Les astrophysiciens Faustine Cantalloube et Julien Milli, ainsi que des climatologues ont analysé en quoi le changement climatique affecte les observations astronomiques effectuées par le Very Large Telescope au Chili

Des différences de température plus élevées entre le sol, qui libère au cours de la nuit la chaleur accumulée en journée, et les basses couches de l’atmosphère créent davantage de turbulence de l'air, un phénomène nuisible aux observations
Des différences de température plus élevées entre le sol, qui libère au cours de la nuit la chaleur accumulée en journée, et les basses couches de l’atmosphère créent davantage de turbulence de l'air, un phénomène nuisible aux observations © Getty / roman makhmutov

Comment le changement climatique affecte les observations astronomiques effectuées par les grands observatoires terrestres ? Un dossier de 6 articles est paru  mi septembre dernier dans le Journal Nature Astronomy dont « The impact of climate change on astronomical observations », article signé par un groupe d’astronomes et de climatologues.   Dans cet article,  les astronomes   Faustine Cantalloube et Julien Milli ont analysé l 'impact  du changement climatique sur les observations astronomiques réalisées par les  grands observatoires terrestres.

Avec l’exemple du Very Large Telescope (VLT) de l’Observatoire Européen Austral, ils ont analysé les mesures astro-climatiques enregistrées depuis quatre décennies sur le site de Cerro Paranal dans le désert chilien d’Atacama. Ce site compte parmi les mieux instrumentés en termes de mesure de la turbulence atmosphérique ou du contenu en vapeur d’eau de l’atmosphère, et il hébergera à proximité d’ici 2025 le plus grand télescope optique au monde. Ils  ont regardé quels sont les paramètres importants dans la qualité des observations, leur évolution sur le site à l’échelle de 30ans (depuis les débuts de l’observatoire - ce qui correspond à des échelles climatiques-). Pour ce travail ils  ont collaboré avec des climatologues, des météorologues géophysiciens et des spécialistes de l’atmosphère et ont constaté différents points sensibles : 

Les auteurs montrent que la température a augmenté de 1.5º sur les quatre dernières décennies, en comparaison de l’augmentation moyenne mondiale de 1º par rapport à la période préindustrielle. Les modèles prévoient une augmentation jusque 4º à Paranal d’ici à la fin du siècle. Des différences de température plus élevées entre le sol, qui libère au cours de la nuit la chaleur accumulée en journée, et les basses couches de l’atmosphère créent davantage de turbulence de l'air, un phénomène nuisible aux observations astronomiques. D’autres paramètres affectent l’instrumentation de pointe qui équipe les télescopes du VLT, comme la quantité de vapeur d’eau pour les observations en infrarouge ou la vitesse du vent en altitude pour les systèmes d’optique adaptative qui combattent la turbulence."

Avec  deux jeunes scientifiques engagés  dans le CollectifAstronomers for Planet Earth:

-Faustine Cantalloube astrophysicienne au Cnrs en post doc au MPIA, Max Planck Institute for Astronomy à Heidelberg.  Elle travaille depuis 4 ans au Max Planck Institute for Astronomy à Heidelberg en Allemagne (post-doctorat) et vient d’avoir un poste au CNRS pour intégrer le Laboratoire d’Astrophysique de Marseille . Son domaine de recherche est l’instrumentation pour l’astrophysique, appliqué au cas de l’imagerie d’exoplanètes. Elle a travaillé sur le Very Large Telescope  et SPHERE installé depuis 2014 pour l imagerie d’exo planètes.

-et Julien Milli astronome à l'IPAG, l’Institut de Planétologie et d’Astrophysique de Grenoble. Il a travaillé 7 ans au Chili  au Very Large Téléscope,   en charge des systèmes des optiques adaptatives qui permettent de corriger les turbulences atmosphériques. Après cette expérience au Chili, il a obtenu un poste d’astronome adjoint à l’IPAG (Institut de Planétologie et d’Astrophysique de Grenoble). Son domaine de recherche porte sur les disques de débris, et plus généralement les exoplanètes et la formation planétaire. Il utilise énormément les données provenant de l’instrument d’imagerie SPHERE  installé au VLT

Programmation musicale
L'équipe
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.