L'affaire de L'Arche de Zoé n'en finit pas de provoquer des commentaires... "Arche de Zoé... Les raisons d'un naufrage"... Le titre de Libération pourrait, en fait, s'afficher en Une de la plupart de vos journaux... Avec Le Monde, Le Figaro et Le Parisien-Aujourd'hui en France, entre autres... interrogations sur l'embarras de Paris sur cette affaire... Et c'est Jacques Guyon, dans son éditorial de La Charente Libre, qui explique... "A l'évidence, le Président tchadien entend bien tirer un maximum de retombées de cette sinistre affaire... On peut certes s'étonner que ce dictateur, plus connu pour piller le sous-sol de son pays que pour être un modèle de vertu, se sente en position de donner des leçons à la France... On peut d'autant plus s'en étonner que, sans le soutien des militaires français au Tchad, il y a longtemps qu'il ne serait plus au pouvoir... On ne peut pas non plus s'empêcher de penser que de nombreux pays européens, déjà réticents à s'engager dans l'Eufor (la force internationale qui doit mettre en place des corridors humanitaires) vont trouver là un prétexte à renoncer"... C'est donc pour cela que "Paris joue profil bas", comme le dit Libération... Attention quand même... la mise en garde est de Gilles Dauxerre, dans La Provence... "Certes, l'opération de l'Arche de Zoé est condamnable... et surtout, elle tombe au plus mauvais moment... Mais faut-il pour autant sacrifier ceux que Rama Yade a qualifiés de 'bande d'illuminés' sur l'autel diplomatique ?"... Eh bien non, répond Jules Clauwaert dans Nord Eclair... "Bien sûr, le gouvernement français devait désavouer ce projet insensé... Mais maintenant, il a une autre obligation : veiller au sort réservé par la justice et les autorités tchadiennes de tous ceux qui, sauf démonstration d'une vaste et sordide escroquerie, ont participé à cette équipée"... Et les enfants dans tout ça ?... Eh bien c'est un reportage de Libération... A Abéché, Sonia Rolley est allée dans l'orphelinat qui a accueilli les 103 enfants... et où les ONG tentent de comprendre d'où ils viennent... Le problème, explique la porte-parole du HCR, c'est que "la majorité des enfants a entre 3 et 6 ans... C'est difficile de demander à un enfant de cet âge comment il s'appelle et d'où il vient"... Un peu plus loin, une assistante sociale précise : "A force de raconter leur histoire, les enfants les plus grands en changent les détails... En fait, ils essaient de savoir ce qu'on veut leur faire dire"... Sonia Rolley, dans son reportage, note toutefois qu'un détail, toujours le même, revient dans la bouche des enfants... "Des Tchadiens nous ont donné des bonbons pour qu'on vienne avec eux... Et ensuite, ils nous ont donnés à des Blancs"... Oui, les enfants... Dans L'Alsace, le coup de colère de Patrick Fluckiger... "Jamais sans doute des enfants tchadiens ou soudanais n'auront été aussi choyés... Mais dans cette histoire, tout le monde en fait trop, et le sort des enfants, en réalité, ne pèse pas bien lourd... Tout le monde en fait trop... l'Arche de Zoé... le gouvernement français... Idriss Deby, le Président tchadien, en fait trop lui aussi... Tout cela n'est guère rassurant... Dans quelques jours ou quelques semaines, les enfants de l'Arche de Zoé seront retournés à leur misère, et seront oubliés"... Et puis ce matin, dans les journaux... on parle beaucoup de Nicolas Sarkozy... Et sur plein de sujets... D'abord parce que "une Corse divisée attend Sarkozy", note Ouest-France... alors que le Président de la République arrive aujourd'hui sur l'île de Beauté, et y présidera demain le Conseil des Ministres... "Sarkozy veut ouvrir une nouvelle ère en Corse", explique Le Figaro... Ensuite, il y a... "Nicolas Sarkozy interrompt net un entretien avec une journaliste de CBS", rapporte Le Monde... Cela donne, pour Libération : "sur une chaîne américaine, Sarkozy pète un câble et plaque la journaliste"... Cette affaire, c'est "un pétard mouillé", commente Le Figaro... qui note que si CBS croyait faire sensation, l'incident n'a en fait pas fait de vagues... Sur le site de la chaîne, la quasi-totalité des réactions des internautes critiquent en fait la journaliste pour avoir posé des questions de tabloïd, plus adaptées à Britney Spears qu'à un chef d'Etat... Mais quand même, prévient Le Figaro... "Nicolas Sarkozy devrait se préparer à des questions sur sa vie privée... Lorsque la Maison Blanche a annoncé sa visite, la première question d'un journaliste américain a été : 'Est-ce qu'il viendra avec une petite amie ?"