La pollution lumineuse est catastrophique pour la biodiversité et pour la santé humaine, c'est ce que conclut une méta analyse anglaise parue le 2 novembre dans la revue Nature, Ecology and Evolution. Quelles seraient les solutions pour atténuer cette lumière artificielle qui perturbe le vivant ?

Pollution lumineuse. Ici à Shenzhen en Chine
Pollution lumineuse. Ici à Shenzhen en Chine © Getty / Swen Pförtner/picture alliance

Quelle est  l'impact de la lumière artificielle sur la biodiversité et la santé humaine ? Des chercheurs britanniques  de l'université d'Exeter ont récemment publié un article dans la revue Nature Ecology and Evolution,  une méta-analyse qui permet de tirer des tendances générales et de regrouper les informations obtenues sur l’ensemble des êtres vivants étudiés ces dernières années. L’étude démontre  l’influence de la lumière artificielle sur le taux d’hormones des animaux ainsi qu'une diminution des performances du cerveau, autrement dit une perte de cognition. Les chercheurs de cette étude  ont ensuite regardé l’immunité, c’est-à-dire la capacité de l’organisme à se protéger des virus, ainsi que le stress. La pollution lumineuse produit un effet chez la plupart des êtres vivants observés, sans que l’on puisse cette fois-ci dégager une tendance. Certains organismes semblent compenser, ou s’adapter à cette perturbation lumineuse  Ils ont aussi noté que la lumière perturbe également le rythme lumière-obscurité chez les plantes.... La lumière lumineuse pertube le vivant.

Quelles sont les solutions que proposent les écologues et les géographes de l'environnements? dans un artcile à paraitre t dans la revue Ecology and Society, Samuel Challéat et   Kevin Barré du MNHN , tous deux  premiers co-auteurs de cet article,  posent pour la première fois la notion de "Réseau écologique sombre" (dont découle la fameuse Trame noire en France) et en montrent toutes les implications, tant scientifiques que pratiques en termes d'aménagement. Au carrefour des enjeux d'aménagement du territoire, de préservation de la biodiversité et d'économies d'énergie, la Trame noire est propice à développer des projets de territoires aux multiples bénéfices. La création d’une trame noire, sur le modèle de la trame verte et bleue, peut apparaître comme un outil pertinent pour répondre aux enjeux de la transition énergétique et écologique.

avec Samuel Challéat, Chercheur en géographie de l’environnement, invité au laboratoire Géode du CNRS à Toulouse et auteur de « Sauver la nuit » Ed Premier Parallèle en 2019 Il est également coordinateur du réseau Renoir,  un collectif de chercheurs autour de la question  de la préservation et de la valorisation de l’environnement nocturne ainsi que de la pollution lumineuse.

Programmation musicale
L'équipe
Thèmes associés