Olivier Rolin était invité pour parler de son livre "Extérieur monde" à paraître le 29 août chez Gallimard. Au micro d’Anna Sigalevitch, il raconte son amour de la littérature et des voyages... mais aussi de la place toute particulière de son dernier livre dans sa bibliographie.

L'écrivain Olivier Rolin
L'écrivain Olivier Rolin © Getty / Raphael GAILLARDE

Rediffusion d'un extrait du Mag de l'été du 22 août 2019.

Son livre débute par la vision inaugurale d'un cheval aux Açores. Il aimerait que son livre soit comme cette vision : aussi insolite qu'inattendu. 

Olivier Rolin : "Je ne sais pas si j'y suis parvenu, mais en tous les cas, tout ce que je dis dedans est vrai. Cela fait un an ou deux que j'avais en tête un livre qui serait fait de multiples éclats, de visions dans le monde entier, de scènes avec des visages, des paysages etc. Mais je ne savais pas comment m'y prendre. Et je ne savais pas du tout si c'était une bonne idée. 

Un jour, lassé, j'ai pris cette scène-là assez belle bien que muette : un cheval sans cavalier avec des bidons de lait qui tintinnabulent sur ses flancs. Il grimpe un chemin avec l'Océan derrière. J'ai commencé par là en me disant, on verra bien si ça dure deux pages, 10 pages ou si ça devient un livre. Je me suis laissé trainer par ce cheval inaugural, et par les mots."

Une écriture au présent qui plonge le lecteur dans la fabrique de l'histoire

Olivier Rolin : "L'existence de ce livre était pour moi au départ une question : vais-je y arriver ? Que veux-je dire ? Et je trouvais que c'était juste et sincère de mettre le lecteur dans le bain"

"Extérieur monde", une place à part dans la bibliographie d'Olivier Rolin

Olivier Rolin : "C'est une sorte de récapitulation. Attention, ce n'est pas un inventaire avant fermeture, mais je ressaisi pas mal d'éléments de ma vie errante. Je me livre un peu plus. Cela m'a échappé."

La suite à écouter dans Le Mag de l'été d'Anna Sigalevitch. 

Les invités
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.