... Mais bon, surtout... quand on parle du Président de la République ce matin... on parle salaire... "Travailler plus pour QU'IL gagne plus"... C'est Didier Pobel, dans Le Dauphiné Libéré, qui grince des dents... Le Figaro explique sobrement que le salaire du chef de l'Etat pourrait bientôt doubler... La proposition de réforme du budget de l'Elysée sera examinée aujourd'hui par l'Assemblée Nationale... une réforme qui, "dans un souci de transparence", triplerait en 2008 le budget présidentiel... "Avance sur salaire présidentiel"... Sous ce titre, c'est Libération qui explique : "Il s'agirait d'abord d'harmoniser les tarifs entre l'Elysée et Matignon... Les revenus de Nicolas Sarkozy s'élèvent à 101.488 euros bruts par an, contre 240.000 pour François Fillon... Et même à ce niveau-là, le Président français restera loin derrière Angela Merkel... La Chancelière allemande est la dirigeante européenne la mieux payée"... Alors qui gagne combien ?... Quels sont les avantages en nature ?... Dans France Soir, vous trouverez tout cela dans un tableau... Et puis, dans Le Parisien-Aujourd'hui en France, un entretien avec René Dosière... Le député de l'Aisne, apparenté socialiste, est un éplucheur rigoureux des comptes de l'Elysée... Et il concède au Parisien que "la rémunération du Président est à un niveau très faible... 6.000 euros nets par mois... C'est deux fois moins que celle d'un secrétaire d'Etat... Sauf que pour le chef de l'Etat, c'est de l'argent de poche, puisque toutes ses dépenses sont prises en charge par l'Elysée... Si on veut clarifier cette situation, ajoute le député, il faut retirer la rémunération du Président du budget de l'Elysée, la fixer à un niveau satisfaisant, et à partir de là lui faire payer ses dépenses personnelles"... Libération, d'ailleurs, précise, sur ce sujet, que le dernier en date de nos Présidents à avoir sorti son chéquier, c'était De Gaulle... Il remboursait même les goûters de ses petits-enfants qui venaient lui rendre visite au palais présidentiel... Pour conclure sur le sujet... l'éditorial du Progrès... "Faut-il augmenter de 140% le salaire du Président ?"... De nombreux arguments plaident en ce sens... Nicolas Sarkozy travaille assurément 140% de plus que Jacques Chirac en fin de mandat... Il est logique qu'il gagne davantage que son Premier ministre, qui n'a plus rien à faire... Et puis surtout, il faut en finir avec l'hypocrisie française voulant que, puisque l'argent est sale, la politique doit ignorer l'argent... Ces arguments sont bel et bons... Un seul s'y oppose : à la veille d'un plan de rigueur général, ce n'est pas, mais alors vraiment pas, le bon moment... Et cela devrait suffire ! Et si cette volonté d'être augmenté venait d'ailleurs ?... Si le problème venait simplement du fait que Nicolas Sarkozy est Français ?... Parce que c'est un titre dans La Tribune... "La peur de la pauvreté plus forte en France qu'en Europe"... C'est une étude du Centre d'analyses stratégiques, qui note que, malgré un environnement économique et social plutôt favorable, les Français sont angoissés par l'idée du déclin, pour eux et surtout pour leurs enfants... L'analyse est confirmée dans Le Figaro... "Les Français plus pessimistes que de raison"... Parce que c'est un paradoxe pour le quotidien... Alors que le Français est moins pauvre, plus protégé, d'une façon générale mieux loti que la moyenne de ses voisins, il est aussi plus anxieux... En fait, cela s'explique par une fracture générationnelle... D'un côté, les plus de 40 ans bénéficient d'une situation relativement protégée... Et de l'autre, les jeunes, qui sont les grands défavorisés d'un modèle social bâti sur les acquis des Trente Glorieuses, dont les fondements disparaissent peu à peu... Anxieux, peut-être... mais heureux... "Contre mauvaise fortune bonheur"... C'est, au sujet de la même enquête, le titre de Libération... Parce que si, en effet, les Français sont de loin les plus pessimistes, ce sont aussi ceux qui, à 90%, se déclarent heureux... Libération qui a choisi de publier la carte de l'Europe du bonheur... L'Europe du bonheur en page économique... Ce n'est pas une lubie... Ce mois-ci, Philosophie Magazine constate également que ces derniers temps, les économistes sont de plus en plus nombreux à tenter de mesurer le bonheur dans le monde... Sauf que voilà : le bonheur n'est pas une notion universelle, que l'on pourrait quantifier pour tous de la même manière... Alors, pour quantifier le bonheur dans le monde, l'économiste Jean Gadrey a testé et chiffré, pour Philosophie Magazine, 5 grandes conceptions du bonheur... Le bonheur selon Aristote, selon Descartes ou Epicure... le bonheur des stoïciens ou des utilitaristes... Et résultat : la France s'en sort plutôt bien... 15 sur 20 avec Aristote... 16 sur 20 avec Descartes et Epicure... juste au-dessus de la moyenne côté bonheur utilitariste... En revanche, juste en dessous pour le stoïcisme... qui dit en substance : "Ce qui trouble les hommes, ce ne sont pas les choses, mais les opinions qu'ils en ont"...

Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.