Démission de Macron, on croit à son avenir ou pas?

8H30, la revue de presse, bonjour hélène Jouan

On commence par…la démission hier d’Emmanuel Macron

C’est le Canard Enchainé qui raconte la vieille blague qui courrait dans les couloirs de Bercy depuis des semaines, « Macron démissionne aujourd’hui ? oui comme tous les jours ! »

Et bien voilà, « il l’a fait » s’exclame Cécile Cornudet dans les Echos, Cécile Cornudet qui annonçait hier matin en avant-première cette démission. Il l’a fait, « pari fou » « Génial ou ridicule ? » se demande t elle. Nombreuses sont les raisons de regarder avec circonspection l’envol de Macron, « à peine 39 ans, novice en politique, pas de place définie sur l’échiquier » etc, mais Cécile Cornudet est l’une de celles qui souligne tout ce qu’il y a de nouveau aussi chez l’ex ministre : « celui qui a popularisé le terme « disrupter » en économie veut faire de même en politique »,explique t elle. Tout sauf entrer dans le moule. Il a mieux compris que quiconque le rejet des français pour la politique. Il a su créer du son, une voix qui porte (un peu), quand les français n’écoutent plus. Il a créé un dialogue (modeste) avec des électeurs que l’on croyait perdus, ceux des banlieues en l’occurrence. Cet espoir est aujourd’hui virtuel. Il se lit dans les ventes record de Paris Match ou ses audiences télé. Peut il être réel ? c’est toute la question. Mais l’attente pour « autre chose » est immense » conclut-elle.

Mais à lire les Unes de vos quotidiens ce matin, on devine vite que l’attente n’est pas la même pour tout le monde Hélène…

Au-delà des déclinaisons faciles autour du nom de son mouvement , « Macron marche seul » pour le Progrès de fécamp, « Macron saute en marche » pour le Télégramme, on comprend tout de suite effectivement ce que pense l’Humanité dudit démissionnaire, quand le journal annonce en pleine page « le commis de la finance quitte le navire Hollande », avec en page intérieure, un portrait sans nuance de « l’ex protégé de l’élysée, dur aux pauvres, anti 35H et pro patronal ». A l’inverse, le « Macron, c’est du sérieux » de Nicolas Beytout à la Une de l’Opinion rend assez fidèlement compte du ton de son édito totalement « fana-Macron » comme certains sont fana mili… Libération nous la joue un brin normand, pt-ête ben qu’oui, pt-ête ben qu’non, sous la plume de Laurent Joffrin . « Il fallait un talent certain pour passer en moins de deux ans du statut d’inconnu à celui de précandidat présidentiel, reconnait Joffrin. Mais quand on se place au dessus du système, on risque aussi de se retrouver dans les nuages. On passe alors de Brutus à Nimbus » prévient-il….

Ah Brutus, celui qui tue le père, l’image revient souvent…En tout cas, César est mal en point ce matin…Tout le monde s’accorde à dire que le coup est rude pour François Hollande. « Hollande président humilié et candidat affaibli » explique Guillaume tabard dans le Figaro, quand le Parisien nous raconte très précisément comment « Il les a tous bernés », hollande en premier… « le principe comme le calendrier de sa démission ont été actés dès le 13 juillet, au lendemain de son fracassant meeting de la Mutualité…Secret bien gardé…lundi matin, tête à tête avec le président, « il faut que tu choisisses » lui intime François Hollande croyant encore pouvoir le retenir. Et ce n’est qu’hier matin que Macron lui passe un coup de fil « ma décision est prise ». sans lui dire qu’en fait elle l’est depuis le 13 juillet.

Un élu ps un peu brutal conclut « Pour hollande, c’est désastreux, il passe pour un C…3 points de suspension ». Mais y en a quand même qui se réjouit, « à Matignon c’est Champagne nous raconte toujours le Parisien. Manuel Valls qui dénonçait lundi soir à Colommiers la déloyauté, n’est pas mécontent d’être débarrassé de Macron qu’il surnomme « Microbe » comme le raconte Cyril Graziani, du service politique de France inter, dans son livre « Le premier secrétaire de la république » qui parait chez Fayard.

