui, les media peuvent être coupables de deux poids, deux mesures, mais « c’est votre faute et la nôtre » dit il aux lecteurs…La responsable des réseaux sociaux au Gardian assène « il est indéniablement vrai que la couverture est moins importante, mais il est vrai aussi et regrettable, qu’il semble y avoir moins d’audience pour ». Pour preuve, les articles consacrés en novembre aux attentats de Beyrouth, comme hier ceux à Lahore, n’ont pas circulé sur les réseaux sociaux comme ceux sur Paris ou Bruxelles. Alors bien sûr, pas question pour les journalistes de s’absoudre de leur responsabilité …juste de réfléchir ensemble, et peut être, pour reprendre l’édito du Monde consacré à cet attentat de Lahore, de revenir à l’essentiel, « raconter les attentats pour ce qu’ils sont, l’odeur du sang, les morceaux de chair explosés, ces moments d’innocence interrompues » dimanche près des balançoires de Lahore, hier à Beyrouth, Paris, grand Bassam, ou Bruxelles

En Belgique justement, la traque du 3ème assaillant des attentats de Bruxelles se poursuit…

Et après l’horreur et la douleur, c’est l’heure des comptes pour le quotidien belge Le Soir. Numéro très accusatoire ce matin, où sont pointés tous les dysfonctionnements de l’appareil d’Etat, de la réaction le jour des attentats, à la prise en compte du danger djihadiste avant ou encore aujourd’hui, ses ratés dans l’enquête, l’ancien juge anti terroriste, français, marc Trévidic en profite au passage pour mettre en garde les belges contre nos solutions, « n’adoptez pas l’état d’urgence lance t il, ça n’a pas de sens c’est débile » lance t il…numéro dans lequel l’éditorialiste Béatrice Delvaux reprend l’antienne skakespearienne « il y a quelque chose de pourri dans ce royaume » en affirmant, « quelque chose doit changer dans ce pays », « depuis les attentats, nous étalons chaque jour davantage nos défaillances intrinsèques, dans ce rejet des responsabilités, dans « c’est pas moi c’est l’autre ». C’est une honte pour notre pays conclut elle.

Et en France ce matin? Et bien on se perd aussi jusqu’à la caricature, dans la guerre des mots… estime Cécile Cornudet dans les Echos. Y a-t-il ou pas des « centaines de Mollenbeck chez nous » comme l’affirmait dimanche le ministre de la ville Patrick Kanner, pour ceux qui ont débranché de l’actu pendant le week end pascal ? « trop stigmatisant » a hurlé une partie de la gauche, la droite et l’extrême droite prenant un malin plaisir à soutenir le ministre. « Dire sans agir n’est pas une solution conclut Cécile Cornudet, mais dire pour regarder, appréhender et comprendre, est aussi un préalable à l’action ».Plus crûment Nicolas Beytout dans l’Opinion, s’en prend aux « tartuffes de la politique, engoncés dans la gangue de la bien pensance »

Pendant ce temps, « l’état islamique recule sur tous les fronts » se réjouit le Figaro… mais « revers ne signifient pas défaites » nous prévient Adrien Jaulmes, le cœur du territoire du califat reste sous l’entier contrôle des djihadistes…et la prise de villes importantes, comme Raqqa Mossoul Deir Ezzor pourrait se révéler bien plus complexe »

En attendant, Pierre Fréhel à la Une du républicain lorrain, nous rappelle que la vérité d’aujourd’hui n’est pas celle d’hier, « ni daech, ni bachar avait affirmé laurent Fabius..ce temps-là est révolu…la progression de l’armée de bachar el assad n’est bizarrement déplorée par personne. Les attentats de paris et de bruxelles sont passés par là…Et tant pis s’il faut s’en remettre à la force militaire retrouvée d’un régime détestable »

Dans l’actualité en France, on retiendra également Hélène, la rémunération des grands patrons ..

Celle des deux Carlos notamment…Carlors Ghosn, patron de Renault, et Carlos Tavarès, président du directoire de PSA…les revenus de ce dernier ont quasiment doublé en un an, 5 millions 240 000 euros en 2015. Au-delà des chiffres, question ce matin posée dans les Echos sur l’attitude de l’état, actionnaire des deux entreprises. Les Echos affirment que ses représentants ont voté contre ce niveau de rétribution au conseil d’administration de PSA, tout comme ils le font régulièrement chez renault. Pour autant, ça ne change rien à la flambée des rémunérations, la position de l’Etat ressemble même à une posture de communication pour certains…Mais c’est d’autant plus choquant dans le cas de PSA, que c’est l’intervention de l’Etat en 2012 qui avait permis à l’entreprise d’éviter le pire…

(Des nouvelles de votre ex collègue François Rebsamen, toujours dans les Echos. L’ex ministre du travail qui a l’air de soutenir la loi Travail El Kohmri comme la corde soutient le pendu. Verbatim « c’est une évolution, pas une révolution, c’est plus une loi travail qu’une loi emploi, autant dire qu’elle ne va pas servir à grand-chose dans l’immédiat, des évolutions me semblent encore nécessaires, notamment sur le licenciement économique. Enfin, si j’avais encore été rue de grenelle, je n’aurais pas accepté de porter ce projet de loi en l’état ». Fermez le ban)

On termine Hélène par 2 appels

Le 18, le numéro des pompiers, qui va devenir payant dans le Calvados ! pas le numéro, mais les interventions des pompiers. Avec des tarifs prohibitifs nous annonce le Figaro, 241 euros pour porter secours une personne âgée isolée qui aura appelé à l’aide, 463 euros pour une alarme incendie déclenchée sans motif. Les syndicats de pompiers eux-mêmes dénoncent cette nouvelle tarification qui va pour le moins ternir l’image des soldats du feu…Mais seule façon de faire face à la diminution des dotations de l’état se défend le président du département du Calvados

Enfin l’appel lancé par Libération à ..jean Luc mélenchon ! sur la musique de « jésus reviens ! » Johan Hufnagel écrit une lettre au désormais candidat à la présidentielle, « si vous êtes fâché avec Libération, soyez bien certain jean luc mélenchon que Libération ne l’est pas avec vous »En clair, on n’est pas plus méchant avec vous qu’avec Valls, Macron, Duflot, Hollande ou Aubry…Alors, halte à la victimisation, « Jean Luc reviens » ! on ne saur

L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.