(Eric Delvaux) A la Une ce matin : où est le point de rupture ? (Bruno Duvic) Il est atteint depuis longtemps au Mexique, rendu à l'état sauvage en certaines zones par la guerre des gangs... Les nouvelles les plus graves deviennent tellement banales qu'elles passent presque inaperçues... Comme celle-ci, relevée par Rue89... Jeudi dernier, le village de Guadalupe a perdu son dernier agent de police... Particularité, c'était une jeune femme de 28 ans... Elle a été enlevée chez elle par un groupe armé... Les médias mexicains dits de référence n'ont même pas jugé utile d'en parler... Et pourtant à l'heure où les journaux dressent leurs bilans de l'année 2010 Erika Gandera est une authentique héroïne. Elle était la seule à incarner la loi dans sa ville. Ses 7 dernières collègues avaient démissionné après l'assassinat de leur chef et du maire de la ville... J'ai peur oui, disait-elle, ici plus personne ne veut entrer dans la police et de toutes façons il n'ya plus de budget... Le village de Guadalupe est dans l'Etat du Chihuahua... A 60 kilomètres de là, il y a Ciudad Juraez et ses deux cartels de la drogue qui se font la guerre... Bilan rien que pour cette année : 3100 morts... Heureusement qu'il y a les femmes... 5 dirigent actuellement les polices des villes les plus dangereuses... Il y en avait encore 6 en novembre dernier... Mais Hermila Garcia a été assassiné le 29 novembre. Et on ne parle pas de milliers de femmes anonymes dont les corps sont retrouvés dans la zone sans que leur mort soit élucidée. (E.D.) L'enlèvement de la dernière policière de "Guadalupe", c'est à lire sur Rue 89... En Côte d'Ivoire, le Point de rupture est-il atteint ? En tout cas, comme le titre La Croix, l'incertitude est pesante... Les partisans de Laurent Gbagbo menacent de prendre d'assaut l'Hôtel du Golfe où est retranché le gouvernement d'Alassane Ouattara... Dans Libération, reportage d'Arnaud Vaulerin sur cette République du Golf en état de siège... On y accède que par hélicoptère... Les soldats fidèles à Gbagbo ont bouclé les routes... C'est un 5 étoiles fatigué aux façades ocres reconverti à la hâte en mini palais présidentiel et défendu par les Casques bleus... 1000 personnes y seraient retranché... Un fidèle de Ouattara raconte... C'est comme si nous étions à Gaza,, enfermés sans rien. Si on essaye de sortir, ils nous tirent dessus... Dans une cage d'escalier un coiffeur propose ses services, certains réfugiés n'ont plus d'habit, l'accès aux toilettes devient difficile... Les Echos de la Radio de l'ONU se mêlent à des chansons arabes... Et le journaliste de Libé conclut... Campement sauvage ceinturé de barbelés, l'hôtel du Golf est devenu la capitale de la République de Babel... (E.D.) Le point de rupture, certains l'attendent depuis 90 ans... (B.D.) Ce n'est pas dans la sérénité des académies et des aréopages que se décident les destinées du prolétariat révolutionnaire... C'est dans la fièvre et le tumulte de l'action... Le congrès de Tours a décidé l'adhésion du Parti socialiste à l'internationale communiste. Notre émotion est grande en écrivant ces lignes. Enfin, enfin, enfin, le socialisme français rompt publiquement avec les routines humiliées autant qu'humiliantes du socialisme purement électoral, purement parlementaire... Pensons aux devoirs immenses qu'en adhérant à l'internationale communiste nous venons d'assumer devant la révolution qui vient... C'était dans l'Humanité du 30 décembre 1920. Et aujourd'hui, l'Huma toujours là malgré les difficultés financières, célèbre cet anniversaire a 90 ans... Papi fait de la résistance... A quoi sert le parti communiste en 2010, 3 ans après une présidentielle où il a recueilli moins de 2% des voix. Réponse de Pierre Laurent, le secrétaire nationale du PC dans les colonnes de l'Humanité... L'enjeu du 21ème siècle sera celui du dépassement des logiques capitalistes qui ont