« Le Carrefour de la Culture » avec Frédéric Pommier et la semaine culturelle et celle du service culture de la rédaction de France Inter.

On commence par lundi...

Lundi, j'avoue que ce fut une journée difficile... Parce que la veille, j'ai réalisé que j'avais complètement oublié de renvoyer ma feuille de déclaration d'impôt... Je l'ai retrouvée sur mon frigo... Quatre mois de retard, vous allez me dire, ça arrive à tout le monde... Mais moi, je n'en ai carrément pas dormi de la nuit... Du coup, je suis sorti me promener dans Paris... Et là, le hasard m'a conduit dans le XVème arrondissement : sur le parvis de la mairie, où une jeune femme était en train de prendre des mesures... Je lui ai expliqué que je faisais une nuit blanche... Elle m'a répondu qu'elle aussi... Enfin disons qu'elle préparait sa nuit blanche de samedi... Milène Guermont est sculptrice et elle a conçu une étonnante installation. Des vagues et des galops.

Et Cette installation s'appelle "Ecume galopante"… A voir, donc, demain soir, à Paris, sur le parvis de la mairie du XVème arrondissement...

Mardi, la journée fut-elle plus légère ?

Pas vraiment, parce que la veille, j'ai reçu un courrier du centre des impôts... Une majoration de 10%. Je n'en ai pas dormi de la nuit... Du coup, j'avais la tête totalement enfarinée lorsque dans l'ascenseur de la Maison de la Radio, Ilana Moryoussef m'a présenté le livre qu'elle venait de finir : "Pour que tu ne te perdes pas dans le quartier", le dernier roman de Patrick Modiano...

Et J'en profite pour vous signaler un autre bon bouquin... 12 textes qui racontent des histoires de chefs-d’œuvre... L'incroyable destin de "L'origine du monde" de Courbet... Un tableau de Goya enlevé par un Britannique qui voulait protester contre l'augmentation de la redevance audiovisuelle... Le buste de Nefertiti qui pourrait être un faux... Le titre d'ouvrage, c'est "Un Van Gogh au poulailler", de Maureen Marozeau, ça se lit d'une traite, c'est passionnant.

Et alors mercredi, était-ce une meilleure journée ?

Le mercredi, d'habitude, c'est toujours une très bonne journée... Mais la veille, dans ma boîte, il y avait l'appel de fond du syndic de l'immeuble... Et comme on doit refaire la façade, ça va me coûter un bras... Je n'en ai pas dormi de la nuit... Du coup, je pensais vraiment que j'allais m'effondrer en m'installant au cinéma...

Je suis allé voir "Casse", un documentaire de Nadège Trébal, qui a posé sa caméra dans une casse auprès de Paris... Au milieu des squelettes de voitures, des hommes récupèrent des parebrises, des moteurs, des boulons... Des hommes souvent eux-mêmes cassés, qui confient leurs difficultés - celles, notamment, de leur exil quand ils sont immigrés... Ce film transpire tout à la fois la bienveillance et le cambouis... Et je n'ai, malgré mon état, pas dormi une seconde...Résultat, comme j'étais en forme, j'ai voulu enchaîner en allant au théâtre... Mais, là, je suis tombé sur une manif d'intermittents... Et eux, c'est aux ministres qu'ils ont l'intention de faire passer des nuits blanches...

Nous arrivons désormais à jeudi... Avez-vous mieux dormi ?

Franchement j'espérais... Après trois nuits blanches, je me disais que j'allais tomber comme une mouche... Mais je pense qu'au bout d'un moment, on est trop fatigué... Tellement fatigué qu'on n'arrive même plus à fermer les yeux... Alors que faire quand on ne dort pas ? Eva Bettan, parfois, ça lui arrive aussi... Et elle, pour s’endormir, elle allume la télé...

Maintenant, ce qu'on aimerait connaître, c'est votre programme du week-end...

Eh bien je vais sans doute regarder "New-York section criminelle"... Et puis tenter de dormir : c'est mon premier objectif... Ou alors je décide de ne plus jamais dormir... Et dans ce cas-là, j'irai au grand bal populaire organisé demain dans le cadre de la Nuit Blanche... Laurence Peuron a assisté aux répétitions cette semaine...

Et le bal de Jeff Mills, ce sera donc au parc André-Citroën... "Together is better", c'est le nom de l'évènement.

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.