Et lundi, lorsque je suis arrivé à la radio, j'ai tout de suite remarqué, posé sur le porte-manteau, le fouet clouté de notre adorable chef de service...

La semaine dernière, Corinne Pélissier était en vacances. Mais en voyant son fouet, j'ai compris qu'elle était revenue. Et, tout naturellement, je me suis approché d'elle afin lui faire la bise...

Pas de bise, donc : j'ai pris ça comme une petite humiliation.

Et mardi, lorsque je suis arrivé à la radio, j'ai tout naturellement salué notre chef de service, Corinne Pélissier...

Puis, j'ai lancé : "ça va, Corinne ? "

Là encore, j'ai pris sa réponse comme une petite humiliation ...

Et mardi, lorsque je suis arrivé à la radio, cette fois je n'ai rien dit à Corinne Pélissier...

Ni "bonjour", ni "comment ça va"...

Vu ce qui s'était passé la veille et l'avant-veille, je pensais que ça n'était franchement pas nécessaire. ..

Mais elle, elle a quand même trouvé un truc à me reprocher !

Et de nouveau, j'ai ressenti comme une petite humiliation ...

Jeudi, bizarrement, Corinne a décidé de changer de bouc émissaire.

Elle a choisi Louis-Valentin. Louis-Valentin Lopez, le stagiaire du service.

Et Louis-Valentin est parti. Directement chez le psy.

Et j'avoue qu'après cette semaine à me faire martyriser, je me suis demandé si je ne devais pas partir bosser ailleurs...

Juste pour ne plus avoir à subir les coups de fouet de Corinne.

Faut-il fuir ? Faut-il résister ? Ou bien faut-il se révolter ?

Suivez Frédéric Pommier sur Twitter :

Retrouvez les coups de coeur et les conseils du service culture !

Roselyne Bachelot et l'opéra
Roselyne Bachelot et l'opéra ©

### Stéphane Capron

Roselyne Bachelot a participé à l'élaboration de Salut à la France ,une compilation d'airs d'opéra édité chez Warner. Parcequ'elle est absolument mordue de musique classique, et plus particulièrement d'opéra. Mais ce n'est pas vraiment une réussite. Selon Stéphane Capron, c'est davantageune opération de marketing . En plus, les choix de Roselyne Bachelot sont super ringards.

Mademoiselle Alice qui inventa le cinéma
Mademoiselle Alice qui inventa le cinéma © Belin

### Jacqueline Pétroz

Elle a redécouvert le destin d'une femme géniale via un livre pour la jeunesse. Alice Guy, que tout le monde surnomme Mademoiselle Alice, est la femme qui a inventé le cinéma ! Alors qu'elle est secrétaire au Comptoir général de la photographie (qui va devenir les studios Gaumont), la jeune Alice découvre ébahie La Sortie des usines Lumière , le premier film des frères Lumière. Dès lors, elle n'a plus qu'une idée en tête : écrire et tourner ses propres saynètes. Son patron, M. Gaumont, lui laisse carte blanche…

Elle va réaliser 400 films, ajouter de la couleur et du son aux images et lancer sa propre société de production aux États-Unis !

Mademoiselle Alice, qui inventa le cinéma, est signé Sandrine Beau et Cléo Germain. C'est publié chez Belin Jeunesse.

Eva Bettan

Elle soutient cette semaine l'éditrice Geneviève Brisac, mise en difficulté à la maison L'Ecole des Loisirs. Plusieurs auteurs qui la soutiennent publient des textes sur Laficelleblog. Ils y écrivent leur très grande affection pour leur éditrice, mais aussi ce que représente pour eux le métier d'éditeur.

Louis-Valentin Lopez

Il a demandé à Claude Halmos de quelle manière réagir avec une patronne tyrannique. Claude Halmos, dont le nouveau livre vient de sortir chez Fayard : Savoir être : une psychanalyste à l'écoute des êtres et de la société . C'est une coédition France Info .

The Hope Six Demolition Project
The Hope Six Demolition Project ©

### Matthieu Culleron

Après cinq ans d'absence, Matthieu Culleron s'est enthousiasmé du retour de P. J. Harvey, avec un nouvel album, The Hope Six Demolition Project . Un neuvième album essentiel et très beau, parfait pour décompresser après une semaine au boulot.

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.