Le biologiste Marc-André Selosse nous propose l'exploration d'une famille de molécules ignorées : les tannins (ou polyphénols), omniprésents dans les couleurs, les goûts, les odeurs et les formes de notre quotidien. Les tannins sont souvent colorés, ce sont eux qui font la couleur des feuilles en automne.

Les tannins sont omniprésents dans la nature, ce sont des constituants chimiques qui interagissent avec les autres molécules de la plante.
Les tannins sont omniprésents dans la nature, ce sont des constituants chimiques qui interagissent avec les autres molécules de la plante. © Getty / Bernard Annebicque

Invité du jour

Marc-André Sélosse est biologiste, professeur au Muséum national d’Histoire naturelle. Ses recherches portent sur les associations à bénéfices mutuels (symbioses) impliquant des champignons, et ses enseignements, sur les microbes, l'écologie et l'évolution.
Il est auteur de Les goûts et les couleurs du monde, Actes Sud. 

Que sont les tannins ? Comment agissent-ils ? Où les trouver ? 

Les tannins ne présentent pas uniquement un intérêt pour les amateurs de vin ou de thé, de fruits ou de chocolat. Ces molécules jouent un rôle majeur dans la nature notamment parce qu’elles aident la plante à se protéger contre les parasites, les animaux herbivores, mais aussi contre le stress. 

Vos solutions pour la planète 

Guillaume Le Grand est fondateur de TOWT (Trans oceanic wind transport), une société bretonne spécialisée depuis 2011 dans le transport de marchandises à la voile.
Transport à la voile est une société bretonne spécialisée depuis 2011 dans le transport de marchandises à la voile. En s'appuyant sur l'héritage des routes maritimes et d'anciens voiliers de travail ou de répliques, TOWT remet au goût du jour un mode de transport écologique qui répond aux problématiques environnementales actuelles et futures. 

Guillaume Le Grand a relancé le transport de marchandises à la voile, au départ et à l'arrivée des ports bretons. 

Invité découverte

Thierry Aubin est directeur de recherche au CNRS à l’Institut de Recherche Paris Saclay, spécialiste des communications acoustiques animales.
Une étude sur l’araponga blanc, est parue dans la revue Current Biology. Cette étude montre qu’il est l’oiseau qui crie le plus fort.
Les sons qui émanent de cet oiseau, de 250g et de la taille d’une colombe, qui vit en Amazonie, sont  assourdissants :  ils peuvent atteindre jusqu’à 120 décibels, l’équivalent d’un concert de rock bruyant, un niveau jugé à risque pour l’homme. Le son qu’émet l’araponga ressemble à celui d’une cloche. Les scientifiques se demandent comment un oiseau si petit peut faire autant de bruit.

Reportages

La série de reportages de La Terre au Carré, signée Caroline Gillet
Portraits d'une jeunesse engagée pour l'environnement

►►► Episode 4 : Antoine 

Réagissez, commentez et posez vos questions sur les réseaux sociaux, la page Facebook de l'émission, #LaTAC et @LaTacfi sur Twitter, et au 01 45 24 7000, nos invités répondent en direct à vos interrogations.►►► Envoyez-nous via les réseaux sociaux et par mail vos initiatives et vos projets pour l'environnement.

Les invités
Programmation musicale
L'équipe
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.