J-7 : Mélenchon et sa trêve républicaine. J+7 : La REM en marche vers les européennes, l'hypothèse Pascal Canfin

Et ce qu'on retiendra de la semaine, c'est cette journée de mercredi, Les Invalides et la marche blanche, car une trêve en politique, c'est rare...  

Et une trêve quand c'est Jean-Luc Mélenchon, anti-Macron par excellence, qui la décrète, c'est un événement !  

Monsieur le Premier Ministre, nous sommes disponibles pour l'union, autour de la mémoire de ceux qui sont morts, et de l'exemple qu'ils nous donnent (Jean-Luc Mélenchon, mardi, à l'Assemblée Nationale)

Un Jean-Luc Melenchon à contre-emploi. Calme, digne, applaudi, quand Laurent Wauquiez et Marine Le Pen s'excitent sur les fichés S. Le leader des Insoumis un peu contraint, aussi, de calmer le jeu après les errements d'un ex-candidat Insoumis (Stéphane Poussier) qui s'était réjoui de la mort du colonel Beltrame.  

Mais ses mots disent autre chose :  Jean-Luc Mélenchon voulait être à la hauteur de ses références en politique. Mitterrand, Jaurès, qu'auraient-ils dit, décidé, à sa place en pareilles circonstances ? Message reçu cinq sur cinq à l'Elysée, où ce Mélenchon-là a ému jusqu'aux plus proches soutiens d'Emmanuel Macron. Compliment d'un conseiller du Président : 

En France, dans la classe politique, il n'y a que deux producteurs de verbes et de sens, Emmanuel Macron et Jean-Luc Mélenchon (entourage d'Emmanuel Macron)

Un compliment pas vraiment désintéressé, en réalité...  C'est là que la politique revient au galop. Pour le Président, comme pour Jean-Luc Mélenchon, se mettre à ce niveau c'est gagnant / gagnant : ils saturent l'espace et asphyxient les forces politiques qui subsistent entre eux :  Benoit Hamon, les communistes, les socialistes. 

"Il y a des moments pour taper et des moments pour l'unité", disent les Insoumis. Les temps calmes ne vont pas durer, la grève commence lundi soir à la SNCF, Mais ce mercredi, de l'Assemblée à Nation, en passant par les Invalides,  Jean-Luc Mélenchon n'était plus soumis à sa caricature.  

Allez, Yael, on se projette sur la suite, météo politique à 7 jours...  

La grande marche des européennes avait été reportée pour cause d'attentat, elle est reprogrammée le 7 avril.

Le Cohn-Bendit de mai 68 avait 23 ans... Si à 73 ans vous dîtes la même chose qu'à 23 ans, vous êtes un con (Daniel Cohn-Bendit, au micro de Laurence Peuron) 

Et le Cohn-Bendit de 2010 menait la campagne des européennes pour Europe écologie les verts... Converti au macronnisme, 100% europhile, mais ce n'est pas lui, il l'a déjà dit, qui mènera la liste l'an prochain. 

Alors qui sera le nouveau Cohn-Bendit du nouveau monde ?  A La République en Marche, on temporise : D'abord le porte-à-porte, le diagnostic, puis le projet, et enfin l'incarnation... Cela n'empêche pas Emmanuel Macron de voir du monde. Et un nom est testé en ce moment : celui de Pascal Canfin, actuel directeur du WWF France, écologiste, ex-député européen, ex-ministre du développement sous François Hollande. Il coche beaucoup de cases, Emmanuel Macron et lui convergent en ce moment, comme sur cette idée d'inscrire la lutte contre le réchauffement climatique dans la Constitution. Récemment, Nicolas Hulot l'a même fait chevalier de l'ordre national du mérite. 

En attendant de savoir qui sera leur chef de file en 2019,  les marcheurs vont marcher, à partir du 7 avril, et frapper aux portes, l'objectif est d'en ouvrir 100.000 en cinq semaines. Peut-être que celle de Pascal Canfin finira par s'ouvrir...  

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.