Y'a quelque chose qui cloche. Les clochettes du muguet ne trouveront pas beaucoup preneurs demain, 1er mai. D'après 20 MINUTES... la tradition n'intéresse pas les jeunes. C'est plutôt l'affaire des séniors. Ceux qui savent ce que signifie le premier mai.Il y a quelque chose qui cloche aussi dans les défilés de demain. Il n'y aura pas de grand défilé selon Bernard Vivier, le directeur de l'Institut supérieur du travail dans LA CROIX. La faute au contexte économique. Le chômage continue d'augmenter. Alors on range les banderolles et on se résigne. Et puis aujourd'hui, la manifestation est de moins en moins la forme privilégiée de la contestation.Quelque chose cloche, oui vraiment. Car les Français ne croient plus dans les syndicats. C'est l'affaire du FIGARO ce matin. 54% des Français juge les syndicats inutiles. La CGT ne signe rien. FO est imprévisible. Et la CFDT est isolée. Quel gâchis ! pour Jacques-Olivier Martin.L'OPINION y voit la fin d'une époque. La dernière fois qu'on a vu les trois centrales défiler ensemble, c'était en 2002, quand Jean-marie Le Pen s'était qualifié pour le second tour de l'élection présidentielle. L'idée d'une lutte des travailleurs relève plus aujourd'hui, du mythe marxiste que d'autre chose.Mais L'HUMA y croit quand même. Par la voix de Virginie Gensel-Imbrecht de la CGT. Le salaire est le moteur des mobilisations.Le salaire, les salariés. LE PARISIEN-AUJOURD'HUI EN FRANCE ne s'en offusque pas. Le journal se contente de poser la sempiternelle question ce matin : Avons nous trop de jours fériés ? Oui, répond le Médef. On perd de l'argent. Non, rétorque l'économiste Gérard Cornillau. Ca ne démobilise pas les salariés.Rien ne cloche ici. Dans ces propos, chacun son camp.Mais tout de même, y'a quelque chose qui cloche ce matin. Dans l'affaire Freddy Gray à Baltimore. Le WASHINGTON POST publie un document de la police. Document dans lequel figure la déposition d'un prisonnier qui partageait le fourgon dans lequel a été embarqué le jeune homme noir. Ils se frappait contre les parois du véhicule. Il voulait se blesser lui-même. Le POST précise aussi, que le détenu en question, ne pouvait pas voir Freddy Gray.Il y a quelque chose qui cloche dans le renseignement allemand. Alex Taylor en parlait dès ce matin sur Inter... dans la revue de presse européenne du 5-7. Selon DIE SÜD-DEUTSCHE ZEITUNG, les Allemands ont espionné des hauts fonctionnaires français des Affaires étrangères, de l'Elysée et de la Commission européenne. Le tout, pour le compte de la NSA américaine. Jusqu'à présent, on ne parlait que de firmes européennes espionnées. Mais depuis lundi, le gouvernement d'Angela Merkel est bien embarrassé par ces informations. Car jusqu'ici, Berlin s'était toujours posée en victime de ses alliés.Oui, y'a quelque chose qui cloche._Et y'a comme un malaise dans l'armée française. Un gros malaise même, après les révélations du GUARDIAN hier, sur le comportement de certains soldats français en Centrafrique. Il y est question de viols sur des enfants. Combien de soldats concernés ou visés par des procédures ?LE PARISIEN-AUJOURD'HUI EN FRANCE en dénombre 13.Sur le site du POINT, Paula Donovan, de l'ONG Aids-Free world, qui a lu le rapport de l'ONU, affirme elle, qu'ils sont 16. Les enfants expliquent dit-elle, avec détail, les circonstances des faits. Ce qui rend les propos très crédibles. La plupart sont orphelins. Ils vivaient dans la rue, affamés. Quand ils ont vu les soldats français. Ils sont allés à leur rencontre pour leur demander à manger et à boire. Les militaires leur répondaient : "Tu auras à manger contre du sexe." Est-ce le premier rapport du genre ? Chaque année, l'ONU publie ce type