Notre modernité nous a éloigné du reste du vivant et nous ne prêtons plus attention aux autres espèces, aux écosystèmes. A travers des récits de pistage, le philosophe Baptiste Morizot nous invite à « refaire connaissance » avec tous « les habitants de la Terre ».

Manières d'être vivants
Manières d'être vivants © Getty / MarkBridger

Invité du jour

Baptiste Morizot est philosophe, maître de conférences à l’Université d’Aix-Marseille il est auteur de Manières d'être vivants (Actes Sud) avec une préface d'Alain Damasio.

Il mène une bataille culturelle pour repenser la cohabitation entre l’homme et l’animal, l’un des grands enjeux du 21e siècle. Dans son introduction, il décrit la crise écologique comme une relation de notre relation au vivant. Il parle aussi de « crise de la sensibilité » comme un appauvrissement de ce que nous pouvons sentir, percevoir, comprendre et tisser comme relations à l’égard du vivant.
Il réfléchit à faire rentrer le vivant dans nos rapports quotidiens.

"Depuis quatre siècles la modernité a mis en place des dispositifs qui nous permettent de ne pas faire attention aux autres formes de vie, aux écosystèmes."

Pour aller plus loin :

Vos solutions pour la planète 

Mickael Hedde est chargé de Recherche à l'INRAe, à Montpellier. Il est en charge de l’opération  #Vers2022 en l'honneur du travail énorme effectué il y a 50 ans par Marcel Bouché, spécialiste des vers de terre.

Du nom de Marcel Bouché qui il y a 50 ans a échantillonné 1200 points partout en France. 

Marcel a publié la première et unique "faune de France" des vers de terre, un travail que nous envie un grand nombre de chercheurs étrangers puisque ce type de travail n'existe que pour quelques pays, principalement en Europe. L’idée de cette opération est de revenir sur ces mêmes points et caractériser les pôles de changement en lien avec le changement climatique. Ça a commencé en mars dernier et se prolongera jusqu’ à 2022.

L’INRAe est un nouvel institut qui résulte de la fusion de l'INRA et de l'IRSTE.

Invitée découverte 

Stéphanie Thiébault est directrice de l’Institut écologie et environnement du CNRS, elle a une formation d’archéologue et de paléobotaniste, et auteure de « L’Atlas des nouveaux mondes » avec Nicolas Arnaud (éditions du Cherche midi). Ces « nouveaux mondes » sont décrits à la fois comme des sites d’exceptions et de rêves, et des lieux de recherche et de découverte.

La série de reportages de la Terre au Carré, signée Julie Pietri

L'itinéraire d'une poubelle jaune 

►►► Etape numéro 3 : « Oui, nous savons refaire une bouteille avec de vieilles bouteilles »

4 min

Etape numéro 3 : « Oui, nous savons refaire une bouteille avec de vieilles bouteilles »

Par Julie Piétri

Pour participer

Réagissez, commentez et posez vos questions sur les réseaux sociaux, la page Facebook de l'émission, #LaTAC et @LaTacfi sur Twitter, et au 01 45 24 7000, nos invités répondent en direct à vos interrogations.                    
►►► Envoyez-nous via les réseaux sociaux et par mail vos initiatives et vos projets pour l'environnement

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.