Dans la revue "Nature Communications", une étude réévalue l’ampleur de l’impact de la montée des océans sur les populations littorales. Avec une hausse du niveau des mers de un mètre d’ici 2100, pas moins de 190 millions de personnes devraient être déplacées, contre 110 M dans les estimations précédentes.

Les prévisions des niveaux futurs des océans revus à la hausse
Les prévisions des niveaux futurs des océans revus à la hausse © Getty / Nick Barkworth / EyeEm

Invité du jour

Stéphane Costa est professeur à l’Université de Caen, et président du conseil scientifique de la Stratégie Nationale de Gestion du Trait de Côte. Les chercheurs estiment que 300 millions de personnes vivent dans des régions susceptibles d’être inondées régulièrement (au moins une fois par an) en 2050 et le double en 2100. En France, 1 million seront concernés par ces inondations récurrentes en 2050 et 1,2 million en 2100.   

En France, les régions les plus touchées sont bien identifiées, ce sont des régions qui connaissent déjà une très forte érosion :

• La région Niort/La Rochelle sur le littoral Atlantique.   

• Manche : la basse-Normandie  

• Mer du Nord, la Baie de Wissant (érosion la plus forte en France, près de Calais), à la frontière belge.  

Consultez le simulateur créé à l’occasion de ces travaux par Climate Central (zones inondables de 2050 à 2100 sous plusieurs scénarios de réduction de GES)  

Vos solutions pour la planète 

Simon Louvet est l’un des initiateurs de Transiscope un portail web des alternatives. Ce portail web est une cartographie de ce qui se fait localement, il rassemble toutes les initiatives existantes autour de la transition écologique.

Après plus de deux ans de travail, une dizaine d’associations lancent Transiscope.org, le nouveau portail web qui rend visible toutes les alternatives, projets ou lieux qui participent au développement d’une transition écologique et sociale. 

C’est une opportunité pour toutes les organisations et acteurs de la transition de promouvoir plus facilement leurs actions !

Invité découverte 

Vitis Prohibitas, le retour des cépages résistants est un film réalisé par Stephan Balay qui propose d'explorer les raisons qui incriminent certains vins. Ces cépages ont pourtant pour caractéristiques de résister aux maladies et de s'adapter naturellement aux changements climatiques.
Les "cépages résistants" sont issus de croisements multiples entre des variétés traditionnelles et des vignes plus rustiques, voire sauvages. 

"Des cépages d'origine américaine ont été introduits au milieu du 19e siècle et ont amené beaucoup de maladies, le mildiou, l'oïdium, le phylloxéra, ce qui a entraîné un effondrement de la production. Dans ces cépages porteurs sains qui ont pourtant apporté les maladies, on a trouvé des moyens de contourner les maladies. Comme cela a entraîné une sur-production, on en a interdit six."

Reportages

La série de reportages de La Terre au Carré, signée Caroline Gillet
Portraits d'une jeunesse engagée pour l'environnement

►►► Episode 2 : Mina Tolu

Pour participer  

Réagissez, commentez et posez vos questions sur les réseaux sociaux, la page Facebook de l'émission, #LaTAC et @LaTacfi sur Twitter, et au 01 45 24 7000, nos invités répondent en direct à vos interrogations.
►►► Envoyez-nous via les réseaux sociaux et par mail vos initiatives et vos projets pour l'environnement.

Programmation musicale
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.