Lundi, quand je suis arrivé à la radio, j'ai vu d'emblée queStéphane Capron ne semblait pas dans son assiette. Il était prostré devant son ordinateur, les cheveux ébouriffés, les yeux exorbités, avec même des filets de bave aux commissures des lèvres. On aurait dit Daniel Morin lorsqu'il débarque dans le studio. Et du coup, je lui ai dit : « Stéphane, y a un truc qui ne va pas ? T'as l'air malheureux comme les pierres... »

Home 1
Home 1 © Radio France / Dunnara Meas

Puis, au mot « pierres », il s'est levé et m'a lancé, tout en pointant son index au plafond : « Pierre qui roule n'amasse pas mousse ! » .

Bref, il était devenu cinglé. Et tout ça, à cause de la pièce qu'il avait vu la veille :

> « Home », avec notamment Carole Bouquet et Pierre Palmade

__

Théâtre de l'Œuvre

55 rue de Clichy

75009 Paris

01 44 53 88 88

__

Mardi, c'est d'un autre Pierre qu’a voulu me parler Isabel Pasquier. En l'occurrence, Pierre Perret , qui sort dans quelques jours un livre dans lequel il raconte à sa manière les grands personnages de l'Histoire.

Il écrit que Du Guesclin était tordu comme un bretzel. Il écrit que Napoléon avait une bouche de lézard et une brioche de dindonneau. Des récits savoureux, mais un peu frapadingues, d'un homme qui d'ailleurs n'aime pas trop qu'on l'interpelle par son prénom :

« Les Grandes Pointures de l'histoire »

De Pierre Perret

A paraître le 12 novembre 2015

éditions du Cherche Midi

Mercredi, c'est d'un autre bouquin qu'on a discuté dans le service : « La cache » , de Christophe Boltanski, lauréat du Prix Femina. S’il s’était appelé Pierre, je vous en aurais dit davantage.

Reste qu’après, lundi, le Prix Décembre, puis mardi le Goncourt et le Renaudot, cette semaine était vraiment une semaine de dingo pour Ilana Moryoussef, spécialiste ès littérature. Mais heureusement, il y a aussi des instants de franche rigolade :

> Le roman distingué par le Prix Virilo :

L'Oragé, de Dona Loup
L'Oragé, de Dona Loup ©

« L'Oragé »

de Douna Lou

Editions Mercure de France 2015

Jeudi, c'était l’annonce du Prix Médicis avec notamment le Médicis du meilleur essai, attribué pour son livre « Sauve qui peut la vie » à la lumineuse anthropologue Nicole Lapierre.

Et cette fois, c'est vers Alexandra Ackoun que je me suis tourné. Simplement pour savoir s'il y avait également des Pierre dans l'actualité médiatique :

Mais moi, c'est n'est pas mon dernier mot, car après cette pierre lancée dans le jardin de Jean-Pierre, Matthieu Culleron m'a parlé du jeune chanteur et guitariste d’un duo qui, pour l’heure, n’a pas eu droit aux honneurs du 13H de TF1. Son nom, c’est Pierre Leroux, cela va de soi :

Le troisième album de Housse de Racket, c'est donc « The Tourist » . Notez que les deux garçons seront en concert le 28 novembre au Trianon à Paris.

Et notez également que notre « Carrefour de la Culture » de la semaine prochaine sera entièrement consacré aux artistes prénommés Mauricette !

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.