Quelle étrangeté et quel sujet contemporain... Il aura fallu cette application, « in their shoes », dans leurs chaussures, pour qu'un grand moustachu de 60 ans qui se confie au parisien comprenne ses malades...

Il s'appelle Xavier Hébuterne, il dirige depuis 2004 le service de gastro entérologie de l'hôpital de Nice... où l'application a été testée... Elle amène à vivre au rythme d'une personne souffrant de maladie inflammatoire chroniques de l'intestin, par exemple la maladie de Crohm...  "Pendant deux jours, les professionnels ont croulé sous les appels et les SMS afin de s'immerger dans les affres de la maladie... Fatigue, diarrhée, accidents d'incontinence." Xavier Hébuterne: " J'ai reçu des SMS disant que j'avais dix minutes pour aller aux toilettes, j'ai été réveillé la nuit pour les mêmes raisons,  j'ai reçu un appel pour me dire que j'étais trop fatigué pour continuer ma journée, j'ai même dû porter une couche, cela tient horriblement chaud et c'est inconfortable..."

Conclusion du professeur qui croyait tout connaitre des pathologies qu'il traite. "Je n'imaginais pas leurs conséquences sur la vie de tous les jours..."

L'histoire est dans le Parisien. Elle est aussi racontée sur le site de Nice Matin, par une journaliste qui a joué la maladie devant ses collègues perturbés, "qu'est-ce que t'as à aller aux toilettes toutes les cinq minutes".

Elle a pensé à une amie qui souffre d'une maladie de l'intestin. Moi, j’ai éteint mon portable, elle n'a jamais pu éteindre ses symptômes.

C'est une histoire médicale mais pas seulement, c'est l'histoire de l'empathie, ressentir les autres et ce n'est pas le plus simple, et il faut quelque chose pour la déclencher.

On parle beaucoup de psychiatrie dans les journaux, et de malades internés sans leur consentement... et si on en parle, c'est parce que sort le film de Raymond Depardon 12 jours...  Mots d'une psychiatre, Nathalie Giloux, dans Libération... La parole des patients n'est pas que insensée. Elle est souvent juste, forte, émouvante."

L'empathie encore, pour ceux que l'on pense fous. 

On parle des enfants obèses dans Sud Ouest... 

Qui consacre son dossier de Une à un centre landais, le centre Korian-Montpribat où des adolescents  viennent retrouver un équilibre et une estime de soi... « Certains viennent quinze jours, un mois, voire pour toute la durée d’une année scolaire », ils bougent, ils font du sport, ils souffrent, « Les deux ou trois premiers jours, l’infirmerie est toujours pleine. Puis ils sentent le changement, ils se motivent. »

Sud-Ouest ne montre pas ni ne fait parler les enfants du centre, par pudeur mais c'est étrange. Ils sont objets et racontés par d'autres, et victimes de ce qu'on leur a fait par inattention... « Des enfants sédentaires, oisifs, accrocs aux écrans, qui mangent seuls devant la télé », dont les parents s'affolent parce qu'à la rentrée, des moqueries arrivent...  

Ce mois-ci les journaux suisses racontaient le calvaire de Fabian, 17 ans mort en octobre en tombant de sa chaise roulante... Il pesait 280 kilos, il souffrait de troubles alimentaires depuis son enfance. On voit sa photo une ombre de moustache, un visage flou, sur le site du Matin... 

Les enfants, ce qu'on leur fait... Télérama nous avertit, avant Noel, quand nous nous préparons à offrir au bambin un smartphone miniature  "pour que bébé imite les grands", l'abus des écrans prend les enfants, leur vole leur attention et les vole à eux-mêmes...  On lit dans Le Figaro que Youtube a purgé sa chaine Youtube kids... 70 milliards de vues depuis 2015. 

Elle était constellée de vidéos cauchemardesques où l'on voyait par exemple la souriante Peppa pig boire de l'eau de javel ou manger son père... Il a fallu qu'un écrivain anglais, James Briddle, dénonce le scandale pour que le géant s'arrête. Puissance des mots.  

Tiens à propos de mots, ceux de Claude Ponti, un des plus grands écrivains pour la jeunesse ou écrivains tout court, c'est dans le Parisien, quand s'ouvre le salon du livre pour enfants d Montreuil... "Chez les enfants, tout est vrai, ils lisent, ils ressentent et ils disent"...  Et ils nous montent ce que nous leur faisons...

Et on découvre un homme d'influence dans Le Monde

Il s'appelle Jérôme Jarre, c'est lui qui a amené Omar Sy et d'autres célébrités au Bengladesh pour soutenir les Rohyngias,  la campagne est partout sur les réseaux sociaux...  Et le Monde.fr raconte son inventeur...

Jérôme Jarre a construit sa célébrité à partir de 2013 en postant des boucles vidéo humoristiques de quelques secondes sur Vine, une application aujourd’hui disparue. Ce Français de 27 ans, vivant aujourd’hui aux Etats-Unis, est suivi par plusieurs millions de personnes sur Facebook, Twitter et Snapchat. Il fait désormais carrière comme « influenceur » — il monte des opérations donnant de la visibilité sur les réseaux sociaux, notamment pour des marques

Mais des marques, le jeune homme est passé à l'humanitaire... Il mobilise une "love army" une armée de l'amour pour les Rohyngias, il interpelle le président turc Erdogan...  En mars dernier, Jarre avait affrété en un tweet un avion pour la Somalie... C'est la puissance qui impressionne, une puissance immédiate et éphémère, on ne sait pas.... 

Et c'est une question qui peut se poser aussi à propos d'Emmanuel Macron, dont les journaux racontent le discours à la jeunesse à Ouagadougou. Mais à changer de point de vue, on relativise la puissance de l'homme français. 

Dans le pays, journal Burkinabé, je lis ceci. 

L'allocution tant attendue par les Africains s’est faite depuis l’amphithéâtre de l’Union africaine réalisée par le guide de la Jamahiriya arabe libyenne, Mouammar Kadhafi dont la mort violente, ironie du sort, est intervenue suite à l’ingérence d’un des prédécesseurs de Macron, l’ex-président français, Nicolas Sarkozy

et le journal insiste. « Le message d’espoir du président français à la jeunesse africaine ait été livré sur les œuvres d’un leader panafricaniste assassiné par la France. »

Vu du Burkina, Kadhafi était un leader panafricaniste. Empathie. 

L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.