(Patrick Cohen) Dans la presse ce matin : le courage comme dernière ressource

(Bruno Duvic) Sur le site médiapar.frt , une vidéo montre Blanche Neige au milieu des 7 nains. Elle chante "Un jour mon prince viendra", mais c'est la version allemande qui est diffusée.

L'Allemagne ou le pays de référence pour Nicolas Sarkozy hier soir à la télévision. Pour la compétitivité, la capacité à se réformer, le courage de ses dirigeants.

Courage : c'est la médaille que le président-candidat voudrait voir accrochée à sa veste à moins de 3 mois de la présidentielle.

Courage d'augmenter la TVA en contrepartie d'une baisse du coût du travail. C'est la TVA dite sociale.

Courage de pousser à la flexibilité dans les entreprises au risque de fâcher les syndicats.

Le tout au nom de la compétitivité.

L'édito du Figaro explique les intentions du président…

…Critique de François Hollande à la clé.

"En France, écrit Gaëtan de Capèle, le débat sur la compétitivité a jusqu'ici été interdit. Il est évidemment plus téméraire et plus risqué de le prendre à bras-le corps que de déclarer la guerre à la finance ou de promettre que les riches paieront. C'est probablement aussi beaucoup plus utile à l'intérêt général, à défaut d'être populaire."

Celui qui par démagogie déclare la guerre à la finance ou que les riches paieront c'est François Hollande. Le Parisien-Aujourd’hui en France a trouvé le président « obsédé par Hollande », même s'il ne l'a jamais nommé.

Nicolas Sarkozy serait donc l'homme du courage, François Hollande celui du rêve, voilà comment Guillaume Tabard interprète la parole présidentielle, dans Les Echos .

Toujours dans Les Echos , autre façon d'opposer les deux candidats, l'éditorial d'Henri Gibier :

"La plupart des annonces présidentielles visent à renforcer la compétitivité de notre appareil productif, au détriment sans doute du pouvoir d'achat. Cela trace une ligne de partage claire avec François Hollande, plus clément pour le consommateur".

TVA sociale : baisser les charges sociales des entreprises (le coût du travail) en échange d'une hausse de la TVA : +1,6%.

Selon un graphique du Figaro , notre taux de TVA est l'un des plus bas en Europe. On peut donc l'augmenter.

Mais cette mesure sera-t-elle efficace ? Libération en doute : la baise du coût du travail sera minime, les gains de compétitivité pour les entreprises également.

Pour L'Humanité , avec les propositions d'hier. Sarkozy fait avant tout les poches des salariés, son quinquennat est celui de l'injustice. Sarkozy et le social, c'est « La stratégie de la terre brulée » pour médiapart.

Les Echos relèvent que les revenus du patrimoine sont également sollicités. Hausse de deux points de la CSG sur les revenus du capital.

Libération revient au fameux exemple allemand. C'est l'éditorial de Paul Quinio. "Sans doute la France doit-elle s'inspirer de son voisin. Mais le chef de l'Etat a oublié de préciser que la dérégulation du marché du travail outre-Rhin a entrainé un développement de la précarité et du nombre des travailleurs pauvres dans des proportions considérables"

TVA et compétitivité, ces deux annonces étaient attendues...

Tout comme la taxe sur les transactions financières. Plus surprenante, l'annonce sur le logement. Pour les 3 ans qui viennent, tout terrain, tout immeuble verra ses possibilités de construction augmenter de 30%.

Pas énormément de commentaires, paradoxalement sur la seule nouveauté d'hier soir. Le Parisien essaie de faire le point : « La mesure sera applicable dès le mois prochain. Dans un pays où les terrains libres sont rares, l'Etat espère faciliter la construction. L'offre devenant plus importante, il table sur une baisse des prix. Sur le papier, le raisonnement se tient. Il faut maintenant qu'il se vérifie dans les faits. Autre bémol : les élus locaux vont grincer des dents. »

En résumé, dans la soirée d'hier, Rue89 a vu « un catalogue de mesures a défaut de vision ». Bruno Dive dans Sud Ouest a vu « un bateleur dont on connait tous les trucs, toutes les ficelles et qui savait qu'il jouait gros hier soir. Mais aussi un président au fait de ses dossiers, et un futur candidat pugnace. »

Candidat, personne n'en doute, la phrase clé de l'intervention télévisée est à la Une de La Dépêche duMidi : « j'ai rendez vous avec les Français ».

