Et si c’était ça le Graal, réussir à ouvrir la porte qui mène à soi ?

Tata Milouda
Tata Milouda © Radio France / Marie-Pierre Planchon

« Prendre le temps de prendre son temps » et de penser à soi, allongé dans un transat ou dans un hamac…

Oui, prendre le temps d’écouter ce je ne sais quoi caché au fond de soi… qui pousse qui pousse et parfois ne nous lâche pas.

Mais que se passe-t-il dans ces moments-là ? Y aurait-il quelque chose d’autre que mon moi à l’intérieur de moi ?

Je vous invite aujourd'hui à écouter une femme au destin exceptionnel, qui a pu se rencontrer et devenir qui elle était vraiment en dépit de tout…

En dépit d'un mariage forcé à 14 ans et en dépit d'un mari tortionnaire. Trouvant un courage inouï pour quitter son Maroc natal, quitter ses six enfants pour venir à Paris, alors qu'elle est analphabète et ne connait pas un mot de français… Son rêve : Paris, pays de la liberté !!!

Mais le rêve va tourner au cauchemar… prisonnière d’une patronne qui lui a pris son passeport… À nouveau Milouda va rencontrer un ange gardien qui lui donnera la force de partir et surtout l‘audace de s’inscrire à un cours d alphabétisation… et enfin à plus de 50 ans d’aller à l'école pour la première fois et d'apprendre à lire et à écrire…

Son cahier, son stylo et les mots, vont devenir ses amis… et vont lui révéler une âme de slameuse…

C‘est ainsi qu'à 60 ans, Milouda va monter sur scène.

Aujourd'hui sur la route du Soi, Tata Milouda slame sa vie à travers le monde… en toute liberté !

Tata Milouda et ses dictionnaires
Tata Milouda et ses dictionnaires © Radio France / Marie-Pierre Planchon

La programmation musicale :

YELLI YELLI « Terre de mon poème »

Bachar MAR KHALIFE « Lemon »

Michel LEGRAND « Paris violon »

À propos de Tata Milouda :

Tata Milouda aime raconter un petit chouia de sa vie… celle d’une marocaine qui a lutté contre le poids des traditions pour apprendre à lire et à écrire à plus de 50 ans et trouver le chemin de la liberté.

« Mieux vaut tard que jamais » s’écrit-elle sur scène…

Eh oui à plus de 60 ans, Milouda s’est découvert une âme de poète et est tombée amoureuse du Slam… elle est baptisée par Grand Corps Malade : Tata Milouda.

Depuis, Tata Milouda chante, danse et slame sa vie.

Le lien :

Tata Milouda, le site officiel

.
. © Radio France / Marie-Pierre Planchon
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.