J-7 : inflation de commissions d'enquête parlementaire. J+7 : la droite LR n'est (toujours) pas de retour.

La semaine politique ! Avec vous, Yael Goosz, chef du service politique. On regarde dans le rétro et on se projette. Et ce que vous retenez de la semaine, Yael, c’est l’américanisation de la vie politique française…

Qui veut sa commission d’enquête parlementaire !

Chacun a un droit de tirage (...). Il y aura dans la foulée [une commission], dès la semaine prochaine (...). Ce qu'il faut, c'est comprendre, trouver la vérité, et ne pas faire du spectacle." (Le président de l’Assemblée, Richard Ferrand, lundi 7 octobre 2019, sur CNews)

Une commission d’enquête lancée sur les dysfonctionnements à la préfecture de police de Paris. Pendant que le Sénat installe sa commission d’enquête sur Lubrizol et les sites Seveso… Et alors que 4 ministres passeront, à partir de lundi, devant la commission d’enquête sur l’utilisation du pesticide chlordécone aux Antilles. 

Assemblée / Sénat, tout confondu, ça fait 17 créations de commissions en moins de 2 ans et demi. A ce rythme-là, on dépassera les 31 commissions du quinquennat Hollande ! 

Progrès ou dérive ? Un Parlement qui contrôle l’exécutif, c’est un progrès. Comprendre et établir les responsabilités dans un scandale sanitaire, industriel ou financier, c’est un progrès. Commission Outreau en 2006, Cahuzac en 2014. Sur la pollution de l’air en 2015. Avec le parjure du pneumologue Michel Aubier qui mentait, grassement payé par Total à l'époque et condamnée depuis. 

La dérive, c’est l’irruption de la caméra… La commission d’enquête BFM. Un parlementaire me faisait cette confidence : c’est quand même plus grisant, plus confortable d'être dans le rôle du procureur ou du journaliste… Drapé dans sa dignité de sénateur, Philippe Bas n’avait-il aucune arrière-pensée politique face à Benalla ? Pour le député Guillaume Larrivé, qui candidate à la présidence des LR, ce n'était pas, aussi, un tremplin médiatique ? Lorsque la justice est saisie ou que le secret-défense s’impose, la commission d’enquête peut même s’avérer inutile. 

Ce que révèle cette inflation de commissions, c'est un mal plus profond, sous la 5ème République. Godillots dans la majorité ou impuissants dans l'opposition, les députés y retrouvent ou y puisent une raison d’être. Et ce qui s'est passé hier au Parlement européen (la chute de Sylvie Goulard) les incitera sûrement à s'émanciper encore. 

Allez Yael, on se projette sur les jours qui viennent… 

Bientôt un successeur à Laurent Wauquiez.

Vous avez envoyé un message, sans ambiguïté. Oui, ce soir, nous pouvons dire : la droite est de retour." (Laurent Wauquiez, devant les militants LR, le 10 décembre 2017)

100.000 votants pour l’élection de Laurent Wauquiez ! C'était déjà peu, à l'époque. On connaît la suite… Le fiasco des européennes. Non la droite LR n’était pas, et n’est pas de retour ! Combien seront-ils à voter en ligne, ce week-end ? Moitié moins ? Encore moins ? 

En 2016, il y avait des poids lourds, rue de Vaugirard : un ex Président, 3 anciens Premiers ministres, des jeunes loups promis à un grand avenir : Le Maire, Bertrand, Pécresse, NKM… Que sont tous ses amis des LR devenus ? 

La droite a toujours fonctionné sur 3 moteurs : des idées, des victoires, un chef présidentiable. Les idées ? On les cherche. Comment François-Xavier Bellamy, militant anti PMA, peut-il cohabiter avec Geoffroy Didier, qui dit l’exact inverse ? Quel point commun entre Eric Woerth, anti-assistanat, et Guillaume Peltier, qui veut augmenter le SMIC de 20% ? 

Les victoires électorales ? Aucune depuis 2014. Les LR pourraient résister aux municipales, mais les maires assumeront-ils cette étiquette ? Jean-Luc Moudenc à Toulouse ou Christian Estrosi à Nice : sont-ils encore LR ? Non, ils sont maires de leurs villes. 

Quant au chef, Christian Jacob, grand favori, la présidentielle n’est pas son sujet. Plus petit dénominateur commun et chiraquien d’une famille politique en deuil. Il pourrait "fossiliser" le parti jusqu’au retour de Nicolas Sarkozy, prédisent certains. Mais cette histoire-là aussi, du retour du recours, est usée jusqu’à la corde.

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.