Au menu du club, La BD "Cent mille ans. Le scandale enfoui des déchets nucléaires" avec le journaliste Gaspard d'Allens. On s'intéresse à l'éco-féminisme, ce mouvement aux multiples facettes. Une étude réalisée à Bristol nous révèle que les goélands s'adapteraient aux horaires d'ouverture des déchetteries.

Une femme tient une pancarte dénonçant les urgences climatiques et féministes lors de la Journée internationale des droits de la femme à Paris, le 8 mars 2019.
Une femme tient une pancarte dénonçant les urgences climatiques et féministes lors de la Journée internationale des droits de la femme à Paris, le 8 mars 2019. © AFP / VALENTIN BELLEVILLE / HANS LUCAS

Bure, la discorde nucléaire

Le projet existe depuis plusieurs dizaines d'années. A Bure, l'Agence Nationale de pour la gestion des Déchets Radioactifs aimerait créer un site souterrain qui servirait à stocker de grandes quantités de déchets radioactifs, fruits des combustibles de nos centrales. Depuis autant d'années, le projet provoque des levées de bouclier chez les défenseurs environnementaux. Gaspard D'allens, journaliste à Reporterre, s'est rendu à Bure et dans le Bois Lejuc pour comprendre et rapporter ce qui s'y passe. Il en est revenu avec une BD, Cent mille ans. Le scandale enfoui des déchets nucléaires.

L'éco-féminisme

Il se caractérise par le fait que c’est un courant d’action très vaste. Le point commun entre toutes ces actions dans le monde est de faire le lien entre la domination des femmes et la domination de la nature. L'éco-féminisme articule la revendication en faveur du droit des femmes et de la protection de la nature. Un ouvrage, Après la pluie réalisé par les deux membres du collectif les Engraineuses s’attelle à explorer ce mouvement et à en montrer sa pluralité aux travers de différentes personnes qui l'incarnent aujourd'hui à travers leurs actions et leurs pensées.
On en parle avec Alice Jehan, co-fondatrice du collectif les Engraineuses et auteure avec Solène Ducretot de Après la pluie, horizons écoféministes (Tana éditions).

Les goélands, ces oiseaux de mer qui s'adaptent à la ville

Une étude de chercheurs de Bristol menée sur des goélands bruns démontre leur capacité à s'adapter au milieu urbain. Equipés de GPS par les chercheurs, les goélands, semblent très bien connaître la date des vacances des humains et les horaires d’ouverture des déchetteries. Comment explique-t-on l’adaptation de ces oiseaux ? On en parle avec Guilhem Lesaffre, ornithologue, naturaliste et administrateur de la LPO.

Cette émission a été diffusée le 20 novembre 2020

Programmation musicale :

  • James Blake «  are you even real »
  • Ichon « Compliqué » 
  • Jacques Dutrons « Fais pas ci fais pas ça » 
  • Pharrell Williams « Happy »

Réagissez, commentez et posez vos questions sur les réseaux sociaux, la page Facebook de l'émission, #LaTAC @LaTacfi sur Twitter.

L'équipe