Lundi, __ quand Corinne Pélissier est arrivée dans le bureau, elle avait une annonce à faire. Elle s'est alors saisie de l'instrument qu'utilisent tous les chefs de service lorsqu'ils ont une annonce à faire. En l'occurrence, un mégaphone. Couleur vert militaire. Ou kaki, vert kaki :

J'avoue que je ne pensais pas qu'un jour, à la radio, on nous donnerait des leçons de bonne conduite écologique. Mais bon, après tout, pourquoi pas. Limiter les particules fines : c'est l'une des urgences du moment.

D'ailleurs, même dans le cinéma, certains se préoccupent du sujet, comme me l'a expliqué Christine Siméone , qui revenait d'un festival entièrement consacré aux problèmes climatiques :

Dans ce concours, il n'y a donc aucun film dénonçant les ravages environnementaux des téléphones portables, mais il y a des pépites parmi les 70 mini-métrages qui ont été sélectionnés. Et sachez que vous pouvez voter afin de désigner le meilleur. Pour cela, rendez-vous sur le site du «Mobile film festival» .

Mardi, quand Corinne Pélissier est arrivée dans le bureau, elle avait une nouvelle annonce à faire :

J'avoue que je ne pensais pas qu'un jour, à la radio, on nous donnerait des leçons de bonne hygiène écologique. Mais bon, après tout, pourquoi pas. Ne pas gaspiller l'eau : c'est l'une des urgences du moment.

D'ailleurs, même dans le milieu du théâtre, certains se préoccupent du sujet, à l'image de la metteuse en scène Irina Brook. Elle dirige aujourd'hui le centre dramatique national de Nice, où elle organise actuellement une série de manifestations autour des changements climatiques. Sachant que dans la préparation de chacun de ses spectacles, Irina Brook excelle dans la chasse au gaspi, ainsi qu'elle l'a confié à Stéphane Capron :

> Le festival d'Irina Brook à Nice s'appelle ‘Réveillons-nous !’, et il se déroule jusqu'au 13 décembre.

Mercredi, Corinne Pélissier est arrivée les bras très chargés dans le bureau. Sous le bras droit : une grosse poubelle couleur coquille d'œuf. Ce n’est pas laid, coquille d’œuf. Et sous le gauche : une deuxième poubelle dans les tons moutarde. C’est un peu moins charmant, moutarde, mais bon, après tout, pourquoi pas. Et cette fois, elle nous a demandé de nous mettre au tri sélectif :

Geneviève Brisac
Geneviève Brisac © radio-france / Carole Ballaïche

Le cinéma s'engage pour l'environnement. Le théâtre également... Et la littérature ?

Que peut faire la littérature face aux menaces que représente le dérèglement du climat ? Et que peuvent faire les hommes et les femmes de lettres ?

Ils peuvent écrire, m'a dit Ilana Moryoussef : écrire et parler, ainsi que le feront certains pas plus tard que demain (interview de Geneviève Brisac ) :

Parmi les autres auteurs qui prendront la parole demain, dans la salle Victor Hugo de l'Assemblée Nationale , on peut citerBoualem Sansal, Philippe Claudel, Agnès Desarthe ou encore Marie Desplechin.

> "Le Parlement sensible" Samedi 14 novembre de 10h à 17h30 à l’Assemblée nationale Salle Victor Hugo, 101, rue de l’Université, Paris 7e Réservation obligatoire au 01 55 74 60 91 / 01 55 74 01 51 et présentation d'une pièce d'identité à l'entrée de l'Assemblée nationale.

Et nous voilà déjà arrivés à jeudi. Corinne Pélissier avait-elle un nouveau message à transmettre ? Protéger les abeilles ? Arrêter de prendre des bains ? Eteindre les lumières ? Arrêter de tuer des abeilles dans son bain, la lumière allumée ? Non, mais Corinne m'a obligé à écouter une chanson, et à l’écouter jusqu’au bout, car les chanteurs aussi s'engagent pour sauver la planète :

Ce grand concert, « 24 heures de réalité » , débutera doncce soir . Avec des chanteurs qui vont se relayer. Quant au titre de McCartney, il pourrait devenir l'un des hymnes de la COP 21. Mes oreilles sont dubitatives, mais bon, après tout, pourquoi pas...

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.