"Es-tu prête à risquer ta vie pour une baleine ?", à cette question abrupte, elle a répondu oui, sans hésiter à Paul Watson, le fondateur de l'ONG Sea Shepherd. Depuis, elle est présidente de l'antenne française de cette association qui lutte sans relâche pour les océans.

Lamya Essemlali
Lamya Essemlali © AFP

"Es-tu prête à risquer ta vie pour une baleine ?" était la première question que le capitaine Paul Watson a posée à Lamya Essemlali, codirectrice de Sea Shepherd Global et présidente de l’antenne française de l'ONG. C'était  la condition pour embarquer avec lui et s’engager dans le sillage de ce combattant de la mer.

Sea Shepherd et son engagement efficace avec des actions directes sur le terrain. Cette association et ses nombreux bénévoles s’engagent principalement en mer, et se retrouvent quelquefois dans des situations périlleuses, pour défendre les baleines contre les bateaux-usines japonais ou pour alerter sur le plus grand massacre de mammifères marins en Europe sur les Iles Féroé et dénoncer les milliards de dauphins sacrifiés en France.

Et cela grâce à une flotte qui patrouille, s'interpose et informe les scientifiques des massacres en cours et un esprit combatif. 90 % des dauphins tués ont été victimes d’engins de pêche et présentent des traces visibles de coupures, d'abrasions, de plaies pénétrantes, de fracture du rostre, avec queue amputée et hémorragie pulmonaire... On parle de "mort traumatique par agonie en profondeur". 

L'ONG a décidé d'attaquer l'Etat en justice pour faire interdire l'usage des répulsifs acoustiques (pingers) destinés à chasser les dauphins de leur zone de nourrissage. Elle s’engage également sur des problématiques terrestres : suite à l’abattage d’un jeune ours à Ustou en juin dernier en France  ou pour la cause des tortues massacrées par les braconniers sur les plages de Mayotte, ces combattants pour la protection de l'environnement demandent justice et vont même jusqu’à  proposer une récompense pour motiver les témoignages qui permettront d'aider les enquêteurs à identifier la ou les personnes qui ont perpétré ces délits.

avec Lamya Essemlali, codirectrice de Seasheperd Global, présidente de l’antenne française de Seasheperd et autrice de Seasheperd le combat d’une vie (Ed Glénat). 

A paraître également le 23 septembre Urgence ! Il faut sauver les océans de Paul Watson (Ed Glénat) 

Programmation musicale
L'équipe
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.