de document. Cette situation dure depuis une 20aine d'années. L'ONU n'est jamais informée des suites des procédures. Et personne ne sait ce que les coupables deviennent.Oui, y'a décidement quelque chose qui ne va pas.Quelque chose qui ne va pas au Parlement de Strasbourg et ailleurs. LES ECHOS rapportent ce matin, que les eurodéputés ont voté une augmentation de l'enveloppe pour leurs assistants. Une mesure qui va faire jaser à un moment où l'Europe impose la rigueur budgétaire. La mesure serait peut-être mieux passée si le Parlement européen n'était pas empêtré dans une quête de transparence sur ces crédits. Comme un malaise...Y'a quelque chose qui choque quand on assassine au nom de la loi. LIBéRATION a rencontré le frère et la soeur de Serge Atlaoui. Ce Français condamné à mort en Indonésie. André et Nathalie se sont tus pendant presque 10 ans, à la demande du quai d'Orsay pour ne pas nuire aux tractations diplomatiques. Mais aujourd'hui, ils dénoncent. L'Etat Français s'est réveillé tard. Où est l'Europe ? La communauté internationale ? On ira jusqu'au bout. On lavera son nom et celui de ses enfants.Et quand ça veut pas, ça veut pas.LE FIGARO nous annonce un projet pharaonique pour réhabiliter le quartier de la Tour Montparnasse avec des hôtels, des logements et une nouvelle façade translucide pour la Tour. Coût de l'opération ? 5 à 700 millions d'euros. Un obstacle : l'amiante, toujours. Il y en a partout, dans la galerie marchande, sur la dalle qui va de la gare à la rue de Rennes.L'amiante, c'est le nouveau scandale à venir. D'après POLITIS, il resterait ainsi en France, dans le parc public comme privé, des millions de tonnes d'amiante. Si le gouvernement ne fait rien, on se prépare à une génération de victimes.Et une fois que tout cela est dit, qu'est-ce qu'on fait dans la presse ce matin ?_ Et bien on se plaint. C'est très français paraît-il. D'après DIE WELT, la France est en train de célébrer sa propre disparition.Elle chante son déclin. Pas de travail, pas d'investissements, trop de dettes, une pâle reprise. Les Français sont pessimistes. C'est un état de dépression nationale.Dans L'OBS, vous en parliez tout à l'heure, Patrick.L'historien et démographe Emmanuel Todd voit dans les manifs du 11 janvier, une perte de sang-froid du pays. Une imposture.Bon...C'est vrai qu'il y a quelque chose qui cloche dans cette affaire de jupes trop longues par exemple. Avec cette adolescente interdite d'entrée dans son collège. Provocation ou discrimination ? Dans LE MONDE, le sociologue François Dubet craint l'emballement. Va t'on interdire les jupes plissées bleu marine ? L'histoire en tout cas a traversé l'Atlantique pour se retrouver dans les colonnes du NEW YORK TIMES. Avec cette réflexion : Les Français vont devoir se battre pour la liberté d'expression et pour la liberté de religion. Alors si rien n'est marrant ce matin, terminons par cette initiative menée dans un collège de la banlieue de Rennes. Des punks au collège ! C'est à lire dans le mensuel L'ART DE FAIRE. Loran Béru, ancien guitariste des Béruriers Noirs fait partie de ceux qui interviennent dans l'établissement pour faire réfléchir les jeunes sur leurs différences. Avec les ados, il travaille à la composition de chansons avec toutes les langues dont dispose le collège : l'arabe, le peul, le sangho, le hmong, l'espagnol, le créole. A lui, on n'a pas retiré, sa casquette, ses dreadlocks, ses vêtements ornés de têtes de morts, son gilet en fausse fourrure. La première fois qu'il l'ont vu fendre la foule, les collégiens se sont poussés du coude : "Eh... c'est Pirate des Caraïbes !"Bonne journée...

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.