B.A-BA... 1+1=2... Eh oui, on retourne au primaire ce matin... "Du français et des maths avant tout", résume Le Monde... pour qui "Xavier Darcos amende sa réforme mais en maintient les grandes lignes"... Oui, confirme Ouest-France, "Primaire : Darcos retouche ses programmes"... "Darcos revoit sa copie", note Le Républicain Lorrain... Il ne faut rien exagérer, semble plutôt dire La Charente Libre : "La réforme Darcos rectifiée à la marge"... "Primaire : retour aux fondamentaux", résume plus largement La Voix du Nord... Et Nord Eclair explique tout simplement : "On change de programmes"... Alors si on change de programmes... "Qu'apprenait-on avant à l'école ?"... La question est posée par Le Parisien-Aujourd'hui en France... Et la réponse dans un petit tableau récapitulatif... Où l'on vous rappelle qu'en 1950, c'était 30 heures de classe par semaine... 7 heures de lecture pour les garçons, 6 et demie pour les filles, à cause des cours de couture... Et la classe débutait souvent par une conversation autour d'une maxime... C'était l'instruction civique et morale... Evolution en 1970... 27 heures de cours... et l'apparition des matières dites "d'éveil" : le dessin, l'expression corporelle et les sciences humaines... L'instruction civique en tant que telle disparaît... Peu avant 2000... Jean-Pierre Chevènement recentre l'école sur la trilogie lire-écrire-compter... 26 heures de cours hebdomadaires... L'instruction civique revient : elle s'appelle "éducation civique"... L'enfant doit y apprendre les règles de vie collective et la signification des principaux symboles de la République... En 2008, ce sera donc 24 heures de cours... des retours à des horaires fixes imposés pour le français... Et l'éducation civique redevient "instruction civique et morale"... Du coup, France Soir résume ainsi : "L'école apprendra à lire, écrire, compter... et à être poli"... "Qu'on le veuille ou non, il y a des passages obligés... Cela relève du bon sens et de l'honnêteté intellectuelle", analyse Hervé Chabaud dans L'Union... Oui, c'est "élémentaire, mon cher Darcos", s'amuse Jacques Guyon... qui a du mal "à entrevoir, dans ces nouveaux programmes, l'once du début du commencement d'une révolution... Ces nouveaux programmes ne méritent ni l'excès d'enthousiasme des uns, ni les cris d'orfraie des autres", conclut l'éditorialiste de La Charente Libre... Le seul problème pour Xavier Darcos, commente Philippe Waucampt dans Le Républicain Lorrain, c'est "la météo incertaine"... "On verra, le mois prochain, si les recettes de bon sens du ministre de l'Education alimenteront la protestation pour la faire évoluer en l'un de ces cyclones printaniers propres à la météorologie du pays"... Dans Le Journal de la Haute-Marne, Patrice Chabanet se fait quelque peu fataliste... "Réformer les programmes scolaires, en France, c'est polémique assurée et joyeux mélange de l'essentiel et de l'accessoire... Mais soyons réalistes, conclut l'éditorialiste : notre pays n'en est pas à sa dernière réforme scolaire... Il y en aura d'autres... Et ça, c'est du futur simple"... Et en même temps, nous ne sommes pas les seuls à nous poser des questions sur l'éducation ce matin... Ce thème est également très présent dans la presse britannique... The Independent s'intéresse au nombre record de parents qui placent leurs enfants dans le privé... De plus en plus de familles tournent le dos à l'enseignement public, explique le journal... Certains vont même jusqu'à payer 27.000 livres par an... 27.000 livres, ça fait près de 36.000 euros... En dix ans, explique The Independent, ce sont au moins 50.000 enfants supplémentaires qui ont été accueillis par les écoles privées... et ce, malgré la réforme de l'éducation et l'augmentation du budget alloué à l'école publique par le gouvernement de Tony Blair... Dans le Times, autre dossier... "Ces parents qui trichent à l'école"... Portrait de parents qui détournent le système pour inscrire leurs enfants dans LA bonne école... "Je préfère mentir aujourd'hui plutôt que de me dire, dans dix ans, que j'aurais dû le faire", confie ainsi une mère de famille... Et puis retour à la presse française, avec ce commentaire de Philippe Val, dans Charlie Hebdo... L'éditorialiste français revient sur l'instituteur et le curé... Jeudi dernier, vous vous en souvenez, dans son interview télévisée, Nicolas Sarkozy a réitéré ce qu'il avait affirmé devant le Pape... Il l'a redit en ces mots : "L'instituteur permet de former les citoyens... Le curé, le rabbin et je ne sais qui essaient de donner un sens à la vie"... "Le curé, le rabbin et je ne sais qui, ont donc l'exclusivité de l'essentiel", s'étonne Philippe Val... Pour lui, c'est une double trahison de la laïcité... parce que "la laïcité, ce n'est pas seulement la cohabitation de croyances diverses qui se soumettent aux lois d'un pouvoir démocratique... C'est aussi la cohabitation des croyants et des incroyants... Dans le monde tel que le conçoit le Président de la République, quelle place a celui qui ne croit pas en Dieu ?... s'interroge Philippe Val... Et si nous considérons que la vie n'a que le sens qu'on désire lui donner, qui sommes-nous ?... Des Martiens ?"