Lundi, lorsque j'ai débarqué à la radio, il n'y avait strictement personne dans le service. Bon, j'avoue qu'il était très tôt : 5 heures du matin. N'empêche, je me senti seul, très seul, affreusement seul. Pas de collègue, pas de copain, pas d'ami. Et là, du coup, je me suis dit :

J'ai donc pris un Curly . Puis un deuxième, puis un troisième, en attendant qu'arrivent les collègues, les copains, les amis. Ilana Moryoussef fut la première ce matin-là. Et elle est venue avec une grande revue sous le bras :

> Ces entretiens de la revue "La Femme du requin" sont donc réunis dans un ouvrage nommé V ertige de la lenteur(éditions Le Tripode) en vente depuis hier dans toutes les bonnes librairies.

Et c'est donc une histoire de copains, une histoire d'amitié.

Comme l'est aussi l'album que sort ce vendredi le trompettiste Ibrahim Maalouf. Un album hommage à la grande chanteuse égyptienne Oum Kalthoum . Amitié musicale et même amour musical comme il l'a expliqué à Isabel Pasquier :

> Album d'Ibrahim Maalouf : « Kalthoum » (Label : Mi'ster Productions)

Ibrahim Maalouf - "Kalthoum"
Ibrahim Maalouf - "Kalthoum" ©

Mardi, lorsque j'ai débarqué à la radio, il n'y avait strictement personne dans le service. Bon, j'avoue qu'il était très tôt: 7 heures du matin. N'empêche, je me senti affreusement seul. Pas de collègue, pas de copain, pas d'ami. Et là, du coup, je me suis dit :

J'ai donc pris un Curly. Puis un deuxième, puis un troisième, puis un quatrième, en attendant qu'arrivent les collègues, les copains, les amis.Jacqueline Petroz fut la première ce matin-là. Et elle aussi m'a raconté une histoire d'amitié :

> L'exposition des œuvres d'Elisabeth Vigée Le Brun, c'est donc au Grand Palais à Paris, jusqu'au 11 janvier.

ELISABETH VIGEE LE BRUN
ELISABETH VIGEE LE BRUN © Radio France / RMN Grand Palais

Mercredi, lorsque j'ai débarqué à la radio, figurez-vous qu'il n'y avait strictement personne dans le service. Pas de collègue, pas de copain, pas d'ami. Bon, j'avoue qu'il était très tôt. Près de 11 heures du matin... Bref : ce n’était pas normal du tout. Du coup, j'ai pris mon téléphone et j'ai appeléEva Bettan , qui venait de sortir d'une projection au cinéma. Elle venait de voir «Les deux amis », tout premier film de Louis Garrel en salles depuis mercredi :

Jeudi, lorsque j'ai débarqué à la radio, il n'y avait strictement personne dans le service. Bon, j'avoue qu'il était très tôt : midi et demi du matin.

N'empêche, je me senti seul, très seul, affreusement seul. Jusqu'à ce qu'arrive Stéphane Capron , qui m'a lancé alors :

J'ai donc pris un Curly . Puis un deuxième, puis un troisième, puis un quatrième, puis un cinquième. Puis, mon ami Stéphane Capron m'a parlé d'une pièce de théâtre qui l'avait rendu tout chose :

> "Un Poyo Royo", à voir jusqu'au 18 octobre au théâtre du Rond-Point à Paris.

Demain soir, autre spectacle sur la scène du Bataclan : les au-revoir d'un groupe qui a décidé de faire une pause. Là encore, il s'agit d'une histoire d'amitié. Des amis qui se quittent, au grand dam de Mathieu Culleron :

Le pot de départ de Fauve, ce sera donc demain soir au Bataclan. Mais le groupe a promis qu'il reviendrait un jour pour d'autres aventures, pas forcément musicales. Preuve que les histoires d'amitiés ne finissent pas toujours mal. Enfin, en général. Vous voulez un Curly ?

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.