C'est la nouveauté 2007... Eh oui, on reparle politique ce matin... Et la nouveauté 2007, c'est la pré -annonce... C'est à lire dans Le Monde... En annonçant, la semaine dernière, qu'ils seront officiellement candidats à la Présidentielle cette semaine, Nicolas Sarkozy et François Bayrou ont inventé une nouvelle figure politique : la pré-annonce de candidature à la candidature.... Celle-ci devrait être effective demain pour le président de l'UMP, et samedi pour son homologue de l'UDF... Le problème, c'est qu'il leur faut malgré tout créer la surprise... Du côté du président de l'UMP, il y a une seule chose de sûre, précise Le Monde : la date du 29... c'est-à-dire aujourd'hui... a été déclarée "zone protégée"... Aujourd'hui, Jacques Chirac fête ses 74 ans... Alors pas question de braquer les chiraquiens... Les conseillers de François Bayrou ont eux aussi cherché la meilleure date... allant même jusqu'à s'enquérir de celle choisie par le président de l'UMP... Parce que se déclarer avant, ou le même jour, c'est courir le risque de partager la couverture médiatique... Alors soit... Les faux suspens touchent à leur fin... Concernant Nicolas Sarkozy, ce serait demain que l'annonce officielle devrait avoir lieu... Mais "Sarkozy ne sait pas comment se lancer", titre Libération... Selon le journal, le président de l'UMP hésite encore sur la manière d'annoncer sa candidature à l'Elysée... Un seul indice dans Libé : "Ce sera bref, et pas solennel"... Dans France-Soir, l'un de ses proches confie : "Il va créer la surprise"... Une surprise qui semble bien éventée, en Une du Parisien-Aujourd'hui en France... "Sarkozy choisit la presse régionale"... Sauf que... entre le titre et l'article... on passe de l'indicatif au conditionnel... Si vous avez révisé votre grammaire, vous savez ce que ça veut dire... Eh bien oui, que l'on continue dans les supputations... Et Le Parisien se demande donc : "Sarkozy fera-t-il plus fort que Chirac ?... Le journal rappelle que c'est dans La Voix du Nord que le maire de Paris de l'époque avait, en 94, annoncé sa candidature à l'élection présidentielle... Demain matin, c'est dans bon nombre de quotidiens régionaux que Nicolas Sarkozy pourrait annoncer la sienne... Aujourd'hui, plusieurs représentants de cette presse régionale sont conviés au ministère de l'Intérieur"... Bon alors, on lira les journaux demain... Mais tous ces petits jeux de cache-cache... de faux suspens... Pas sûr que ce soit très sain... Il y a des chances pour que cela participe au rejet des politiques... "Pourquoi les Français rejettent-ils les politiques ?"... C'est la question dans Télérama cette semaine, qui constate... "Qualifiés d’hypocrites, de nantis, de corrompus, les élus n’ont plus la cote... 75% des Français se méfient d’eux... Ils leur reprochent… de ne pas répondre à leurs préoccupations"... C’est le baromètre du Cevipof... le Centre de recherches politiques de Sciences-Po... qui le dit… Depuis 8 mois… depuis qu’a commencé un sondage unique sur le comportement des Français… 4 vagues d’enquêtes... La première a eu lieu en mars dernier... La dernière aura lieu en janvier… Plus de 22.000 Français auront alors été interrogés… Cette crise de défiance, elle n’a cessé de progresser depuis le milieu des années 80… Et si ses causes sont complexes, le leitmotiv, c’est « le sentiment de ne pas être entendu »… Alors quelles sont les préoccupations des électeurs justement ?… D’abord le chômage... ensuite la hausse des prix... les inégalités... l’éducation... les impôts… Et Télérama constate : "la sécurité et l’immigration arrivent loin derrière, contrairement à ce que l’on pourrait imaginer"… L’électeur de 2007 sera sans doute le plus imprévisible qui soit… et le désarroi des Français s'exprime dans un dernier chiffre... En 2002, 14% des électeurs se sont décidés le jour du vote… Des électeurs imprévisibles... qui ont le sentiment de ne pas être entendus... Est-ce que la parité y changera quelque chose ?... C'est à voir... Dans la plupart de vos quotidiens régionaux, les éditorialistes commentent ce matin le projet de loi sur la parité dans les instances communales et régionales... un texte présenté hier en Conseil des Ministres... "Une loi de plus pour la parité, constate, sceptique, La Charente Libre... "Mais c'est vrai, concède Dominique Valès dans La Montagne, qu'il faut faire attention au miroir déformant de l'actualité, qui pourrait laisser croire que les femmes font la loi en France"... Dans Le Midi Libre, même analyse de Michel Noblecourt... "La France donne une curieuse image d'elle-même... Ségolène Royal rêve de l'Elysée... Françoise de Panafieu, de la Mairie de Paris... Mais les apparences sont trompeuses : la France reste politiquement misogyne... Les partis ont montré qu'ils préféraient souvent verser des pénalités plutôt que de jouer le jeu de la parité"... L'éditorialiste du Midi Libre rappelle que "l'UMP paie 60,4% du total de ces pénalités"... Alors oui... "Il est sans doute désolant d'être obligé de légiférer pour obliger les hommes politiques à faire une place aux femmes", analyse Patrick Fluckiger dans L'Alsace... "Mais c'est efficace... Les lois de 2000 et de 2003 le montrent... Sauf que, comme par hasard, cette parité-là s'est arrêtée à la porte des endroits où sont prises les vraies décisions... 