J-7 la social-démocratie bouge encore - J+7 ministres sous surveillance

Que retenir de cette semaine ? 

On va traverser les Pyrénées et une fois n’est pas coutume pourquoi pas observer de près des élections espagnoles qui ont eu un véritable écho chez nous?

Le leader du psoe, le parti socialiste ouvrier espagnol Pedro Sanchez les a remportées même si il doit encore trouver des partenaires pour former une nouvelle coalition.  Coté français, j'allais dire côté rue de Solférino, mais ça c'est du passé, on regarde avec envie la réussite espagnole. 

Le PS français  dont le modèle à ne pas suivre depuis 2017 était le PASOK grec, qui a quasiment disparu, là, avec Sanchez il s’est peut-être trouvé un modèle. Les camarades socialistes et de place publique se sentent pousser des ailes à l’image de leur tête de liste Raphael Glucksman. C'est une leçon à retenir de cette élection pour Anne Hidalgo, invitée dans ce studio hier matin. 

En Espagne et au Portugal aussi, il n’y pas de prédominance des partis socialistes. Mais pour revenir au pouvoir ils ont passé des alliances à gauche.  Une recette et un peu de baume au cœur à une liste Place publique/PS qui en a bien besoin et qui veut croire à la remontada. Dans certains sondages elle est créditée de 4%, ce qui signifierait : pas d’élus au Parlement européen.  

A suivre la semaine prochaine? 

Des Ministres sous surveillance. Au conseil des ministres qui aura lieu une nouvelle fois mardi pour cause de 8 mai. Une nouvelle partie E comme évaluation pourrait être mise en place. C’est une demande du président pour vérifier l’action des ministres sur les chantiers désignés comme prioritaires. En attendant que les conseils citoyens eux aussi puissent donner leur avis. 

Emmanuel Macron  a refixé des règles plus strictes. Il veut des résultats au plus vite.  Il nous a balancé qu'on s'était embourgeoisé, raconte sous couvert d’anonymat un ministre. Le président a donné le ton : « il faut inspirer , entrainer et bousculer les montagnes ». Les montagnes administratives. Le chef de l'Etat ne veut plus perdre de temps avec des procédures. "Nous devons nous adapter aux gens pas l'inverse". 

Le PS français  dont le modèle à ne pas suivre depuis 2017 était le PASOK grec, qui a quasiment disparu, là, avec Sanchez il s’est peut-être trouvé un modèle. Les camarades socialistes et de place publique se sentent pousser des ailes à l’image de leur tête de liste Raphaël Glucksman. C'est une leçon à retenir de cette élection pour Anne Hidalgo, invitée dans ce studio hier matin. errain la semaine prochaine à grand renfort de... communication. Ce qui parfois n'est pas le fort de ce gouvernement

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.