Carambar malmené
Carambar malmené © Valeria Emanuele

Lundi, quand je suis arrivé dans le service,Alexandra Ackoun avait des petits papiers jaunes partout sur son bureau. Sans même me dire bonjour, elle m'a demandé:

« Est-ce que tu sais où les super-héros vont faire leur courses ? ».

De la tête, j'ai fait non... Sur ce, elle m'a lancé : « Ben les super-héros font leur courses au supermarché ! »

Là, du coup, j'ai réalisé que les papiers jaunes étaient des emballages de Carambars. Puis, Alexandra a continué à me lire les blagues : « Comment appelle-t-on un chien qui n'a pas de pattes ? On ne l'appelle pas, on va le chercher! ».

Alexandra semblait donc en pleine phase régressive et moi, j'avoue que j'étais quelque peu consterné. Jusqu'à ce qu'elle m'explique la raison de son brutal retour en enfance :

►►"Super Pif" , le magazine trimestriel, est dans les kiosques depuis cette semaine.

Super Pif
Super Pif ©

__

Mardi, c'est Christine Siméone qui était, à son tour, en pleine phase régressive. Je l'ai trouvée, elle aussi, en train de se gaver de Carambars. Et sans même me saluer, elle m'a demandé: « Est-ce que tu sais pourquoi Michael ouvre la porte? Parce que Jack sonne, évidemment ! »

Même si ça m’a fait rire, j'avoue que j'étais quelque peu... consterné. Mais Christine l'était également –enfin, disons qu'elle était franchement très déçue par ce qu'elle venait de regarder sur son ordinateur :

►► Cette web-série mise en ligne par le Centre Pompidou s'appelle donc « Mon œil ». Une web-série censée s'adresser aux enfants.

Mais uniquement à ceux qui ont déjà un très solide bagage culturel : au minimum une licence en histoire de l'art.

Mercredi, j’ai eu droit à une autre blague Carambar ? Mais oui, grâce à Stéphane Capron : « Deux œufs tapent la discute au milieu d'un frigo. Mais pourquoi t'as des poils ? - demande celui de droite. Et celui de gauche répond : parce que je suis un kiwi! »

Là, j'avoue que j'étais quelque peu... affligé. Mais en même temps, ça m'a fait rire, je ne vais pas vous mentir. Puis Stéphane est ensuite allé voir un spectacle qui, lui, n'avait rien de rigolo. Une pièce inquiétante mais édifiante sur l'enfance : « Sales gosses » se joue à Nancy. Avec, sur scène, Alexandra Castellon, une formidable comédienne qui endosse tous les personnages : les élèves, les parents, les enseignants, les surveillants.

►► La pièce, c'est donc « Sales gosses », de l'auteure roumaine Mihaela Michailov et dans une mise en scène de Michel Didym est à voir jusqu'au 9 décembre au théâtre de la Manufacture à Nancy.

Jeudi , j'ai croisé Ilana Moryoussef. Et Ilana ne mange pas de Carambars. En revanche, elle dévore les livres - y compris les livres pour enfants. En ce moment, à Montreuil comme chaque année, se tient d'ailleurs le salon du livre jeunesse, lequel a décerné ses « pépites » des meilleurs ouvrages. Et « la pépite du roman » est allée à Hervé Walbecq, pour ses Histoires du chien qui avait une ombre d'enfant . Ilana lui a demandé de lui raconter l'une des histoires comme s'il s'adressait à une petite fille de 10 ans :

►► Histoires du chien qui avait une ombre d'enfant

Histoires du chien qui avait une ombre d'enfant (école des Loisirs)
Histoires du chien qui avait une ombre d'enfant (école des Loisirs) ©

d'Hervé Walbecq

(éditions L'Ecole des Loisirs)

Le Salon du Livre Jeunesse de Montreuil se tient jusqu'à lundi.

Et pour finir, un autre livre, qui est d'ailleurs bien plus qu'un livre. C'est un conte musical magnifique écrit et composé par la chanteuse Morgane Imbeaud, la chanteuse du groupe Cocoon, avec la complicité de son ami Jean-Louis Murat.

L'histoire d'un petit garçon-félin, né avec une seule oreille et qui, à travers un parcours initiatique dans la forêt, va comprendre sa différence, le rejet dont il fait l'objet, et l'absolue nécessité d'accepter chacun tel qu'il est :

Ce conte s'appelle « Les songes de Léo ». Un livre, un disque, et un spectacle créé au mois d'octobre à l'opéra-théâtre de Clermont-Ferrand, et qui sera en tournée l'an prochain, notamment le 10 février à l'Alhambra à Paris, entre le canal Saint-Martin et la place de la République.

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.