4 villes de plus de 100.000 habitants seulement sont dirigées par des femmes... et un seul Conseil régional : celui de Poitou-Charentes, avec Ségolène Royal... Une loi obligeant à partager les exécutifs se justifie donc pleinement, poursuit Fluckiger... Seul un texte volontariste peut soulever le couvercle des situations acquises"... Parmi les préoccupations des Français... On le lisait dans Télérama tout à l'heure... Les impôts... Et a priori, c'est un dossier qui mérite qu'on s'y attarde... Les impôts locaux sont montrés du doigt ce matin dans la presse... "Explosion du foncier", dénonce La Provence... "En 10 ans, la taxe foncière a progressé de plus de 70%", confirme Le Figaro... Et "ça monte encore !", se désespère Le Parisien-Aujourd'hui en France... Le Parisien qui explique : "En 2006, l'ensemble des impôts locaux aura progressé de 5,6%... presque 5 fois plus que l'inflation... Pour justifier cette hausse spectaculaire, de nombreux élus expliquent que c'est le résultat de la décentralisation... Le Parisien juge l'argument un peu court... Parce que, certes, "les régions et les départements ont hérité de la gestion du RMI... de l'APA pour les personnes âgées... des transports régionaux... ou encore des personnels ATOS de l'Education nationale... Mais relever les taux d'imposition est une vieille habitude qui ne date pas d'hier"... Et "si cette tendance se poursuit, analyse Le Figaro, on risque de décourager les aspirants propriétaires... Sans compter que des salariés arrivant à l'âge de la retraite seront contraints de revendre leur logement"... Pour la petite histoire... c'est à retrouver dans vos journaux... les bons et les mauvais élèves de cette taxe foncière, ces 10 dernières années... Châlons-en-Champagne, dans la Marne, a augmenté sa taxe foncière de 77,7% en 10 ans... A l'autre extrémité, Caen, dans le Calvados : +6,99% seulement"... Pour conclure sur le sujet, Le Parisien-Aujourd'hui en France demande un toilettage de la fiscalité locale... et attend les conclusions que remettra le 14 décembre le Conseil économique et social sur le sujet... L'augmentation des impôts fonciers, ces 10 dernières années, en Ile-de-France... C'est plus de 45%... Mais aujourd'hui, les habitants de cette région vont en savoir un peu plus sur l'utilisation de leur argent... Les élus dévoilent en effet les grands axes du schéma directeur, qui planifie l'aménagement de l'Ile-de-France à l'horizon 2030... "Un plan durable pour l'attractivité de l'Ile-de-France", titre La Tribune... "Avec, entre autres, la construction de 60.000 logements par an, et une large part donnée au développement des transports en commun, avec un maillage plus dense de banlieue à banlieue"... C'est ce qui fait dire aux Echos... que "l'Ile-de-France fait passer l'écologie avant l'économie... Et ce développement des transports en commun au détriment des routes, ça risque de faire débat", prévient le quotidien économique... Trop marqué par des préoccupations écologiques, ce document ?... Peut-être... Mais, dans le même temps, l'environnement et le réchauffement climatique sont dans beaucoup de journaux ce matin... En Grande-Bretagne, le Guardian explique que "la Cour Suprême pourrait forcer la main de George Bush en matière d'environnement... Aux Etats-Unis, 12 Etats, plusieurs villes et quelques groupes d'écologistes ont saisi la plus haute juridiction du pays pour forcer Bush à réguler les émissions de CO² des voitures et des entreprises... Ils attendent la décision de la Cour aujourd'hui"... Et à lire The Independent, il y a urgence... "Le réchauffement climatique affecte déjà la vie maritime du Royaume-Uni... C'est un rapport de chercheurs de l'université de Cambridge... Ils expliquent que le niveau de la mer a augmenté de 1 à 2 millimètres durant tout le siècle dernier... et de 3 millimètres entre 1993 et 2003... des chercheurs qui extrapolent : "d'ici 2080, le niveau de la mer, le long du littoral de la Grande-Bretagne, aura augmenté de 9 à 88 centimètres... Le sud-ouest de l'île sera le plus touché... l'Ecosse en partie épargnée"... La montée de l'eau... Là, elle est due à la pluie... C'est à lire dans Libération... "L'exode des réfugiés de la pluie"... Mais si vous n'avez pas le temps de lire, regardez la photo, en bas de la page 8 du Monde, sous le titre : "Inondations meurtrières en Somalie et au Kenya"... 3 personnes regroupées sur un monticule de terre de quelque 3 mètres carré... Au Kenya, en Somalie et en Ethiopie, des centaines de milliers de personnes ont dû fuir leur foyer, aggravant une situation humanitaire déjà épouvantable"... Changement de climat... beaucoup moins dramatique en Europe... En France, La Montagne et L'Indépendant du Midi constatent que nous vivons "l'automne le plus chaud depuis 1950"... En Allemagne, c'est "l'automne le plus chaud depuis plus de 100 ans", rapporte Die Welt... Et la conséquence la plus marquante pour nos voisins allemands, c'est que sur les marchés de Noël, ces jours-ci, on offrait des cocktails en lieu et place du traditionnel vin chaud"...

Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.