Ce vendredi est la journée mondiale de l’environnement, l'occasion d'alerter et surtout de créer une empathie pour ce sujet, la biodiversité. Observer la nature, la contempler et développer une vraie curiosité pour l'environnement afin de sensibiliser tous les citoyens à cet enjeu.

30 mai 2020 premier jour de réouverture du parc de Butte Chaumont à Paris, après le confinement, les herbes du parc sont hautes.
30 mai 2020 premier jour de réouverture du parc de Butte Chaumont à Paris, après le confinement, les herbes du parc sont hautes. © AFP / Amaury Cornu / Hans Lucas

Nous en parlons avec Grégoire Loïs,  écologue et ornithologue au MNHN et Office Français de la Biodiversité et Directeur adjoint de Vigie-Nature et auteur du livre « Ce que les oiseaux ont à nous dire » Ed. Fayard et qui sort en poche chez le Livre de Poche.

Selon Grégoire Loïs, "la biodiversité mérite plus d’empathie" il appelle par ailleurs à s'engager dans des mesures de co-développement de l'humanité et de la biodiversité, à prendre des résolutions fortes pour la biodiversité comme des alternatives aux modes de productions agricoles, des alternatives aux exploitations forestières et à faire de la science participative.

Réagissez, commentez et posez vos questions sur les réseaux sociaux, la page Facebook de l'émission, #LaTAC @LaTacfi sur Twitter, et @laterreaucarre sur Instagram et par téléphone au 01 45 24 7000.

Les invités
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.