Le 11 mars 2011, un puissant séisme suivi d’un tsunami dévaste la région de Fukushima, au Japon. La centrale nucléaire de Fukushima est l’objet d’un grave accident nucléaire. Comment décontamine-t-on un sol ? Est-ce efficace? Il semble que oui, selon une étude parue le 12 décembre dernier dans la revue "Soil".

Fukushima, la population pourra-t-elle rentrer chez elle ?
Fukushima, la population pourra-t-elle rentrer chez elle ? © Getty / The Washington Post

Invité du jour

Olivier Evrard est chercheur au Laboratoire des sciences du climat et de l’environnement, du Commissariat à l’Energie Atomique. Sa spécialité est le suivi des pollutions dans les sols et les cours d’eau, et en particulier des substances radioactives.

Suite au violent tsunami, on dénombrera  plus de 19 000 morts et 2 500 disparus. L'accident nucléaire de Fukushima est le plus important depuis l’explosion du réacteur de Tchernobyl (Ukraine) en 1986. La population est évacuée dans une région de 20 km à 30 km autour de la centrale. Depuis, les autorités japonaises a entrepris de décontaminer les sols pour permettre à terme à la population de revenir chez elle. Une étude parue le 12 décembre dernier dans la revue Soil montre qu'il est possible de décontaminer le sol et que c'est efficace. Cette étude est co-signée par le géochimiste français Olivier Evrard, elle passe notamment en revue les résultats d'une soixantaine de travaux scientifiques conduits sur le terrain.

Vos solutions pour la planète

Alexandre Iaschine est délégué de la Fondation de la Mer qui lance #UnGestePourLaMer, la plateforme digitale pour lutter contre la pollution plastique. 

La Fondation de la Mer lance #UnGestePourLaMer, la plateforme digitale interactive pour lutter contre la pollution plastique.

Le programme permet de soutenir les associations engagées contre la pollution plastique et mobiliser auprès d’elles tous les autres acteurs (citoyens, entreprises, institutions scolaires et collectivités). Le but de cette plateforme est de venir en soutien aux nombreuses associations en proposant de mobiliser les acteurs autour d’elle et aussi de financer également ces actions.

Invité découverte 

Christophe Guinet est directeur de recherche CNRS au Centre d’Etudes Biologiques de Chizé et à l’Université de la Rochelle. Il est spécialiste de l’écologie des mammifères marins. 

Les orques sont des animaux qui vivent en groupe, ils s’organisent entre eux pour chasser et s’entraident. Chez la plupart des populations, c’est une famille composée d’une matriarche qui est une vieille femelle, et de sa descendance : ses filles, fils, petits-fils et petites filles. Les femelles ne quittent pas le groupe alors que les mâles partent se reproduire avec des femelles d’une autre famille on parle alors d'un effet grand-mère.

La série de reportages signée Giv Anquetil 

Reportage au Groenland, sur les traces du réchauffement climatique

Episode 4 :les Inuits contre la mine et son uranium

Pour participer  

Réagissez, commentez et posez vos questions sur les réseaux sociaux, la page Facebook de l'émission, #LaTAC et @LaTacfi sur Twitter, et au 01 45 24 7000, nos invités répondent en direct à vos interrogations.     

►►► Envoyez-nous via les réseaux sociaux et par mail vos initiatives et vos projets pour l'environnement.
 

Les invités
Programmation musicale
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.