... Le retour du port du voile... "Le retour du port du voile"... C'est une enquête, dans Tunis, du Courrier de Genève... une enquête très large sur la société tunisienne, mais illustrée par une photo de Carla Bruni-Sarkozy hier en Tunisie... "Avec le voile et à la mosquée, Carla a conquis Tunis", note, sur la même photo, le Corriere della Sera, en Italie... La visite d'Etat du Président français en Tunisie... dans la presse française, c'est toujours le dossier des droits de l'homme... Libération note ainsi : "Tunisie : Rama Yade en catimini"... Et le journal explique que la secrétaire d'Etat aux Droits de l'homme n'a rencontré hier qu'une seule ONG... Pendant 45 minutes, elle a discuté, à l'abri des regards dans son hôtel, avec le président de la Ligue tunisienne des droits de l'homme... Mais au prétexte que son programme était trop chargé, Rama Yade a annulé son rendez-vous avec l'Association des femmes démocrates... Oui décidément, "Sarkozy indulgent avec Ben Ali", constate Le Parisien-Aujourd'hui en France... Oh certes, avoue Bernard Revel dans L'Indépendant du Midi, "les défenseurs des droits de l'homme n'imaginaient guère que le Président français mette les pieds dans le plat... Ils se préparaient à être déçus par un silence peu glorieux... Sauf que Nicolas Sarkozy a versé dans l'excès de zèle"... Et pourquoi ?, interroge Le Monde... "Probablement au nom de ce raisonnement : c'est Ben Ali ou les islamistes... Sauf que, explique l'éditorialiste du journal, à Tunis, comme ailleurs, l'islamisme se nourrit de la suppression de toute opposition, de toute vie démocratique... Il fleurit sur le terreau de l'autocratie, quand la mosquée devient le seul espace de contestation"... Egalement dans les journaux ce matin... Le 1° mai... puisque demain il n'y aura, comme le veut la tradition, aucun quotidien dans les kiosques... Alors le 1° mai... c'est Jean-Marie Le Pen, qui préside le défilé en hommage à Jeanne d'Arc, explique Le Figaro... qui titre : "La dernière bataille de Le Pen pour enrayer le déclin du FN"... et précise que le défilé du Front National sera plus modeste que d'habitude... Et puis, dans Libération, c'est "FN : le 'paquebot' mis à l'eau"... La double page "Grand Angle" est consacrée au "naufrage du Paquebot"... car, explique Libération, "quasi ruiné, le parti de Jean-Marie Le Pen vend son siège historique de Saint-Cloud", en région parisienne... Le 1° Mai... c'est aussi "un 1° Mai sur le pavé", prévient La Dépêche du Midi... qui explique que sur "les retraites et le pouvoir d'achat, les syndicats veulent mobiliser"... "1° Mai : les salaires en tête", estime également L'Humanité, qui note que "les exigences d'augmentations se multiplient dans les entreprises"... "Ce sera l'une des préoccupations du 1° mai : le pouvoir d'achat en tête de cortège", confirme Le Dauphiné Libéré... A lire également : des nouvelles du couple Sarkozy/Fillon... "François Fillon, Premier ministre globe-trotteur"... C'est à lire dans Le Figaro... qui explique qu'en 12 mois, le Premier ministre a effectué 12 déplacements à l'étranger, soit autant que Dominique de Villepin en deux ans... des déplacements qui sont un motif de tensions entre Matignon et l'Elysée, analyse Le Figaro, car Fillon se lasse de ces voyages qui l'éloignent de Paris et laissent Nicolas Sarkozy se concentrer sur la politique intérieure... "On arrête de jouer au con, ou on continue ?"... C'est, selon Le Canard Enchaîné, la question posée par le Président au Premier ministre, dimanche dernier... une question qui a, semble-t-il, remis les choses au clair entre les deux hommes... puisque vous vous souvenez : lundi, lors du Conseil des Ministres, François Fillon a félicité le Président pour son intervention télévisée... Et puis, pour finir... Dans La Libre Belgique… "Un bonjour qui peut rapporter gros"… Le quotidien belge rapporte que si vous dites "bonjour" spontanément à un inconnu dans la rue entre le 5 et le 9 mai, tout ce que vous risquez, c'est de gagner jusqu'à 25.000 euros... et ce, à l'initiative d'un groupe qui milite pour une société plus amicale et soucieuse de l'autre... La semaine prochaine, ils arpenteront les rues en attendant que les passants les saluent...

Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.