Autre sujet à la Une ce matin, le Traité transatlantique mort et enterré

François Hollande lui a porté officiellement le coup de grâce hier.Le Figaro reconnait qu’à 8 mois de la présidentielle, il n’y avait plus grand monde dans la classe politique pour défendre cet accord commercial de libre échange, comme « s’il était devenu politiquement suicidaire d’y trouver quelque avantage ». Du coup, du FN à Jean Luc mélenchon, en passant par les Républicains, chacun s’est réjoui de l’arrêt des discussions expressément demandé par la France, on frôle l’Union nationale sur le sujet…Le journal l’Humanité salue en Une, cette première victoire à mettre au compte des résistances populaires, c’est un coup d’arrêt assure le quotidien à un projet de société mortifère »

L’europe à l’offensive contre les Etats-unis, c’est évidemment aussi la facture record présentée par la commission à Apple, Bernard Guetta en parlait à 8H20. La pomme d’Apple grignotée jusqu’au trognon sur le site du Huffington, ou mangée de l’intérieur par un petit ver à la Une du quotidien britannique The Telegraph, Libération s’amuse à relever que l’histoire des hommes et des institutions peut décidément être facétieuse. C’est en effet sous la présidence de Jean-Claude Juncker que la commission prend une telle décision. Jean Claude Juncker, qui avait pris ses fonctions en plein Luxleaks, ce scandale mettant à jour comment le Luxembourg dont il a été le premier ministre pendant 18 ansavait pratiqué une politique d’optimisation fiscale à grande échelle, Juncker qui s’est donc mué en « vidocq de la fiscalité » ce truand devenu le père de la police moderne, salue ce matin Jean Quatremer. Y a pas d’âge pour devenir chevalier blanc

A l’inverse l’image d’un chevalier blanc peut parfois salement se griser, le Monde nous parle cet après midi d’un « Léonardo Di Caprio empêtré dans un immense scandale financier »…la star est soupçonnée d’avoir touché de l’argent sale issu d’une des plus grandes affaires de corruption de ces dernières années, un pillage de fonds souverain malaisien. « Le loup de Wall street » le film de Scorsese , qui pointait les excès de la finance et dans lequel il jouait, aurait même été financé par cet argent sale…pas de plainte encore contre l’acteur mais hasard ou prudence, il vient de se retirer de la campagne de collecte de fonds pour Hillary Clinton

On termine en bref Hélène…

Avec cette photo terrible d’Emilio Morenaty qui faisait la Une hier du New York Times et qui est reprise par la presse française ce matin… des centaines d’hommes en gilets orange qui s’amassent sur un bateau de fortune, d’autres se débattent déjà dans l’eau pour tenter de rejoindre les secours. 6500 migrants ont été secourus lundi au large des côtes libyennes par la marine italienne raconte ce matin la Croix. L’une des journées les plus chargées de l’année

Avec ces dessins, marrants cette fois, de Charlie Hebdo sur un débat moins drôle, le burkini. Edwy Plenel, Najat Vallaud Belkacem et cécile Duflot tout guillerets sur la plage arborant « ce sac à patates qui unit la gauche » dessin de Coco. Les dessinateurs du Canard enchainé sont eux plus inspirés ce matin par l’identité heureuse défendue par Alain Juppé. Kiro notamment qui grime le candidat en clown sinistre énonçant doctement « à l’agressivité du petit teigneux, j’oppose ma radieuse gaieté », plus vrai que l’original

Et enfin, une info pour vous Anne Hidalgo : Le figaro éco nous annonce l’arrivée imminente dans les grandes villes d’avions autonomes style Star Wars. Dans le magazine interne d’Airbus, son pdg Tom Enders vient en effet d’annoncer que « dans un avenir pas si lointain, nous commanderons avec notre smartphone un taxi volant, qui viendra nous prendre devant notre porte, sans pilote ». Premier prototype, dès la fin de l’année pour une mise en service dans 10 ans. Il parait que d’ici 2030 ce sera la seule façon d’éviter les embouteillages géants. Alors à tous ceux qui rechignent à abandonner leur voiture, dites leur qu’ils sont déjà has been. Bientôt ils prendront l’avion !

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.