Des prix dans le cinéma, les films d’animation, la télévision…

Lundi, nous avons décidé de remettre des trophées culturels dans le service. Lundi, ce sera la soirée des Molières… Puis, dans dix jours, le Livre Inter et dimanche, la cérémonie de clôture du Festival de Cannes avec l’annonce de la Palme d’Or.

Mais alors, comment donc baptiser nos prix ? On en a débattu toute la matinée, avant de convenir qu’il fallait qu’on fasse simple. Notre chronique s’appelant « Le Carrefour de la Culture », on s’est dit qu’on allait remettre des Carrefours d’Or. On a donc fait faire des petites sculptures, avec des panneaux de signalisation, des feux tricolores et des voitures !

Retrouvez les coups de cœur et les conseils de @Fred_pom et des membres du service culture :

  • Le « Carrefour d’Or » de la série d’animation qui commence comme un polar mais dresse surtout le portrait d’une jeune femme qui se transforme en homme

Pour la série The Man Woman Case qui figure dans la sélection officielle du Festival du film d’animation d’Annecy.

  • Le « Carrefour d’Or » de l’installation artistique qui se regarde avant tout avec les oreilles

Pour le plasticien Xavier Veilhan qui a transformé le Pavillon Français de la Biennale de Venise 2017 en un dispositif musical dans lequel des musiciens professionnels du monde entier viendront intervenir. La biennale d’art contemporain de Venise, c’est jusqu’à la fin du mois de novembre.

  • Le « Carrefour d’Or » du cochon auquel, même si on n’aime pas le cochon, on s’attache obligatoirement parce qu’il est moins cochon que les hommes

Il est attribué au cochon Okja, l’une des grandes vedettes du Festival de Cannes dans le film de Bong Joon-Ho.

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.