Goudron : 10 milligrammes Monoxyde de carbone : 9 Nicotine : 0.8 Allez séduire les filles avec ça… Et pourtant « Les femmes font un tabac ». Elles fument de plus en plus/ En ce lundi, journée mondiale sans tabac, « 20 minutes » s’intéresse aux techniques de drague des cigaretiers. C’est une histoire qui commence dès les années 20. Le marché des hommes est déjà à maturité. Alors, pour entretenir la flamme du business, les vendeurs de tabac soufflent leurs volutes du côté féminin. Fumer, dit-on alors, c’est être libre et séduisante. Vous avez du feu ? Hollywood a toujours un briquet en poche. Ses stars, cigarettes au coin du rouge à lèvres, feront beaucoup pour valoriser la clope. Jean Harlow, par exemple, blonde platine et pétunante. Fumer, c’est être indépendante. L’idée perdure dans la culture populaire, nous dit « 20 minutes ». Et aujourd’hui, les spécialistes du marketing ont pris le relais des vedettes de studio. Ils multiplient les clins d’œil à l’univers de la mode. Paquets de « Virginia Slim », de « JPS Pink », de Cigarette « Vogue ». A quand la collection Marlboro printemps-été… Bilan de la drague : 9% de fumeuses dans le Monde en 2007. Ce sera le double en 2025. Les femmes font un tabac. Et c'est une catastrophe selon Yves Martinet, le président du comité national contre le tabagisme. Plus de rien de glamour dans ce qu'il dit à « La Dépêche du midi ». Le nombre de cancers a explosé ces dernières années chez les femmes. Effet retard, 20 ans après, de la montée de la consommation dans les années 80-90. (Nicolas Demorand) Alors demain j'arrête ? (Bruno Duvic) …Ou plutôt après-demain. Pour l’instant, la France reprend la cigarette. Slate.fr a les chiffres : ventes en hausse de 2.6% entre 2008 et 2009. Parallèlement, les ventes de traitement anti-tabac en pharmacie se sont écrasées de 21%. Pourtant le tabac, rappelle Patrick Louis dans « La Dépêche », dans le monde c’est un arrêt de mort toutes les 10 secondes ; en France, c’est le crash d’un avion de 300 personnes tous les deux jours. Des chiffres comme ça, vous en trouvez des paquets dans la presse ce matin. Ont-ils encore un impact ? Gros doutes. D’autant que dans « Le Parisien », un pilier de la lutte anti-tabac vient jeter le discrédit sur toute une partie des campagnes d’information de ces dernières années. Le tabagisme passif est très mauvais pour la santé, répète-t-on à longueur de pubs. Pas vrai, pas de preuve, répond le professeur Even. Ce pneumologue était pourtant dans le comité anti-tabac sous la présidence de François Mitterrand. Ancien doyen de la faculté de médecine de Necker, il reste convaincu de la nocivité du tabagisme actif. Mais pour le passif, il existe, selon lui une centaine d’études sur la question. 40% concluent à une absence totale de nocivité, 60% à un risque dérisoire. Interdire de fumer dans les lieux publics pour protéger les non fumeurs ne reposait donc sur rien. On a trouvé un outil d'une redoutable efficacité : la pression sociale. Même si la cause est bonne, dit le pneumologue, il n'est pas bon de gouverner sur un mensonge. La thèse est loin de faire l'unanimité, précise « Le Parisien ». (N.D.) Après cela, il faut bien un jogging pour éliminer les toxines... (B.D.) Choses vues à Maputo, capitale du Mozambique. Le long de la chaussée, des gens font leur jogging. Et alors ? Et alors, pour Sophie Gherardi, dans « La Tribune », s’il y a un marqueur du développement et de l’occidentalisation d’une ville, c’est bien le joggeur. A l’heure où s’ouvre le sommet Afrique-France à Nice, c’est une autre image de l’Afrique qui apparaît dans la presse. Une Afrique qui « suscite de nouvelles convoitises », comme le Titre « La Croix ». La preuve en chiffres dans la Tribune : croissance moyenne de 5.3% sur la période 2000-2008, c’est bien au-dessus de la croissance mondiale. Il y avait seulement 15 bourses locales sur le continent en 1989, il en a 16 aujourd’hui. Flambée des cours des matières premières, émergence de marchés rentables, urbanisation du continent, apparition de grandes entreprises africaines… autant de signes d’une Afrique qui a carte à abattre au jeu « Richesses du monde ». A propos de carte, « La Croix » en publie une sur les ressources africaines, guignées par le reste du monde. Le pétrole d’Ouganda et d’Angola, les mines de fer de Madagascar, les terres