Courage, vertu nécessaire en Chine et en Grèce

Venues de Chine, ces quelques lignes : le New York Times raconte l'explosion d'une usine.

"L'explosion a dévasté le Bâtiment A5 un vendredi soir en mai dernier. Une éruption de feu et le vacarme des tuyaux de métal tordu comme des fétus de paille.

Lorsque les travailleurs de la cafétéria ont accouru dehors, ils ont vu une fumée noire provenant des fenêtres brisées. Cela venait de la zone où les employés polissent des milliers d' iPad chaque jour.

Deux personnes ont été tuées immédiatement, plus de douze blessées. L'un d'entre eux était debout. Son visage avait été souillé par l'explosion, déformé par la chaleur et la violence. Une couche rouge et noire avait remplacé la bouche et le nez."

C’est donc l’extrait d'un reportage du New York Times sur les conditions de travail des sous traitants d'Apple en Chine. Il a été publié il y a quelques jours. On le trouve toujours sur le site du journal. C'est le deuxième volet d'une enquête du quotidien new yorkais sur Apple. Elle a fait le tour du Net et provoque un débat dans la presse américaine.

Faut-il boycotter Apple, demande carrément le site The Daily Beast . Car, nous, consommateurs, sommes aussi concernés par les conditions de travail déplorables des ouvriers chinois qui fabriquent nos I phone et IPad et globalement beaucoup des objets technologiques modernes, pas seulement les Apple. Conclusion du Daily Beast "Le problème plus vaste, c'est notre refus d'appliquer nos principes moraux à tout ce que nous faisons. »

E Grèce, une nouvelle catégorie de personnes est apparue ces derniers mois : les « SDF avec I Phone », ces salariés ou ces fonctionnaires licenciés à cause des mesures d'austérité. Libération raconte : les Grecs ont l'impression de vivre une nouvelle « occupation », économique celle-ci. Le terme est extrêmement fort. Les Grecs ont été marqués par l'occupation allemande. Il en dit long de la colère à Athènes et ailleurs.

Colère alimentée par la dernière rumeur en date, relayée par le Financial Times ce week end, repris par les Echos ce matin : l'Allemagne aurait présenté un document prévoyant la nomination d'un commissaire européen au budget doté d'un pouvoir de véto sur les décisions des Etats pour leurs recettes fiscales et leurs dépenses. Dans le viseur, la Grèce, une véritable mise sous tutelle. Il n'en sera pas question lors du sommet européen aujourd'hui, écrit le journal. Du moins officiellement car en coulisses, le débat a toutes les chances de se poursuivre.

Courage encore à Melbourne : a la Une de L'Equipe , le héros du jour Djokovic, vainqueur de Nadal hier après 5h53 de match, record pour une finale du Grand Chelem. Djoko vainqueur au bout de l'enfer !

Courage enfin pour les salariés de La Tribune

Lire la presse en ce moment, c'est être comme ces personnes qui enterrent leurs proches les uns après les autres et passent le reste de leur journée au chevet d'autres amis à l'hôpital.

Après France Soir , voici donc le dernier exemplaire papier de La Tribune . Le journal, exsangue, n'existera plus que sur Internet. Deux repreneurs sont sur les rangs, le tribunal de commerce doit se prononcer ce matin.

Dans La Tribune , vous trouverez un dossier très bien fait sur les difficultés de la presse quotidienne en France.

France Soir et La Tribune morts pour le papier et presque tous les autres en difficulté ou ayant dû renoncer à leur indépendance.

En matière de cérémonies funéraires, celle ci est une crémation. A la Une du journal ce matin, une flamme consume un papier déjà noir. Et en blanc, ce titre : « La Tribune vous salue bien ! »

A demain

L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.