C'est un succès mondial et un triomphe en France. Pendant la saison 2012/2013, les retransmissions en direct HD du Metropolitan Opera de New York ont attiré 206.000e spectateurs en France, en Suisse et au Maroc. Premier public derrière les Etats-Unis et le Canada.

C'est Pathé Live qui diffuse les opéras du Met dans un réseau français de plus de 120 salle s (souvent un peu plus).

Par exemple, 150 pour le "Prince Igor" d'Alexandre Borodine qui fait partie des deux nouvelles production présentées quasiment coup sur coup par le Met en ce mois de février :

  **Le direct du "Prince Igor", c'est demain soir à partir de 18h dans les salles de cinéma** . Durée du spectacle avec les entractes: 4h30. Mais il faudra attendre**le samedi 15 mars pour découvrir la nouvelle production de "Werther" de Jules Massenet avec un couple légendaire, depuis la production mythique de Benoit Jacquot et Michel Plasson, il y a 5 ans, à l'Opéra de Paris: le ténor allemand Jonas Kauffmann et la mezzo française Sophie Koch.** A New York, c'est le chef français Alain Altinoglu (40 ans) qui dirige :
  **Alain Altinoglu** est un grand chef de tréâtre. Il est marié à une grande chanteuse. Bien placé pour connaitre la fragilité des interprètes d'opéra :
C'est Peter Gelb, directeur général du Met depuis 7 ans, qui a imposé les directs en Haute définition. il est très fort et il sait ce qu'il veut. Le succès planétaire lui donne raison. Peter Gelb constate que les cinémas lui permettent d'atteindre un public plus aventureux.
  **Les directs sont présentés par des chanteurs célèbres. La soprano René Fleming est une habituée du rôle de "Hostess" des retransmissions.** Elle le fait bien et elle sait pourquoi elle le fait :
René Fleming qui était de l'autre côté de la rampe au Met, début février: elle chantait "Russalka" de Dvorak, un de ses rôles fétiche.   Tous ça ne tiendrait pas sans le réseau des salles, sans les tarifs: 25-26 euros la place, ni sans la qualité de l'image et du son. Et sans le talent, l'énergie, l'instinct, la constante volonté de bien faire (et toujours mieux) de Thierry Fontaine, jeune directeur général de Pathé Live, devenu l'interlocuteur privilégié du Metropolitan Opera.
L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.