La semaine politique, Cyril Graziani, du service politique d’Inter. On regarde dans le rétro et on se projette sur les jours qui viennent...

Ce qu'on retient de la semaine c'est évidemment l'affaire Collomb et on essaye de remonter le fil de cette décision qui a suscité une crise sans précédent dans l’exécutif…

La scène se passe samedi dernier à Villeurbanne. Meeting de la République en marche avec le futur ex ministre de l'intérieur Gérard Collomb. Vous savez. La REM s'est multiplié partout en France pour aller à la rencontre des français. A quelques mois des européennes ça n'est pas anodin, surtout après cette rentrée chaotique. 

Gérard Collomb lui n'a qu'une idée en tête. Devinez laquelle? Vidéo tournée par nos confrères du progrès. 

Extrait

A la tribune Gérard Collomb ne peut que constater les dégâts. Une salle quasiment vide. 350 personnes à peine, ce qui est très faible dans un des bastions de la République en Marche. « Le mouvement se délite sur place", déplore même un député de la majorité. 

Depuis plusieurs semaines, sa femme Caroline Collomb, référente de la REM dans le Rhône, essaie de le convaincre de quitter le gouvernement et se lancer dans la campagne des municipales. 

Lundi. C’est décidé. Attendre les Européennes est trop risqué. Il se rend à l’Elysée pour démissionner mais Emmanuel Macron parvient à retenir son ministre, le persuade de rester en lui promettant de le conforter à son poste. A son retour, Caroline Collomb revient à la charge et convainc cette fois de le faire partir définitivement. Pour elle, confie un intime Laurent Wauquiez lorgne sur la mairie de Lyon, et plus son mari tardera à se lancer dans la campagne, plus ses chances de l’emporter en 2020 s’amenuisent.

Gérard Collomb avait bien trouvé une solution, il a songé à une candidature en 2020 de son épouse. Ils ont même fait faire des sondages qui sont révélés catastrophiques. Panique à Lyon chez les Collomb. 

Quant à placer Caroline Collomb, tête de liste. Ca ne fait pas très nouveau monde. Réponse d'un élu En Marche. "Il n'y a que vous qui avez cru à ce concept". Merci de nous prévenir.

Allez, Cyril, on se projette sur la suite, météo politique à 7 jours... 

Le déplacement de Marine Le Pen en Italie. Lundi, elle retrouvera celui qu'elle appelle "son ami" Mateo Salvini pour une réunion de travail au sujet des européennes : notamment comment français, Italiens et autres nationalistes peuvent faire campagne ensemble . Dans la matinée, ils sont aussi invités par l'un des principaux syndicats italiens : l'UGL, union général du travail. Pas pour parler immigration, réfugiés, aquarius ... Non. Tous deux prendront la parole pour évoquer les sujets économiques et sociaux. L'Europe sociale. Objectif pour la présidente du Rassemblement national. "Montrer dit elle qu'il n'y a pas que l'immigration qui nous rassemble". Et tenter de se démarquer d'Emmanuel Macron dont la stratégie est d'opposer les progressistes et les nationalistes, notamment sur les questions immigration. Là ils essaient avec Salvini de le prendre à revers. 

Et l'après-midi, MLP sera l'invitée d'un débat TV, elle fera face à Pier Luigi Bersani, du Parti démocrate. L'émission s'appelle Quarte Republica, diffusé sur une chaîne de ... petite devinette Nicolas...  Berlusconi.

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.