(Patrick Cohen) Dans la presse ce matin : des éclats...

(Bruno Duvic) Eclats de balle à Marseille. Quatorze règlements de compte mortels depuis le début de l'année. « Marseille affaire d'Etat » titre La Provence .

Hier on citait l'appel dans ce même journal de la sénatrice-maire socialiste à envoyer l'armée dans les cités. Samia Ghali a jeté un pavé dans la vitrine et lancé un débat enflammé. Le Figaro , Libération , Le Parisien , La Provence

Voici les arguments échangés ce matin et qui brouillent les repères droite-gauche.

Envoyer l'armée dans les cités ? « Hors de question, répond Manuel Valls, il n'ya pas d'ennemi intérieur. »

« La population vivrait cela comme un appel à la guerre civile », ajoute Jean-Claude Gaudin, le maire UMP de la ville.

Un spécialiste des questions de défense voit tout de même un rôle pour l'armée : faire du renseignement, utiliser ses capacités technologiques notamment pour le brouillage des téléphones portables des dealers.

La police alors ? Combien de moyens supplémentaires ? Ce sera l'un des sujets de la réunion interministérielle de jeudi prochain. Les quartiers Nord figurent déjà parmi les zones de sécurité prioritaires.

Y-a-t-il une spécificité marseillaise : « La Kalachnikov. Usage quasi culturel », dit un magistrat.

Que faire, au delà de la réponse policière ?

... et sachant, comme le rappelle Dominique Delpiroux dans La Dépêche du Midi que « les premières victimes de la délinquance sont les plus fragiles. »

Un éducateur répond : il faut éloigner les gamins des quartiers, les scolariser ailleurs.

Un patron répond : la métropole a son rôle à jouer, pour mieux organiser les transports - désenclavement.

Bruno Gilles, élu UMP, plaide pour un referendum pour associer la population a cette lutte, savoir ce qu'elle attend

Son collègue socialiste Patrick Menucci approuve l'idée de bloquer l'accès des cités aux acheteurs de drogue.

Socialiste aussi et pour un travail en profondeur, Eugène Caselli : le développement économique, l'école, la formation...

Synthèse de Manuel Valls : « L'idée, comme à Amiens, c'est de rétablir l'ordre pour ensuite intervenir en profondeur. »

Dans cette affaire, se joue aussi l'éternel débat sur la gauche et la sécurité

…cela dès le début du quinquennat. « Manuel Valls et la gauche réussiront-ils ? » se demande Le Monde à la Une. Dans les colonnes du journal, Claude Guéant taille en pièces la politique du gouvernement. "Aucun projet pour la police et la gendarmerie, aucune proposition en matière de prévention de la délinquance."

« Le problème de la gauche, analyse Nicolas Barotte dans Le Figaro , ce n'est plus d'hésiter sur l'emploi de la méthode forte. Manuel Valls a suffisamment été applaudi par les militants PS à la Rochelle pour qu'il n'y ait pas de doute sur le chemin qu'a parcouru le PS. Le problème, c'est de trouver la bonne alchimie. »

La sécurité dossier délicat parmi d'autres pour le gouvernement...

Croissance, pouvoir d'achat, Europe... Et une presse qui éclate d'impatience : « Hollande, secoue-toi, y'a le feu ! », titre Marianne en kiosque demain.

Et pour François Hollande, en plus, la vie intime exposée dans les colonnes. Pas moins de 3 livres, et ce n'est qu'un début, tournant autour du trio Hollande-Royal-Trierweller en cette rentrée.

Pour Pierre Haski, sur Rue89 , "la presse française a fait voler en éclats le tabou de l'omerta sur la vie privée des hommes (et femmes) politiques. L'ère post DSK est ouverte. »

Elle est ouverte aussi pour Anne Sinclair, qui pour la première fois confirme, entre les lignes d'une interview au Parisien-Aujourd’hui en France qu'elle est séparée de Dominique Strauss Kahn.

L'ancienne présentatrice de 7/7 fait la promotion de son site d'information dont elle assure qu'il marche très bien : le Huffington post .

A lire sur le HufPo aujourd'hui : le réseau social qui monte à côté des Facebook et autre Twitter,Reddit. C'est sur Reddit que Barack Obama a répondu aux questions des américains mercredi, en pleine campagne électorale.

Eclats de l'actualité politique... Pour le plaisir de la controverse, la déclaration du socialiste Gaétan Gorce sur le site Atlantico . Il trouve bien opaque la manière dont se prépare la succession à Martine Aubry au PS.

