Lundi, drôle de journée. Je me suis réveillé dans un état très bizarre... Un état... Différent...

Avec, en l'occurrence, une furieuse envie d'aller dévaliser les boutiques de chaussures... En fait :

Une nouvelle amie
Une nouvelle amie © Radio France

Mais faut dire que la veille, j'avais vu une interview du comédien Romain Duris, qui joue le rôle d'un travesti dans le dernier film de François Ozon. Un film qu'Eva Bettan a trouvé remarquable. Aussi intelligent qu'un film coréen sorti cette semaine également :

Le Le film de François Ozon, c'est donc "Une Nouvelle Amie".

Quant au film coréen de July Jung, c'est "A girl at my door".

Alors, mardi, drôle de journée : cette fois, je me suis réveillé avec l'envie irrépressible d'aller dévaliser les boutiques de sous-vêtements... En fait :

Mais faut dire que la veille, j'avais vu une interview de l'écrivain Philippe Djian qui parlait de son dernier roman, dans lequel lui aussi a choisi de mettre en scène un homme qui se travestit.

cheri cheri
cheri cheri © Radio France

Un livre qu'Ilana Moryoussef a trouvé remarquable et qui lui a donné des visions étonnantes :

Le roman de Philippe Djian, c'est Chéri-Chéri (collection Blanche, chez Gallimard).

Mercredi, drôle de journée. Figurez-vous que je me suis réveillé avec une envie de boire un verre de Martini. D'habitude, je bois du whisky, mais là :

Être une femme, être un homme... Que devenais-je ? Qui étais-je ? J'avais perdu tous mes repères. Et pour les retrouver, j'ai décidé de continuer à boire. J'ai bu exactement ce qu'ont bu les membres du jury du Prix Goncourt au déjeuner. Comme tous les ans, c'est chez Drouant qu'ils ont délibéré et le sommelier du restaurant, Cyril Ménard , leur a servi de sacrées bouteilles :

Jeudi, je ne me suis plus senti femme du tout ! Je crois bien que l'alcool a tout remis en place. Jeudi, je me suis réveillé avec l'envie de voir un porno. En somme, je suis enfin redevenu homme. Mais bon, il faut dire que la veille, Laurence Peuron m'avait parlé de l'interview qu'elle venait de faire avec Mathieu Kassowitz . Laurence lui a demandé avec quel cinéaste il voudrait aujourd'hui bosser :

Johnny Hallyday
Johnny Hallyday © MaxPPP / WCN

Cette fin de semaine, tout dépend. Soit je redeviens femme et je retourne acheter des pompes. Soit je reste un homme et je garde l'esprit canaille, comme l'ont encore les trois papys qui donnent de la voix à Bercy : Johnny Hallyday, Eddy Mitchell et Jacques Dutronc. Des hommes, des vrais, des tatoués... Pas de confusion des genres. Encore qu'en observant Johnny, Isabel Pasquier s'est quand même posée des questions :

Le concert des "Vieilles Canailles" (Hallyday, Mitchell et Dutronc), c'est donc en ce moment à Bercy et jusqu'AU 10 novembre.

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.