Les données climatiques à long terme montrent que l’épaisseur du manteau neigeux a baissé, en particulier à moyenne altitude. L'enneigement d'année en année varie, mais sa diminution est inéluctable.

Il y aura-t-il encore de la neige à Noël en 2050 ?
Il y aura-t-il encore de la neige à Noël en 2050 ? © Getty / DEA / G. GNEMMI

Invités du jour

Emmanuelle George est directrice de l’unité Développement des territoires montagnards de l’INRAE à Grenoble, Institut national de recherche pour l’agriculture, l’alimentation et l’environnement (organisme né ce 1er janvier de la fusion de l’INRA avec l’IRSTEA, Institut national de recherche en sciences et technologies pour l’environnement et l’agriculture, organisme d’origine d’Emmanuelle George).

Samuel Morin est directeur du centre d’études de la neige de Saint Martin d’Hères, près de Grenoble (Météo France et CNRS), et membre du GIEC.

Si l’enneigement des stations de ski est très variable d’une année sur l’autre, les données climatiques à long terme montrent que l’épaisseur du manteau neigeux a baissé, en particulier à moyenne altitude. Ainsi, sur la station de Météo France au Col de Porte (1325m), dans le nord des Alpes, l’épaisseur du manteau neigeux en hiver est passé en moyenne, de 110 cm entre 1960 et 1990 à 70 cm entre 1990 et aujourd’hui. De même, la durée annuelle avec plus de 5 cm de neige au sol a été de réduite de 30 jours depuis 1960. Des données confirmées par des mesures dans les Alpes suisses et autrichiennes. Face à cette donne climatique, les stations misent d’abord sur la neige de culture, dont l’usage s’envole en France. Dans les 23 stations du département de l’Isère, plus de 30% du domaine skiable est désormais nourri de neige artificielle (~70% en Autriche).

Vos solutions pour la planète

Olivier Nillus est membre de France Nature Environnement Ile-de-France et vice-président de l’AVL3C, une association qui lutte contre la cimenterie située à Gargenville dans les Yvelines appartenant à la multinationale Heidelberg qui a obtenu un droit d’exploitation d’une carrière de calcaire dans le Parc National du Vexin.

Invité découverte 

Manon Godefroi est coordinatrice de la vie associative à Asterya association dont l’objectif est de favoriser l’engagement citoyen en accompagnant les envies d’agir des citoyens.
L’association a été créée en 2014. Les jeunes fondateurs sont partis du constat que beaucoup de gens veulent s’impliquer, ont envie de faire quelque chose mais que très peu passent réellement à l’action, c’est donc le but de l’association de mettre en relation des citoyens avec des associations, structures, collectifs et ainsi de faciliter le passage à l’action.

"Astérya" en grec signifie constellation d’étoiles reliée par l’homme.

Pour participer  

Réagissez, commentez et posez vos questions sur les réseaux sociaux, la page Facebook de l'émission, #LaTAC et @LaTacfi sur Twitter, et au 01 45 24 7000, nos invités répondent en direct à vos interrogations.     

►►► Envoyez-nous via les réseaux sociaux et par mail vos initiatives et vos projets pour l'environnement.

Les invités
  • Emmanuelle GeorgeDirectrice de l'unité développement des territoires montagnards de l'INRAE de Grenoble
  • Samuel MorinChercheur en physique de la neige, directeur du centre d’étude de la neige Météofrance/CNRS à Grenoble. Médaillé de bronze 2017 du CNRS.
Programmation musicale
  • OMAR SOULEYMANShi tridin (radio edit)2019
  • ALOISE SAUVAGEJimny2019
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.