plongé la planète dans la crise financière... Nous avons lancé le Front de gauche pour rassembler dans la gauche toutes les forces disponibles... Du temps des cerises au temps de la crise... L'édito de la Dépêche du midi est également consacré à cet anniversaire... La crise attise aujourd'hui un réel et parfois violent sentiment de révolte... D'ailleurs pour l'Humanité dimanche, 2010 sonne le réveil de la lutte des classes... Mais poursuit Jean-Claude Souléry dans la Dépêche, le PCF qui se considère comme un acteur collectif n'est plus aujourd'hui adapté à la personnalisation à outrance de notre vie politique médiatique... (E.D.) Et la gauche de la gauche est incarnée dans les journaux par un homme qui n'est pas au Parti communiste : Jean-Luc Mélenchon... (B.D.) Méluche ! Il accorde deux interviews sévèrement fournies et passionnantes dans la presse... "Je suis le bruit et la fureur dit-il dans le mensuel Causeur..." Vous êtes Saint Just lui répondent en substance les journalistes... Réplique de Mélenchon : je crois au bulletin de vote... Je n'ai jamais dit que j'étais pour les barricades, les fusils et le reste... Je veux m'appuyer sur l'instrument du vote et des pauvres... L'idée c'est de mettre le pays en état d'ébullition civique... Dans Libération, débat avec un social traitre... Un homme qui incarne la gauche réformiste, Jacques Julliard... Débat sur le thème du populisme... On a redécouvert qu'il y avait des riches et des pauvres et que ces disparités s'accentuaient dit Jean Luc Mélenchon... L'injustice est la raison fondamentale du populisme. Le peuple est expulsé de la prise de décision au profit d'une minorité. Souvenez vous de 2005, cette année là le peuple refuse à 55% une constitution européenne qu'on lui imposera 2 ans plus tard... Julliard lui donne quitus sur cet argument mais pointe les dangers du populisme : le peuple n'a pas toujours raison. Est-ce qu'il était pour l'abolition de la peine de mort ? Non ! Les élites au pouvoir représentées par François Mitterrand l'ont imposée. Le véritable antidote au populisme, c'est le pluralisme. (E.D.) Voilà pour ce débat entre les deux gauches dans Libération... Quoi d'autre dans la presse ? (B.D.) D'autres rebelles et adeptes de la satire... Dans Politis, excellent dossier sur le corps en politique... Comment il prend de l'importance dans une société extrêmement médiatisée... C'est titré de manière provocante : du grand Charles à Nicolas le Petit, comment la France a perdu 25 centimètres... L'Homme de l'année selon Bakchich... C'est le majordome des Bettencourt... Il a passé sa vie à l'écoute de ses patrons... Dans le Figaro : impôts ce qui va changer en 2011... Au fil des hausses ciblées, dans l'édito Gaëtan de Capèle compte 13 milliards d'Euros en plus l'an prochain... Certes l'effort de maitrise budgétaire n'est pas négociable écrit le journaliste du Figaro mais gare à l'indigestion... La France championne des impôts et pourtant elle redevient attractive selon le Parisien... De nombreuses entreprises étrangères attirées par nos infrastructures et notre savoir faire s'implantent chez nous... Et des boites françaises relocalisent dans l'hexagone... Et puis terminons par une bonne nouvelle : le Tigre est de retour en kiosque... Encore une nouvelle formule, toujours sans la moindre pub et avec ce mélange d'infos décalées, de feuilletons, et de rubriques foutraques et poétiques... Au détour d'un récit sur les coulisses des Galeries Lafayette, on trouve ces quelques lignes moqueuses sur cette façon qu'ont les blancs d'appeler les Noirs personnes de couleur : « Toi homme blanc Quand tu vs au soleil tu es rouge Quand tu as froid tu es bleu Quand tu as peur tu es vert Quand tu es malade tu es jaune Quand tu mourras tu seras gris Et après cela c'est moi que tu oses appeler homme de couleur » A demain...

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.