agricoles du Mali… 90% des terres arables africaines sont encore disponibles, selon la Banque Mondiale. Alors, soudain, l’Afrique a plein d’amis. La Chine, par exemple. Elle a trouvé un accord avec le Congo. Au jeu « Richesses du monde », elle a tiré les cartes « cuivre » (10 millions de tonnes) ; cobalt (600.000 tonnes) + quelques menues mines d’or. En échange, elle promet d’investir près de 5 millions d’Euros dans la construction de routes, de chemins de fer, d’hôpitaux et d’écoles. Le deal est-il valable pour les Africains ? Comme chacun sait, les chiffres de croissance cachent beaucoup de choses. « L’Humanité » s’intéresse à ces entreprises françaises qui vont danser du ventre devant les délégués africains au sommet de Nice ; Pour « L’Huma3, « L’Afrique est livrée au Medef ». En Afrique ou ailleurs, l’exploitation des ressources naturelles peut nuire à la santé. La preuve en Louisiane. B.P. n’a toujours pas colmaté la fuite. C’est « Le scénario catastrophe », pour « La Tribune » ; « B.P. n’a pas cessé de mentir », selon « France Soir ». « Slate.fr » alourdit le dossier. Selon le site Internet, non seulement le pétrolier ne répare pas ses bêtises. Mais en plus il joue avec la sécurité des 22.000 personnes qui combattent l'avancée du pétrole. C'est un mémo interne du ministère américain du travail. Il relève notamment que les nettoyeurs ne sont pas équipés d'équipement de protection ou de vêtements adéquats. (N.D.) BP a mauvaise presse... Martine Aubry aussi... (B.D.) …. Pour des raisons très différentes, pas de comparaison hâtive, c’est justement ce qui est reproché à la patronne des socialistes. Son parallèle entre Bernard Madoff et Nicolas Sarkozy fait un flop. « Le Figaro » y consacre sa Une, en parlant du « Dérapage » de Martine Aubry. « Libération » n’a pas apprécié non plus. « Ce parallèle n’est ni du meilleur goût, ni de la meilleure » eau, écrit Laurent Joffrin. « C’est primaire », comme comparaison, s’amuse Francis Brochet dans « Le Progrès » de Lyon. Ailleurs, la sortie de la maire de Lille est qualifiée d’ « inopportune » ou de « mot de trop ». Et l’argument selon lequel ce serait une réponse à la remise en cause, par Nicolas Sarkozy, du bilan de François Mitterrand dans le dossier des retraites est également rejeté. « On ne voit pas au nom de quoi le bilan de François Mitterrand devrait être sanctuarisé », écrit Jacques Camus dans « La République du Centre. Pourquoi Martine Aubry a-t-elle cogné si fort ? Christine Clerc, dans « Le Télégramme », croit avoir la réponse : "Elle cherche à mobiliser son camp en ravivant le clivage droite contre gauche". Marquer les valeurs, chercher la rupture, Laurent Joffrin est pour dans Libération. Mais il conclut : "a condition que la rupture soit crédible". (N.D.) Mauvaise presse et goût de cendre, suite et fin... (B.D.) Qui sont les plus déprimants ? Les Bleus du foot ou ceux du tennis ? La question vient à la lecture de «L’Equipe », ce matin. Tunisie-France, deuxième match de préparation au mondial, 1 partout hier soir : les Bleus font « Un pas en arrière », ils « baissent d’un ton », selon «L’Equipe ». Particulièrement peu convaincant, Anelka, crédité de 3/10, seulement. Pour les Bleus du tennis, c’est zéro : il n’y a plus aucun joueur en course après 8 jours de tournoi à Roland Garros. Le dernier, Tsonga, a abandonné hier, blessé. Triste Roland Garros : il pleure sur mon court comme il pleut sur la ville. « Quand le ciel est au gris, écrit Philippe Bouin, la plume-tennis de « L’Equipe », Roland Garros change de ton. L’ocre du court s’éteint et vire au brun. Le pastel des chemisettes et des t-shirts s’efface sous la grisaille des coupe-vents et des imperméables. La porte d’Auteuil se prend pour la Porte de Ternes. » Le temps de la victoire de Noah semble loin. Noah qui vient de fêter ses cinquante ans. Quand les stars passent des caps comme celui ci, on réalise que le temps passe. Dans le monde du cinéma, Dennis Hopper vient de partir et Clint Eastwood fête aujourd'hui ses 80 ans. 80 ans l'inspecteur Harry, c'est le Parisien qui souffle les bougies. Au passage, le quotidien raconte qu'il pesait plus de 5 kilos à la naissance. 5 kilos C'est plus d'un oscar et demi. Depuis le petit Clint a grandi. Des Oscar, il en a gagné 4. Bonne journée.

Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.