Polémiques au cinéma, au théâtre, dans l’art contemporain… Polémique, également, sur la nouvelle coupe de cheveux de Frédéric Pommier, même si ça n'a rien à voir...

Lundi, dans le bureau, on a longuement discuté de la polémique déclenchée par l’affiche du prochain festival de Cannes : la photo retouchée de Claudia Cardinale. Une photo sur laquelle on peut voir l’actrice virevoltant sur les toits de Rome… A l’époque, elle avait 20 ans, elle était magnifique, mais les concepteurs de l’affiche ont donc, malgré tout, décidé de l’amincir au niveau de la taille, d’une cuisse et d’un bras. Au service, on a trouvé ça bizarre, aberrant, ridicule !

Mardi, on a longuement discuté de la polémique déclenchée par la programmation du prochain festival d'Avignon. A l’affiche : un focus sur l’Afrique Subsaharienne, avec de la musique et de la danse Africaine… Mais curieusement, pas de théâtre Africain. Au service, on a trouvé ça inouï, stupéfiant, scandaleux…

Mercredi, c’est le jour où je suis allé chez le coiffeur. Aucun rapport avec la culture mais je vous raconte ma semaine… Car même une nouvelle coupe peut faire polémique. C’est ce que j’ai constaté quand je suis entré dans le bureau. Alors, c’est vrai, j’ai fait très court, mais tout de même, je ne m’attendais pas à de telles réactions. Au service, ils m’ont dit que c’était abject, ignoble, honteux…

Retrouvez les coups de cœur et les conseils de @Fred_pom et des membres du service culture :

  • Isabel Pasquier

Elle s'interroge sur les conditions sanitaires et éthiques d'une performance atypique. Depuis le 30 mars Abraham Poincheval couve des œufs au Palais de Tokyo à Paris.

La spécialiste média du service culture revient sur la polémique du livre posthume de Charb, le directeur de Charlie Hebdo : Lettre aux escrocs de l’islamophobie qui font le jeu des racistes qui devait être lu au festival d'Avignon avant d'être annulé.

Polémique aussi sur le film dePhilippe de Chauveron "A bras ouverts" qui traite des Roms. C'est une succession de clichés grossiers qui ne sert pas du tout le propos du réalisateur qui voulait une film universaliste et enjoignant à la tolérance.

  • Eva Bettan

Un film plus réussi, par contre, c'est "Je danserai si je veux", de la réalisatrice Israélienne Maysaloun Hamoud. Portrait de trois jeunes femmes à Tel Aviv, en quête d'émancipation.

Coup de coeur cette semaine pour "I wanna" : le deuxième album de Manceau, un groupe Rennais qui fait de la pop bien sous tout rapport et qui invite au voyage.

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.