Lundi 2 septembre, l’Agence spatiale européenne a dû modifier l’orbite d’un précieux satellite pour éviter une collision avec un petit engin de Starlink, le futur service d’internet spatial d’Elon Musk. Celui-ci prévoit d’en placer jusque 12 000 en orbite ! Comment gérera-t-on un espace de plus en plus encombré ?

Comment gérera-t-on un espace de plus en plus encombré ?
Comment gérera-t-on un espace de plus en plus encombré ? © Getty / CHRIS BUTLER/SCIENCE PHOTO LIBRARY

L'invité du jour : Christophe Bonnal 

Christophe Bonnal est expert en débris spatiaux et préside la commission en charge des débris de l’Académie internationale d’astronautique. 

Lundi 2 septembre, l’Agence spatiale européenne a dû modifier l’orbite d’un précieux satellite d’observation de la Terre, Aeolus, pour éviter une collision avec le Starlink-44 l’un des soixante premiers engins du futur réseau d’internet par satellite que concocte Elon Musk, le patron de SpaceX. L’entreprise espère en placer 12 000 en orbite, et d’autres comme OneWeb, Boeing, Samsung ou Amazon veulent aussi se lancer sur ce marché.

Dans la banlieue terrestre, les radars suivent environ 20 000 objets de plus de 10 cm, dont seulement 1500 sont des satellites en activité, que l’on peut manœuvrer. Le reste, ce sont des débris de satellites, de fusée, qui sont autant de dangers, en particulier pour les satellites d’observation de la Terre si importants pour étudier le climat, les forêts, les océans.  

Des solutions pour la planète : L'association HAND 

Gaël Musquet est hacker éthique, radio amateur et fondateur de l’association HAND, "Hackers Against Natural Disasters" qui a pour objectif d’aider les habitants à se préparer aux catastrophes naturelles grâce aux radios amateurs. L'association montre à des citoyens sensibles aux nouvelles technologies, du matériel et des moyens pour "sentir" l’environnement (montée des eaux, pollution atmosphérique…) et se demander ce qui se passe autour d’eux. 

L'invité découverte : Julien Vidal

Julien Vidal est fondateur du mouvement « Ça commence par moi » et auteur du livre « Ça commence par moi, soyons le changement que nous voulons voir dans le monde » (Points ed.). 

Le titre de son livre est inspiré de la phrase de Gandhi :

Soyez le changement que vous voulez voir dans le monde. 

Tester et adopter une action éco-citoyenne tous les jours pendant un an, a été le défi que s’est lancé Julien Vidal. Il a entamé cette démarche en collant sur sa boîte à lettre « Stop pub » permettant ainsi d’économiser 40 kg en moyenne par foyer et par an. Pour partager son expérience il a répertorié 365 actions, solutions simples et efficaces à mettre en oeuvre pour réduire son empreinte écologique. L’idée est d'affirmer que l'on a toutes les solutions dans notre quotidien pour changer le monde à notre échelle, mais qu'il est nécessaire d'accélérer le changement citoyen.

Le reportage de la Terre au Carré 

>>> La pêche illégale en Guyane épuise les stocks de certains poissons comme les acoupas rouges, une espèce de bar très recherchée, les marins de la douane française font leur possible pour endiguer le phénomène.

Réagissez, commentez et posez vos questions sur les réseaux sociaux, la page Facebook de l'émission,  sur le #LaTAC, et au 0145247000 nos invités répondent en direct à vos interrogations. 

Programmation musicale
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.