"On invite les socialistes à se masser sur la place rouge pour voir sortir la fumée blanche du Kremlin. On mélange la méthode vaticane et la méthode soviétique de désignation"

Sur l'agenda du gouvernement, il y a aussi le mariage pour tous, autrement dit le mariage et donc l'adoption pour les couples homosexuels. Projet de loi attendu à l'automne pour un vote l'année prochaine.

L'hebdomadaire La Vie publie un dossier très intéressant sur l'Eglise catholique, première opposante au mariage homo cet été.

Titre de Une : « L'Eglise est-elle homophobe ? » Le contenu du dossier est plus subtil.

Interview, entre autres, de l'intelectuel Olivier Roy : "Un fossé se creuse entre l'Eglise et la culture dominante. L'Eglise a fait un choix avec Jean-Paul II : entre la peur d'être minoritaire et l'affirmation du dogme, elle a choisi l'affirmation du dogme. L'Eglise ne perçoit plus de signes positifs dans la sécularisation. Alors, elle assume son isolement dans ce monde profane et devenu païen à ses yeux"

Du pain, du vin... Quelques nouvelles profanes à ce sujet...

Les vendanges 2012 seront les plus faibles depuis 20 ans. Constat du quotidien Les Echos . En cause : l'été pluvieux, les gelées d'hiver et de printemps et la grêle...

Dans Le Parisien , le défenseur des Droits Dominique Baudis lance une enquête sur les problèmes d'accès aux cantines scolaires.

3 grands axes : les allergies alimentaires, les questions religieuses et ces communes qui ferment la cantine aux enfants de chômeurs parce que leurs parents ont le temps de leur préparer à manger.

Sur ces thèmes et d'autres il lance un appel à témoignage sur le site Internet du défenseur des Droits. L'objectif est d'éditer un guide des bonnes pratiques à destination des communes.

De la table à l'armoire à médicaments. On parle beaucoup de l'alcool comme facteur d'accidents de la route. Moins des médicaments - anxiolytiques, hypnotiques et antidépresseurs. Le Figaro , relaye une étude de l'Inserm à leur sujet. Leur dangerosité pour les conducteurs serait à géométrie variable. Augmentation du risque d'accident en début de traitement ou lors de sa modification. Sur les plus de 70.000 conducteurs éxaminés par l'Inserm, risque d'accident accru de 34% pour ceux qui avaient pris un traitement la veille... De 49% au moment du démarrage d'un traitement.

Pour profiter du week-end, tout de même, une belle image en perspective à Cassis. Les bateaux Pen Duick d'Eric Tabarly seront réunis dans le port entre dimanche et le 12 septembre. La bande annonce est dans La Provence .

Les amateurs d'histoires liront dans La Croix l'entretien avec le grand spécialiste de la seconde guerre mondiale Jean-Pierre Azéma. "Au fond de l'histoire, il y a les sentiments", dit-il, citant un autre historien Lucien Febvre

Et une série qui commence aujourd'hui dans Libération

Ce sera tous les vendredis. Des écrivaines face à l'Islam. Cela va eu delà d'un regard sur la religion. Aujourd'hui, le texte est signé Nahal Tajadod, qui est iranienne. Elle raconte la vie quotidienne d'une jeune femme en Iran, entre son appartement, l'Université, les taxis collectifs et chez ses parents.

"Elle a 30 ans, écrit Nahal Tajadod, elle vit en République islamique d'Iran, ne prie pas, n'a jamais posé aucune bombe, ne désire pas la disparition d'Israël. Mais c'est elle qui subit l'embargo, les prix qui quadruplent, les portes des pays étrangers qui se ferment et le déménagement annuel car l'inflation est de 25% et le propriétaire aussi a ses raisons."

Dans ce texte, il est question d'un sachet de thé égaré. Comme une saveur, un parfum, une énergie qui menacent chaque jour de s'évaporer.

La saveur, et l'éclat, ils sont intacts dans l'entretien que Catherine Deneuve accorde à Annick Cojean dans M , le magazine du Monde , en kiosque cet après-midi et demain. Avis aux éternels amoureux de Catherine Deneuve :

"J'aime les hommes immatures, qui restent des garçons, qui n'ont pas oublié l'enfant qu'ils ont été et ne sont jamais rentrés dans le moule. Qui ne se posent jamais tout à fait, ne se prennent pas au sérieux, ne se fixent pas de règle de réussite professionnelle et gardent éternellement leur légèreté."

Voilà c'est dit, bon week-end !

L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.