La génomique, grâce aux progrès fulgurants de la génétique, jette un éclairage inédit sur l’évolution de l’homme — ses migrations, ses sociétés et même ses langues —, mais aussi sur les grandes épidémies du passé, l’évolution du cheval et sa domestication ou la naissance de l’agriculture.

La paléogénétique et grâce à l'ADN fossile on en apprend beaucoup sur l'origine des espèces
La paléogénétique et grâce à l'ADN fossile on en apprend beaucoup sur l'origine des espèces © Getty / KTSDESIGN/SCIENCE PHOTO LIBRARY

Avec la paléo génomique , science d’avenir révélant un passé qui a des enjeux pour le présent, Ludovic Orlando nous entraîne dans une aventure scientifique éblouissante, aux confins du monde et dans la profondeur des temps dans son livre « l’ADN fossile, une machine à remonter le temps. Les tests ADN en archéologie » Ed Odile Jacob

Une étroite collaboration entre généticiens et archéologues s'est mise en place pour retrouver la mémoire des environnements passés, corriger certaines idées reçues comme sur la peste noire qui décima au 14eme siècle presque la moitié de la population de l’Europe  et qui n’était qu’une résurgence car elle sévissait déjà au sein des communautés du Néolithique et de l’âge du bronze  et mettre à mal certaines opinions comme cette polémique autour de l’homme de Cheddar, squelette de Sapiens découvert en 1903 dans le Somerset, daté de 10 000 ans, lointain ancêtre des Britanniques qui avait la peau noire et les yeux bleu ou de ce guerrier viking de sexe féminin ! La génétique a aussi ouvert des portes insoupçonnées comme la découverte des 2% du patrimoine génétique des néandertaliens que nous conservons en nous . 

La paléogéntique c'est un voyage dans le passé à la rencontre des hommes et des femmes du passé et de leur environnement ainsi que   de la biodiversité grâce à des techniques de séquençages modernes. Ainsi en très peu de temps, ces technologies ont permis des découvertes majeures comme   le génome humain,  celui de Néandertal puis Denisova, le cheval de 700 000 ans, les ours des cavernes, le métissage des peupes anciens…….tout cela grâce à l’évolution des techniques de séquençage.  Derriere ces évenements ,  il y a l'Adn , outil fabuleux pour découvrir  et expliquer le passé mais aussi le présent et demain. Que serait cette recherche sans des hommes passionnés comme Svante Paabo, père fondateur de la recherche sur les Adn fossiles, Eske Willerslev  et Tom Gilbert de  l’Université de Copenhague au Centre for GeoGentics, l'archéologue Jean Guilane et l'archéologue moléculaire Ludovic Orlando. 

avec Ludovic Orlando, paléo généticien / archéologue moléculaire,  directeur de recherche au CNRS au  Centre d’anthropobiologie et de génomique de Toulouse  à l’université Paul Sabatier à Toulouse. Il est l’auteur du livre « l’Adn fossile, une machine à remonter le temps. Les tests ADN en archéologie » Ed Odile Jacob

Programmation musicale
L'équipe