Dans le Figaro, Pascal Bruckner compare les gens de gauche qui défendent les réunions non-mixtes à Doriot. Le Monde raconte les Québécois fiers de leur françaisparfois épicé d'anglicismes et d'une saveur autre. Reporterre décrit le lobbying en faveur des "nouveaux OGM". On a peut-être retrouvé un Raphael, Nice-Matin.

On parle de la jeunesse...  

Et douce surprise on en dit du bien, dans une rubrique -un cahier- des Echos qui s'appelle Start, le démarrage, et qui nous vante la Gen Z... Qu'on ne se laisse pas intimider par le jargon, il s'agit simplement de nous dire l'énergie des 11-24 ans, la génération Z si souvent décriée..  Ils semblent accros aux écrans, ces jeunes gens, nenni, ils savent ruser avec eux, ils paraissent matérialistes narcissiques désinformés zappeurs infidèles désabusés, ils sont en réalité en quête de relations authentiques, d'engagements concrets, férus de causes à défendre, écolos notamment, et se faufilent même dans le brouhaha de l'information pour aller chercher leurs explications du monde, ils ont leurs media, 950000 personnes suivent sur Instagram le résumé de l'actualité du journaliste Hugo Travers, ça ne prend qu'une minute me direz-vous, je sais je suis trop long. 

Je lis aussi, un dico des mots de ceux qui viennent après moi, des mots d'angoisses connectées, FOMO, fear of missing out, la peur de manquer quelque chose qui poindrait parce que je ne suis pas connecté, FOBO, fear of better option, la peur de rater quelque chose de mieux que son premier choix, que l'on guérit en étant DCAMO, don't care about missing out, on s'en fiche de rater un truc, ce qui s'appelle le lâcher prise, chez les un peu plus vieux....  

Bref, la vie continue après nous. Même si le Figaro un peu de méchante humeur suggère que nos adolescents seraient devenus insensibles à la mort et au sang à la violence au terrorisme... Ce n'est pas de l'insensibilité mais un phénomène de protection. Il faut laisser les adolescents assumer un monde terrible, notamment en les laissant parlant entre eux avec leurs contemporains sur les réseaux sociaux... 

Verrons nous dans ces paroles sans adultes un décalque générationnels des réunions où parlent, sans hommes ,des femmes, ou bien sans blancs, des personnes victimes de racisme? Le sujet nourrit depuis un moment des polémiques récurrentes et ce matin encore dans Libération et dans le Figaro où Pascal Bruckner, philosophe, considère que la gauche qui défend les réunions non mixtes est digne de Doriot, dirigeant communiste d'avant guerre qui mourut nazi.  

De méchante humeur sont les adultes, vraiment...  

Mais il ne faut pas nous réduire à ces fâcheries. La Croix, nous en reparlerons, commence une série de trois semaines sur les ressources de la France, nous n'en manquons pas, attendons... Sur le site de Nord- Littoral, on me dit qu'une équipe de football, l'Union sportive Saiint-Quentin Blessy dans le Pas de Calais, surnommée "les frelons" pour ses couleurs noir et jaune, a offert 60 maillots à des jeunes footballeurs au Ghana.

Dans le Nord juste à côté, à Isbergues vit Marie-Louise qui à 103 ans attend le signal pour rouvrir son café où elle rince les gosiers depuis 70 ans, elle est le chouette portrait du Parisien ce matin, la Covid elle s'en fout, mais elle s'est fait vacciner quand même, on lui a injecté l'américain dit-elle, dans son café trône cette devise, "si tu bois tu mourras, si tu bois pas tu mourras, alors bois".

Et on parle d'une bataille navale...

Et là on ne s'en fout pas, lisant le Figaro  encore qui nous dit la course aux armements navals qui oppose les Etats-Unis à la Chine qui menace leur leadership... Depuis le Japon et l'Allemagne il y a plus d'un siècle, aucun pays n'avait construit une flotte avec une telle intensité, on nous explique comment autour de Taiwan peut naitre un vrai conflit... On nous explique aussi comment se constitue un axe Pékin Moscou que renforce le choix du président américain Biden d'unir les démocraties contre les régimes autoritaires...   Prend-il des risques, le président Biden? La planète tremble, dit dans l'Opinion Eric Le Boucher, que ce tremblement ne dérange pas... Ce libéral salue ce président démocrate "que la chance nous envoie", et qui a "remis les choses à leur place" en politique étrangère comme à la maison: Biden veut rétablir un Etat social, dont l'Amérique n'a jamais voulu, refusant que les noirs en soient les principaux bénéficiaires, écrit Le Boucher...  Fascinante question de la race, qui ailleurs est socialement concrète.  

Dans le Monde vous lirez, d'identité et de fierté, comment le Québec se défait de ses complexes vis-à-vis du français pur et beau qui devait protéger la province contre l'anglais du reste du Canada; désormais les québécois assument  et revendiquent leur français métissé d'anglicismes et de beautés uniques,  « c’est weird, c’est tough, il l’a frenché » (« c’est bizarre, c’est dur, il l’a embrassé sur la bouche ») , mais aussi « lâche pas la patate » - « tiens bon »- ou « les bottines doivent suivre les babines » : « il faut passer de la parole aux actes »... C'est un rappel savoureux que nous français de start up nation, ne sommes que copropriétaires de notre langue...   

Autre bataille en cours, racontée par Reporterre en ligne, celle que mènent des lobbies pour que l'union européenne autorise  les nouveaux OGM, des organismes qui seraient modifiés par la nouvelle technique des ciseaux génétiques Crispr cas 9 à déroger à la prudence qui fait la loi en Europe. Des entreprises de biotechnologies, de chimie, qui veulent réinventer l'agriculture, se sont organisées pour changer cette règle, on apprend que Bill Gates, oui lui, finance leur combat à hauteur d'un million trois cents mille euros...    

Et on parle enfin d'artistes...  

Qui dans nos journaux témoignent du printemps et de l''envie de vivre...  Vous voyez leurs œuvres dans Midi Libre où le peintre Philippe Loubat qualifie ses rêveries de "contre-virus qui propose de la joie", dans l'Indépendant où l'artiste Benjamin tague les mur du gymnase de St-André de dessins qui doivent rendre la gaité aux enfants, dans Nice matin où l'artiste Franta, une gueule, nonagénaire, une puissance, conçoit des toiles géantes pour relever les victimes de la tempête Alex... 

Sur le site du même Nice-Matin, vous verrez un tableau d'une incroyable douceur une Vierge à l'enfant, une madone aux œillets,  dont une habitante de la Côte d'Azur a hérité... Ce serait, possiblement un authentique Raphael, lisez cette incroyable histoire, comme un trésor peut-être rendu à l'humanité...

Contact
Thèmes associés